31.8 C
Mamoudzou
samedi 24 février 2024
AccueilorangeOctobre rose: 31 jours axés sur le dépistage du cancer du sein

Octobre rose: 31 jours axés sur le dépistage du cancer du sein

Octobre Rose est un grand événement à Mayotte comme dans le reste du pays. Le Centre régional de coordination des dépistages des cancer Mayotte (CRCDC) et le réseau REDECA lançaient officiellement ce mois dédié à promouvoir le dépistage du cancer du sein, ce samedi 1er octobre à 9h, place de la République à Mamoudzou.

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent en France, avec 59 000 personnes touchées chaque année, en France. Il représente la première cause de décès par cancer, plus de 12% chez les femmes. Près de 20 000 cancers du sein sont attribuables à des facteurs de risques évitables. « Ces facteurs de risques peuvent parfois être liés à une alimentation déséquilibrée, un manque d’activité physique et à la consommation de tabac et d’alcool. Par ailleurs, les antécédents familiaux de cancer du sein constituent un risque supplémentaire de développer ce cancer. La prévention joue donc un rôle essentiel, pour réduire le nombre de cancer du sein. »

Les objectifs du dépistage sont nombreux, notamment diagnostiquer un cancer à un stade précoce. « La mammographie permet de découvrir des anomalies qui ne sont ni visibles, ni palpables. Il permet également des traitements moins lourds et moins agressifs et il favorise les chances de guérison. Guérir d’un cancer du sein dépend de plusieurs facteurs, mais de manière générale, plus les cancers du sein sont détectés tôt, plus les chances de guérison sont importantes. »
Le dépistage organisé repose sur un examen clinique des seins et une mammographie, réalisée tous les 2 ans chez toutes les femmes de 50 à 74 ans. Ce programme national de dépistage est désormais déployé à Mayotte et il est coordonné par le Centre de Coordination des Dépistages des Cancers (CRCDC) Mayotte (anciennement, association REDECA).

Durant tout le mois d’octobre, le CRCDC Mayotte – REDECA aura à cœur de sensibiliser les femmes à prendre soin de leur santé. Pour cela, différentes interventions et actions seront organisées sur l’ensemble du territoire durant tout le mois d’octobre. Octobre rose, c’est également l’occasion de mettre en lumière ceux et celles qui combattent la maladie et d’intensifier la sensibilisation et l’information pour toutes et tous. Pour rappel, de 50 à 74 ans, le dépistage du cancer du sein est gratuit.

Professionnels de santé, élus et préfecture étaient présents pour ce lancement

L’action de REDECA reconnue

Ce samedi 1er octobre 2022, un stand de sensibilisation était implanté place de la République, avec des stands d’informations sur le cancer du sein, les moyens de prévention et de dépistage. Des ateliers de sensibilisation sur l’autopalpation mammaire étaient notamment proposés par les médiatrices et sages-femmes du CRCDC.

Créé depuis plusieurs années, REDECA a été récemment nommé Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers (CRCDC) de Mayotte.

Le CRCDC-Mayotte est missionné pour assurer l’organisation, l’information, la mise en œuvre des programmes de dépistage des cancers du Col de l’Utérus, du Sein et Colorectal, le suivi des examens et l’évaluation selon des cahiers des charges parus au Journal Officiel, et la sensibilisation de la population et l’information les professionnels de santé (médecins généralistes, gynécologues, radiologues, hépato-gastroentérologues, biologistes, anatomopathologistes, sages-femmes, pharmaciens, infirmiers, kinésithérapeutes…). « Nos publics cibles sont les femmes de 25 à 65 ans (frottis de dépistage ou test HPV en fonction de l’âge), les femmes de 50 à 74 ans (mammographie de dépistage) et les hommes et les femmes âgés de 50 à 74 ans (test immunologique de dépistage du cancer colorectal).
Nous avons vocation à élaborer une stratégie de promotion des dépistages pour augmenter les taux de réalisation des examens de dépistage et agir en partenariat (médical, social, associatif, institutionnel, etc.) afin de réduire les inégalités d’accès aux soins. »

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Combani, Mayotte

Blocage des routes : pour fonctionner, certains services de l’État adoptent des rotations pour...

0
L’édification de nombreux barrages sur les routes du territoire depuis maintenant de trop nombreuses semaines a plongé le 101e département français dans une crise sociale dont il sera difficile de se remettre. Tous les secteurs sont touchés et fonctionnent en mode dégradé quand ils ne sont pas paralysés. Aussi, certaines professions aux activités sensibles ont dû s’adapter à de telles conditions, à l’image des surveillants pénitentiaires.
DLEM, RSMA, Armées, Sébastien Lecornu, Mayotte, Gabriel Attal, TIG, TIE

Quelle contribution militaire pour encadrer la jeunesse de Mayotte ?

0
Au ministère des Armées, il ne fut pas seulement question de surveillance militaire en appui de la Lutte contre l’immigration clandestine pour les élus. Mais également, dans le droit fil du discours de politique générale du Premier ministre, du retour à l’autorité qu’incarne l’armée
Choléra, Kamardine, kwassa, Comores, Mayotte

Contre le choléra, le rideau de fer ou le bras de fer 

0
Le député Mansour Kamardine compte les kwassas et les malades du choléra aux Comores. Le risque est gros pour Mayotte, dit-il en l'absence de durcissement de la lutte contre l'immigration clandestine
Eric Ciotti, Mansour Kamardine, Mayotte, Emmanuel Macron,

Eric Ciotti demande l’instauration de l’état d’urgence sécuritaire à Mayotte

0
C’est la vertu du démarchage des élus, et le bénéfice d’avoir fait venir le président des LR à Mayotte : Eric Ciotti se fait un porte-voix de leurs demandes

L’académie de Mayotte recrute des contractuels dans le premier degré pour la rentrée de...

0
Pour répondre à l’évolution démographique le rectorat de mayotte recrute chaque année des enseignants du premier degré, entre 160 et 200 contractuels. Le recours aux candidatures locales est privilégié pour enseigner. Les professeurs des écoles contractuels sont recrutés au niveau académique sur classement, après des tests d’évaluation des connaissances, un stage et un entretien final.

Recent Comments