26.8 C
Mamoudzou
mercredi 21 février 2024
AccueiljusticeInterpellations de 238 étrangers en situation irrégulière le week-end dernier

Interpellations de 238 étrangers en situation irrégulière le week-end dernier

Le week-end du nouvel an a été l’occasion pour les forces de l’ordre de mener plusieurs opérations de contrôle notamment d’alcoolémie, d’usage de stupéfiants ou encore de défauts d’assurance et de permis. La gendarmerie de Mayotte a, par ailleurs, effectué un certain nombre d’interpellations en marge du déplacement du ministre de l’Intérieur.

Les gendarmes de Mayotte n’ont pas chômé à l’occasion du dernier week-end de l’année. En effet, le 30 décembre au cours de la nuit, les militaires de la brigade territoriale de Pamandzi ont interpellé, en flagrant délit, l’auteur d’un vol à main armée commis dans la commune de Labattoir. Le lendemain, c’était au tour des militaires de la brigade territoriale de Mtsamboro d’appréhender en début de soirée un individu auteur de violences avec arme, fait commis le même jour sur le territoire de la commune de Mtsamboro. Pour le premier jour de l’année, a nouveau les militaires de la brigade de Pamandzi ont arrêté un individu auteur de violences et de caillassages sur les forces de l’ordre, commis à Pamandzi.

Les gendarmes ont également procédé à des contrôles routiers

Plus d’une soixantaine de personnes d’origine africaine appréhendées

Au-delà de ces délits habituels, ce qui surprend le plus c’est le nombre d’arrestations par les militaires de COMGEND (Commandement de Gendarmerie) de Mayotte qui ont interpellé à l’occasion du week-end du nouvel an, sur 3 jours, 238 étrangers en situation irrégulière. « C’est un peu près ce que nous réalisons sur un week-end normal, indique le général Olivier Capelle, commandant de la gendarmerie de Mayotte. Sur un week-end de deux jours nous effectuons en général environ entre 120 et 130 interpellations. Nous sommes donc grosso modo dans la moyenne. C’est le cycle d’une activité normale », poursuit-il. Les arrestations qui ont eu lieu concerne à la fois les opérations terrestres mais aussi la voie maritime. « La particularité des 3 jours du week-end dernier est que nous avons eu une grosse arrivée de ressortissants africains avec pas moins de 70 personnes. Il y a ainsi eu beaucoup de tentatives d’introduction par voie maritime », complète Olivier Capelle. A titre de comparaison la gendarmerie de Mayotte appréhende en moyenne chaque jour une trentaine de personnes par voie maritime, principalement originaires des Comores.

Un important dispositif de sécurité était déployé ce week-end

Ainsi, sur les 238 personnes arrêtées sur le territoire en situation irrégulière, beaucoup résident à Mayotte depuis quelques mois. « Nous les arrêtons lorsque nous menons des opérations de contrôle, explique le chef de la gendarmerie. Une fois arrêtés, les clandestins sont emmenés au Centre de Rétention Administrative (CRA) sur Petite-Terre afin d’être enregistrés et font ensuite l’objet d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Cela peut aller assez vite raconte le général Capelle, souvent en moins de 24 heures ». Une fois les formalités administratives faites ils sont reconduits par voie maritime dans leur pays d’origine, les Comores la plupart du temps.

B.J.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, AFD, Mayotte, Afrique

Aides de l’AFD aux Comores : « Ils ne respectent pas leur part du contrat », fustige...

0
Jusqu’où la France peut-elle aller pour aider les Comores sans contrepartie ? C’est la question qui se pose après l’audition du directeur Outre-mer de l’Agence Française de Développement au Sénat, portant notamment sur la convention franco-comorienne de 2019

La vidéo verbalisation mise en place dans les prochains mois sur la commune de...

0
Équipée d’un système de vidéo protection et d’un centre de supervision urbain (CSU) depuis 2017, la commune de Mamoudzou compte étendre encore ce dispositif dans les semaines et les mois à venir afin d’aider les forces de l’ordre à lutter contre la délinquance mais aussi faire baisser les incivilités.
Int'Air Iles, Comores, Van Air, Anacm

Comores : la compagnie Int’Air Iles dans la tourmente juridico-financière

0
Le seul appareil dont disposait la compagnie a été rapatrié en République Tchèque officiellement pour une opération de maintenance. Mais la séparation est actée entre le propriétaire de l’avion, Jean Vaclavik, et le patron d’Int’Air Iles, Seffoudine Inzoudine. Des factures non payées sont, au fond, à l’origine de cette rupture brutale de la confiance avec l’avionneur européen Van Air. Un évènement qui en dit sur l’omerta qui règne dans le management des compagnies comoriennes
Marie Guévenoux, Mayotte, Outre-mer

Marie Guévenoux : « Mayotte c’est une situation unique avec une réponse unique »

0
Invitée chez nos confrères de France Info en fin de semaine dernière, la ministre déléguée aux Outre-mer, Marie Guévenoux, est revenue sur le contexte actuel dans le 101e département français. Elle a notamment réaffirmé l’engagement de l’État dans la mise en place de deux projets de loi concernant d’une part la fin du droit du sol et d’autre part l’urgence pour Mayotte
gendarmerie, Mayotte

Justice – Quatre ans de prison pour les commanditaires de l’attaque de la brigade...

0
Ce sont deux hommes insérés dans la société, mais qui ont été confondus pour avoir poussé des jeunes à attaquer la brigade de gendarmerie de Sada fin janvier en leur faisant miroiter des récompenses, qui étaient jugés ce vendredi au tribunal

Recent Comments