26.8 C
Mamoudzou
jeudi 29 février 2024
AccueilEducationEducation : La méthode « Néo je lis, Néo je décode »...

Education : La méthode « Néo je lis, Néo je décode » entend faciliter la maitrise de la lecture

Depuis le début de la semaine, les conceptrices de la méthode novatrice d’apprentissage de la lecture « Néo je lis, Néo je décode » sont à Mayotte afin de participer à la formation des référents de ce dispositif sur l’île. L’occasion de faire un point sur les avantages de cette méthode ainsi que sur les attentes du plan « Dire-Lire-Ecrire » entré en vigueur cette année.

« Qui n’a pas encore eu son ardoise » ? demande l’enseignante à la vingtaine d’élèves de son cours préparatoire (CP) à l’école élémentaire de Sada II. Certains enfants lèvent la main afin de récupérer le précieux support. Les consignes sont données, écrire les syllabes énoncées par l’enseignante. Si des erreurs sont commises, elles sont analysées devant tout le groupe afin que les corrections soient comprises de tous.

Exercice en cours dans cette classe de CP

Un dispositif d’apprentissage novateur pour améliorer la maîtrise de la lecture

Parmi les observatrices de cette scène d’apprentissage, les conceptrices du dispositif « Néo je lis, Néo je décode » dont Isabelle Goubier, inspectrice de l’Education nationale, fait partie. Les co-auteures des manuels de référence sillonnent l’île depuis ce lundi afin de former, durant toute la semaine, la cinquantaine d’accompagnateurs qui seront au contact de l’ensemble des enseignants de CP de l’île pour les accompagner dans leur démarche d’appropriation de ce dispositif novateur.

Novateur dans la mesure où « le déchiffrage et la compréhension sont dissociés », explique Isabelle Goubier, précisant « qu’il y a un manuel de chaque » ayant pour caractéristique d’être « très visuel notamment avec l’utilisation de pictogramme ». « Il s’agit de faciliter la compréhension des élèves dans leur démarches d’apprentissage de la lecture », informe la conceptrice. Dominique Pince-Salem, inspectrice chargée du dispositif « Néo je lis, Néo je décode », rappelle que l’achat des 10 000 manuels, pour un montant proche des 120 000 euros, est lié à la volonté du rectorat d’unifier les pratiques de l’apprentissage de la lecture. « C’est du jamais-vu », insiste-t-elle, en précisant que « normalement ce sont les mairies qui achètent les manuels, non le rectorat ».

Donner de la cohérence aux initiatives éparses

Ainsi grâce à cet investissement d’ampleur, « il s’agit de donner de la cohérence, de formaliser les initiatives afin qu’elles s’inscrivent dans la continuité. Là où il y avait des actions éparses menées par des enseignants ou des chefs d’établissements, qui bien souvent s’arrêtaient au moment de leur départ, désormais il y a une méthode commune ne reposant plus sur des individus mais sur un système se voulant pérenne».

Isabelle Goubier expliquant les caractéristiques des manuels de la méthode « Néo je lis, Néo je décode »

L’achat de ces manuels s’inscrit également dans la mise en place, depuis la rentrée scolaire de cette année, du plan « Dire-Lire-Ecrire » ambitionnant d’améliorer « l’apprentissage de la lecture ainsi que de l’écrit ». A ce titre, lors de la conférence de presse de rentrée du rectorat, Gilles Halbout avait rappelé que l’objectif suivi est le doublement, d’ici deux ans, de la cadence de lecture des élèves, en passant de 15 mots à  30 déchiffrés à la minute.

Compléter le dispositif « Petit lecteur, petit scripteur »

Afin de résorber les lacunes liées à l’apprentissage de la lecture, un référent classe de 6e par collège participera également aux cycles de formation afin de découvrir la méthode « Néo je lis, Néo je décode ». Cette démarche s’inscrit dans le cadre de l’initiative « Petit lecteur, petit scripteur », désormais chapeautée par le plan « Dire-Lire-Ecrire », qui entend venir en aide aux enfants ne maîtrisant pas la lecture à leur entrée au collège alors qu’une personne sur deux est touchée par l’illettrisme à Mayotte.

Au cours de l’année scolaire trois autres journées de formation seront dispensées en novembre, février et avril afin d’assurer un suivi auprès des enseignants. Au regard de l’étendue de cette initiative globale, l’inspectrice Dominique Pince-Salem ne peut qu’espérer que les mairies seront au rendez-vous afin de compléter les effectifs des manuels.

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

L’académie de Mayotte recrute des contractuels dans le premier degré pour la rentrée de...

0
Pour répondre à l’évolution démographique le rectorat de mayotte recrute chaque année des enseignants du premier degré, entre 160 et 200 contractuels. Le recours aux candidatures locales est privilégié pour enseigner. Les professeurs des écoles contractuels sont recrutés au niveau académique sur classement, après des tests d’évaluation des connaissances, un stage et un entretien final.

Blocage de l’île : Les élèves mahorais parmi les premiers impactés

0
Alors que les vacances de Carnaval arrivent à grands pas, dès ce vendredi soir, la crise sociale qui touche notre territoire depuis maintenant plus d’un mois ne semble pas s’atténuer, bien au contraire. Plus de quatre semaines ! C’est autant de jours où les élèves du 101e département français n’ont pas eu cours ou au mieux en mode dégradé, avec des différences majeures selon le lieu où l’on habite
Attaque, M'gombani, collège, intrusion, délinquants

La guerre aux portes des établissements scolaires ! 

0
Jeudi matin, alors que toute l’île continue d'être paralysée par des barrages tenus par des manifestants protestant contre l’insécurité et l’accueil de demandeurs d'asile, d’autres barrages sont sauvagement montés par des délinquants. La situation a dégénéré à Mamoudzou et Koungou. Le Lycée Bamana, le collège de M'Gombani et le collège de Majikavo ont été attaqués par des assaillants extérieurs

Des collégiens de Doujani en vacances de neige dans les Alpes

0
Vingt-quatre élèves du collège de Doujani vont partir dans l’Hexagone ce jeudi 1er février pour découvrir la capitale Paris, d’une part, mais aussi et surtout profiter de ce séjour scolaire pour aller faire du ski dans la petite station de Villard de Lans. Une première pour l’ensemble de ces élèves

Barrages routiers : Le rectorat envisage des mesures pour assurer la continuité éducative

0
La situation ne semble pas s’améliorer concernant les barrages érigés à des endroits stratégiques sur tout le territoire de Mayotte. Les automobilistes voulant se rendre sur leur lieu de travail se retrouvent bloqués pendant plusieurs heures et sont souvent obligés de faire demi-tour. Quant aux élèves, ils sont privés de cours faute de pouvoir aller à l’école, et ce en dépit du maintien de l’ouverture des établissements scolaires.

Recent Comments