24.9 C
Dzaoudzi
dimanche 3 juillet 2022
AccueilorangeSaisie record de marchandises médicales illicites et dangereuses par les douanes

Saisie record de marchandises médicales illicites et dangereuses par les douanes

Le 17 juin dernier, les agents des douanes de Mayotte découvraient lors de la fouille d’un conteneur d’importantes quantités de médicaments illicites, en l’occurrence des crèmes éclaircissantes et de l’Ibuprofène. Des produits dangereux sans autorisation de mise sur le marché, aux conséquences plus que néfastes pour les consommateurs.

« Une prise de cette ampleur n’est pas très fréquente. On a déjà eu plusieurs constatations sur des médicaments, mais une quantité aussi importante, c’est une première » déclare Éric Renard, secrétaire générale régional de la direction régionale des douanes. Une saisie marquante, effectuée à l’occasion d’un contrôle à la circulation de la brigade des douanes de Longoni le 17 juin dernier. Alors, les agents s’intéressent à un conteneur dont le dépotage est en cours à l’extérieur du port. En provenance de Dar-Es-Salam (Tanzanie), le conteneur révèlera une quantité importante de marchandises appartenant à quatre importateurs différents, sans que personne ne puisse justifier la mise à la consommation régulière par une déclaration en douane idoine. Des marchandises sans justificatifs réguliers donc, là où une autorisation de mise sur le marché s’avère obligatoire, constituant ainsi le fait d’importation en contrebande.

« Une saisie marquante »

Les produits relèvent de trois médicaments différents. D’abord, les agents découvrent 275 000 comprimés, médicaments de la marque « IBUCAP » répartis dans 1100 boîtes, un Ibuprofène actif anti-douleur et antipyrétique. Ceci accompagné de 13200 tubes de Diproson, une pommade corticoïde à base de bétaméthasone diproprionate dont la délivrance en France est soumise à une ordonnance du médecin, utilisé comme crème blanchissante, selon les douanes. Enfin, étaient découverts 1296 boîtes et flacons d’huile éclaircissante de la marque Carolight, produit utilisé comme crème blanchissante, dangereux pour la santé.  Les agents des douanes déclarent poursuivre « leurs investigations afin d’identifier le propriétaire et le destinataire réels de ces marchandises. La Tanzanie ressort comme une provenance à risque concernant les médicaments ».

275 000 comprimés d’Ibuprofène ont été saisis

Le 18 février dernier déjà, cinq colis en provenance de ce pays étaient découverts par les douanes de l’île au lagon, lesquels contenaient 2000 comprimés de couleur bleue de la marque « 3D VIAGRA» dissimulés dans du tissu et des bambous, et dont la contrefaçon avait alors été établie par expertise.
Cette récente saisie n’est pas sans évoquer celle du mois de janvier dernier, où un stock de marchandises d’une valeur avoisinant les 70 000 euros était découvert par la Légion et la gendarmerie à Soulou, contenant là aussi ces fameuses crèmes éclaircissantes.
Toujours selon Éric Renard au sujet de la prise du 17 juin, « des importations en contrebande de médicaments il y en a c’est une certitude, mais dans des quantités aussi importantes c’est vraiment une première ».

Des produits médicaux illicites aux dangers certains

La contrebande de produits éclaircissants pour la peau est loin d’être nouvelle au sein du 101ème département, et ceci au détriment de la santé des usagers. De nombreux professionnels de santé mettent en garde contre l’utilisation de ces produits, à l’instar de Nadi Eid, docteur en pharmacie à Mayotte et membre du Bureau National de l’USPO – Union Syndicale des Pharmaciens d’Officines.

