27.8 C
Mamoudzou
mardi 16 avril 2024
AccueilorangeLes pompiers de Mayotte tout feu tout flamme pour leur métier

Les pompiers de Mayotte tout feu tout flamme pour leur métier

Ce début d’année est l’occasion pour de nombreux organismes étatiques et institutionnels de présenter leurs vœux et de faire le bilan de l’année passée. Pour les sapeurs-pompiers de Mayotte l’année qui s’est écoulée n’est pas pire ni meilleure. Ils essaient de remplir leur mission qui est celle, entre autres, d’être au service de la population.

Comme le rappelle le commandant du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) 976, le colonel Olivier Neis, la vocation première de ses hommes est de « porter secours aux personnes, de préserver les biens et l’environnement ». Pour cela il peut compter sur 241 pompiers professionnels, 120 pompiers volontaires et 45 personnels administratifs. C’est à la fois beaucoup mais peu à l’échelle du territoire mahorais. Aussi, comme l’indique le commandant Neis, « Quatre-vingts pourcents de l’activité des sapeurs-pompiers de l’île concerne le secours aux personnes ».

Même si cela n’a l’air de rien, ces interventions nécessitent une forte mobilisation en termes d’hommes, de matériel et de technicité. « L’accidentologie à Mayotte est importante malgré les efforts faits concernant les contrôles routiers. L’année 2022 n’est pas pire ou meilleure que les autres, mais il est vrai que le pourcentage d’accidents très grave est en hausse, avec notamment des blessures et des séquelles profondes auxquelles nous sommes obligés de nous adapter », poursuit-il.

Les pompiers mahorais luttent contre une reprise du feu dans la tourbe

L’écobuage, un problème pour l’environnement du territoire mahorais

Une autre activité qui occupe aussi les pompiers de l’île est la préservation des biens et de l’environnement avec notamment les feux d’habitation, les feux industriels et les feux de brousse. « Cela représente environ 12% des interventions des pompiers de l’île. Il y a la nécessité de s’adapter à l’environnement naturel mais aussi de mettre une stratégie en place pour lutter contre les feux de brousse. Car on ne peut pas parler de feu de forêt à Mayotte. Le problème ici c’est l’écobuage non contrôlé qui est différent de celui pratiqué en métropole par des professionnels formés ».

Selon lui, 99% des mises à feu dans l’île sont d’origine humaine que ce soit volontaire ou involontaire, comme un mégot par exemple. « En dépit d’un climat tropical les sols sont secs. Il y a nécessité de traiter les strates herbacés et arbustives pour limiter les incendies. Un feu a besoin de matière pour s’alimenter, plus vous avez des herbes hautes plus le feu aura un pouvoir calorifique et cela touche après les autres végétaux. C’est ce qu’on appelle le triangle du feu : de la matière pour alimenter, de l’air et une source de chaleur. L’écobuage à Mayotte dégrade les sols, c’est la politique de la terre brûlée.

Malgré l’arrêté préfectoral qui interdit d’utiliser le feu sans autorisation, beaucoup de gens passent outre et ceux qui allument ces feux n’ont pas conscience des dégâts écologiques qu’ils provoquent sur la faune et la flore. Certaines plantes endémiques risquent ainsi de disparaître définitivement », explique-t-il. Le projet de DFCI (Défense de la Forêt contre les Incendies) pour mettre en place des pistes d’accès pour les pompiers au cœur de la forêt entre 2006 et 2012 afin d’éviter la dégradation des massifs forestiers a été refusé durant ces mêmes années. « C’est aujourd’hui un énorme problème quand nous devons intervenir pour éteindre des feux. On a privilégié l’état naturel », déplore le chef des pompiers.

La caserne des sapeurs pompiers à l’aéroport de Pamandzi

De nouvelles casernes et de nouveaux équipements

Le colonel en a profité pour rappeler également les projets en cours ou à venir, comme la caserne située en Petite-Terre dont l’inauguration devrait avoir lieu en février ou mars prochain. « Nous sommes déjà bien équipés et cette caserne avec ses engins modernes et ses nouveaux matériels viendront compléter notre équipement. De plus, la caserne de Kahani, dont les travaux ont débuté récemment, sera la plus grosse caserne du département avec une école de pompiers en son sein. Le plateau technique situé à côté du site de Kinga à Kawéni dont les travaux devraient commencer au mois de juillet pour être livré en 2025 fait également parti des projets à venir. Le Sdis de Mayotte étant le plus jeune de France (2014), il est en train de combler son retard. Enfin, les 8 % restants sont ce qu’on appelle « les opérations diverses » comme le découpage de tronc d’arbres sur la route suite à une tempête ou le sauvetage d’animaux.

Le commandant Neis souligne ainsi que les pompiers ont un rôle de prévision et de prévention et surtout la nécessité « d’être prêt au moment où l’on a besoin de nous ».

Benoît Jaëglé

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
FMBTP, FEDOM, MEDEF, Mayotte, Action logement, CERC, CUF, CAUE

Logement : les entreprises s’engagent mais le foncier reste en rade

0
Présidée par Hervé Mariton, la conférence sur l’engagement des entreprises dans les politiques de logement mettait une nouvelle fois le doigt sur le déficit de moyens mis sur la régularisation foncière en comparaison de ce qui a été fait pour l’état civil

L’EPFAM et Art Terre Mayotte unissent leurs compétences pour développer la filière BTC

0
L’Etablissement public foncier et d'aménagement de Mayotte et l’association Art Terre Mayotte ont signé deux conventions partenariales pour faire la promotion de la brique de terre comprimée. Avec comme objectif le soutien de la filière notamment par la création d'un Atelier Mahorais de Terres à Construire
Violences, Mayotte, agression, Guévenoux, Wuambushu

Violences : Des agressions en cascade 

0
Alors que l’opération Wuambushu 2 est sur le point de démarrer, depuis quelques jours, les vols avec violences et les agressions se sont multipliés sur l’île, plongeant les habitants dans le désarroi. 
Wuambushu, Marie Guévenoux, Gérald Darmanin, Mayotte

Sécurité : Marie Guévenoux s’exprime sur la suite de Wuambushu ce mardi

0
Alors que la date du 15 avril a été annoncée comme le démarrage d'une nouvelle version de l'opération Wuambushu rebaptisée, la ministre déléguée chargée des Outre-mer s'exprimera a ce sujet ce 16 avril depuis Paris

Opération de contrôles : Au cœur de l’action avec l’escadron « Guépard »

0
Alors qu’une nouvelle opération dans la continuité de celle de Wuambushu doit débuter officiellement cette semaine, nous avons pu suivre exceptionnellement une opération de contrôles de la gendarmerie, ce samedi, dans un quartier d’habitats informels du côté de Kahani où près de 150 gendarmes ont été mobilisés

Recent Comments