30.8 C
Mamoudzou
lundi 4 mars 2024
AccueiljusticeLes faits de délinquance en augmentation à Mayotte

Les faits de délinquance en augmentation à Mayotte

Les chiffres publiés par la préfecture concernant le mois d’octobre 2022 (au regard du mois d’octobre 2021) et au sujet des 10 premiers mois de l’année 2022 (en comparaison à la même période en 2021) mettent en évidence une augmentation des faits de délinquance. Des disparités sont néanmoins présentes entre la zone Police et la zone Gendarmerie.

Le baromètre de la délinquance publié par la préfecture lundi 14 novembre fait état d’une hausse des faits commis en octobre 2022 par rapport à ceux d’octobre 2021. La délinquance générale a ainsi augmenté de 12.80 % avec 1075 faits contre 953, les atteintes volontaires à l’intégrité physique de 22.25 % (467 faits contre 382) et les atteintes aux biens de 1.40 % avec 434 faits contre 428 en octobre 2021.

Des différences entre les zones Police et Gendarmerie

Cette hausse générale masque néanmoins des disparités entre la zone Police et la zone Gendarmerie. Les faits de délinquance générale marquent un recul de 17.42 % en zone police, alors que la hausse est de 36.52 % en zone gendarmerie. Même constat pour les faits d’atteintes physiques avec une baisse de 3.42 % en zone police. A titre d’exemple, les faits de menaces et chantages ont connu une diminution de 7.69 % et les violences non crapuleuses de 5,66 %.

En revanche, en zone Gendarmerie, la hausse des faits enregistrés par rapport à octobre 2021 atteint 38.14 % dont plus de 50 % d’augmentation pour les menaces et chantages ainsi que pour les violences non crapuleuses. Enfin, pour les atteintes aux biens, le nombre de faits s’est réduit de 26.49 % en zone police dont notamment une baisse de 7.14 % des faits de vols avec violence sans arme. Dans le même temps, en zone Gendarmerie, les atteintes aux biens augmentent de 22.63 % dont plus de 50 % pour les vols avec violence sans armes. A noter que les faits commis en zone Gendarmerie sont plus nombreux que ceux perpétrés en zone Police.

Gendarmerie, police, Mayotte
Chiffres du mois d’octobre 2022 de la délinquance sur les zones Police et gendarmerie et pour les 10 premiers mois de cette année

Concernant les activités judiciaires, entre le mois d’octobre 2022 et le mois d’octobre 2021, le nombre de mis en cause a connu une hausse de 26.58 % tandis que les gardes à vue et les personnes écrouées ont diminué respectivement de 8.24 % et 31.03 %.

Une délinquance en progression sur les 10 premiers mois de l’année 2022

Le constat de la hausse de la délinquance se confirme également au regard de la moyenne des 10 premiers mois de 2022, par rapport à celle des 10 premiers mois de 2021. La délinquance générale a connu une hausse de 12.79 % avec 979 faits contre 868. Les atteintes volontaires à l’intégrité physique ont augmenté de 13.84 % (403 faits contre 354 ) tout comme celles relatives aux biens avec + 4.31 %, soit 436 faits sur la période de référence de 2022 en comparaison aux 418 faits pour la même période en 2021.

Là aussi, des disparités sont présentes entre la zone Police et la zone Gendarmerie. Alors que sur les 10 premiers de 2022, en comparaison à la même période en 2021, la délinquance générale augmente de 2.26 %, en zone Gendarmerie elle progresse de 20.04 %. Les atteintes volontaires à l’intégrité physique ont progressé de 4.69 % en zone Police et de 19.03 % en zone Gendarmerie. Tandis que les violences intrafamiliales ont augmenté de 25 % et les violences crapuleuses diminué de 10.81 % en zone Police, en zone Gendarmerie les hausses sont respectivement de 50 % et 15.09 %. S’agissant des atteintes aux biens, les faits commis en zone Police sont en recul de 19.76 % alors qu’en zone Gendarmerie, l’augmentation atteint 20.32 %. Enfin, les activités judiciaires progressent de 30.24 % concernant le nombre de mis en cause, de 30.20 % au sujet des gardes à vue et de 57.89 % pour les personnes écrouées.

Au moment où l’Assemblée nationale s’attelle depuis ce lundi au projet de loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur, le bilan de la délinquance à Mayotte entre indéniablement en résonance.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Mayotte, délinquance, Gérald Darmanin, Marie Guévenoux, Vigipirate, place nette

Point post-visite ministérielle sur les outils de lutte contre la délinquance à grande échelle

0
Avant même de se lancer dans un Wuambushu II, un bilan du premier n’est pas inutile et permet de repositionner le curseur sur les besoins. Sur son volet délinquance, le dispositif « place nette » a été rajouté par Marie Guévenoux. Et faute d’état d’urgence sanitaire, utilisons "place nette" et pourquoi ne pas décliner Vigipirate actuellement en vigueur en France ?

Marie Guévenoux : « La mise en place de l’état d’urgence à Mayotte n’aurait...

0
Pour sa deuxième visite en un peu plus de deux semaines dans le 101e département français, la ministre déléguée aux Outre-mer, Marie Guévenoux, est venue rassurer les Mahorais sur les engagements pris par le Gouvernement tant d’un point de vue sécuritaire, éducatif mais aussi économique.

Justice : Le dépôt de plainte en ligne bientôt généralisé pour simplifier les démarches...

0
C’est désormais officiel, suite au décret du 23 février 2024 relatif au dépôt de plainte par voie de télécommunication audiovisuelle et publié au Journal officiel dimanche 25 février, le dépôt de plainte en ligne va être généralisé sur l’ensemble du territoire d’ici quelques mois.

Violences : Un couvre-feu instauré pour les mineurs à M’tsahara

0
Suite à des violences perpétrées par des jeunes dans le village de M'tsahara dans la nuit du vendredi 23 février 2024 ayant entraîné l’hospitalisation d’un jeune du village dans un état critique, le maire...

Plusieurs arrestations suite à des nuits de violences la semaine dernière à Combani

0
Le calme semblait être revenu ce week-end dans le village de Combani après un déchainement d’une rare violence dans la nuit de mercredi à jeudi. Près d’une vingtaine de véhicules avaient été incendiés ou vandalisés par plusieurs dizaines d’individus venus de Miréréni, selon les premiers éléments de l’enquête.

Recent Comments