Parmi les différents types de crèmes éclaircissantes qui circulent sur le territoire, le pharmacien évoque le Diproson, dont il a déjà eu affaire. Le produit, « destiné à des marchés étrangers où le médicament est vendu moins cher et arrive par voie de contrebande », est à base de corticoïde. Une formule voisine du Diprosone vendu en France, mais non validée par les autorités françaises. « Il est recevable pour le marché indien, et vendu dans d’autres pays où le niveau d’exigences n’est pas le même. Il y a des risques de sous-dosage, de mauvaise distribution du médicament, une crème mal battue et un process différent » explique-t-il. L’autre risque avec le Diproson, c’est qu’il nécessite de bonnes conditions de stockage.

Des produits dangereux

« C’est une molécule complexe, qui se dégrade avec l’énergie et le soleil. Et le risque de la dégradation de ce corticoïde apporte des dérivés toxiques. C’est pour cela que nos médicaments sont apportés de métropole dans des conteneurs qui respectent les normes, qui sont suivis par des traceurs ». Nadi Eid fait référence à l’acheminement des marchandises par kwassa, où les crèmes sont exposées à des températures extrêmes, dégradant le noyau de la molécule. « Avec ces pommades mises sans conseils médicaux, on se retrouve avec des femmes qui vont avoir des brûlures au niveau du visage, au deuxième ou troisième degré (…) In fine le plus gros risque pour la patiente, c’est la brûlure, les mauvaises réactions, les réactions allergiques… ».

Le pharmacien explique que « de plus en plus à Mayotte on observe des crèmes au mercure », d’une dangerosité extrême : « Il n’y a aucune justification pour n’importe quelle patiente ayant un brin de jugeotte : c’est miraculeux mais vous laissez des énormes accumulations de métaux lourds dans la peau, des tâches de vieillesse avant l’heure… ». Interrogé sur le produit Carolight également saisi ce 17 juin, le docteur en pharmacie explique que c’est un produit « un peu bas de gamme », élaboré à partir « de matières dérivées du pétrole ». Une rapide recherche sur le net suffit à confirmer les soupçons : les rappels sont nombreux sur certains produits de la marque, ce qui en dit long sur leur dangerosité potentielle. Les standards de beauté ont la vie dure.

Mathieu Janvier

 

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Conférence sur le thème de l’accompagnement des orphelins à Mayotte organisée...

139533
Ce dimanche, l’association DYAMA, Maison des orphelins de Mayotte organise à Mronabéja, en partenariat avec le Conseil Cadial et la Fédération des associations Islamiques...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
AMF, Délégation outre-mer, Mayotte

Création d’une délégation ultramarine au sein de l’Association des maires de France

139533
C'est une 1ère chez les maires de France: ils ouvrent une plage d'expression propre à leurs pairs d'outre-mer. Pour Mayotte, c'est logiquement Madi Madi Souf, président de l'AMM, qui y siège
Assemblée nationale, Mayotte, LR, LIOT, Outre-mer

Les derniers échos ultramarins de l’Assemblée nationale

139533
On sait dans quelle commission vont siéger nos deux députés mahorais. Quant au 10ème groupe politique qui devait être dédié aux députés outre-mer, LIOT, c'est une autre configuration qui émerge

Mayotte La 1ère et l’audiovisuel public vent debout contre le président Macron

139533
Dans le cadre de l’ouverture de la XVIe législature au Palais Bourbon aujourd’hui, les syndicats CGT, CFDT, FO, SNJ, SUD, UNSA, CGC et CFTC appellent au rassemblement. Un mouvement de contestation suivi localement par la rédaction de Mayotte La Première. L’objectif, alerter les parlementaires sur la suppression de la contribution à l'audiovisuel public. Des perturbations des programmes sont à prévoir.
Yaël Braun-Pivet, Outre-mer, Mayotte, Assemblée nationale

Candidate au perchoir, Yaël Braun-Pivet quitte le ministère des outre-mer

139533
Elle aura sans doute été la plus éphémère ministre des Outre-mer de l'histoire : Yaël Braun-Pivet a décidé de démissionner de sa fonction pour briguer la présidence de l'Assemblée nationale. En attendant le proche remaniement ministériel, c'est la 1ère ministre Elisabeth Borne qui reprend les rênes du ministère
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139533
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com