26.8 C
Mamoudzou
vendredi 23 février 2024
AccueilEnvironnementEnvironnement : Des scientifiques en herbe s’essayent au bouturage du corail

Environnement : Des scientifiques en herbe s’essayent au bouturage du corail

Le corail subissant de plus en plus de détérioration à cause des effets du changement climatique, l’Institut de Recherche pour le Développement, le Parc Naturel Marin de Mayotte et d’autres partenaires ont lancé le programme Future Maore Reefs en octobre dernier. Dans le cadre de ce projet, 2 classes de CE1 et CM1 de Petite-Terre ont participé pour la première fois, ce jeudi matin, à du bouturage de corail en milieu naturel marin ; une action éducative et sensibilisatrice.

Alors que les élèves de CE1 et CM1 de l’école de Pamandzi 2 arrivent à hauteur de Musical plage à bord d’un catamaran, deux plongeurs s’activent sous l’eau pour récupérer des fragments de coraux abîmés par l’activité humaine ou la houle et déposés sur le fond marin. « Pour la première fois à Mayotte des enfants vont bouturer du corail et étudier sa croissance en milieu naturel », s’enthousiasme Aline Tribollet, biologiste-écologue des récifs coralliens et coordinatrice du projet de recherche Future Maore Reefs.

« Sensibiliser les enfants à la préservation de l’environnement »

Récupérés dans l’océan, les coraux sont placés dans une piscine

« Ce projet a été co-construit avec le CUFR, le Parc-marin, l’Office de la biodiversité ainsi que l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Il est financé dans le cadre du dispositif France Relance », explique la coordinatrice. Cette matinée participe à « sensibiliser les enfants à la préservation de l’environnement et notamment des coraux en ayant la possibilité de manipuler cet animal, savoir comment il grandit, de combien de centimètres », détaille Aline Tribollet. Les deux classes de Petite-Terre incluses dans ce projet suivent depuis la rentrée 2021 des animations réalisées à l’école par les scientifiques que ce soit sur le corail, le fonctionnement des récifs coralliens, ou encore sur les menaces qui dégradent les écosystèmes. « On leur a appris à suivre un protocole scientifique comme des vrais scientifiques en herbe », témoigne la biologiste-écologue.

Atelier de bouturage et photogrammétrie

Des petites piscines sont progressivement installées sur le sable de la plage et remplies d’eau, « il ne faut pas que les coraux restent hors de l’eau trop longtemps, cela les abîme », indique François Guilhaumon, modélisateur-écologue des récifs coralliens. Par petits groupes, les enfants s’installent autour de ces piscines. Les explications débutent, « vous allez prendre un corail, et vous allez le coller sur un plot de calcaire et ensuite le positionner dans les interstices de la grille ».

Studieux et méticuleux, les élèves munis de gants suivent les instructions sous le regard

Les coraux sont collés sur un plot en calcaire et insérés dans les interstices de la grille

observateur de l’équipe encadrante. Une fois l’atelier bouture terminé, le groupe d’enfants s’adonne à la photographie pour la réalisation d’une photogrammétrie. Ce procédé permet à partir de dizaines de photos de modéliser en 3D le corail et d’étudier la vitesse à laquelle il grandit, en comparant les évolutions dans le temps. Une fois les photos prises, les coraux seront replacés dans l’océan sur leur grille support avant d’être à nouveau observés fin juin. « Les données de ce suivi recueillies à partir de la photogrammétrie, indique le site de l’IRD, seront utilisées pour mesurer la capacité des matériaux artificiels à favoriser la croissance du corail ». En effet, la finalité de ce projet est également de participer, d’ici quelques mois, à la co-construction d’un nouveau sentier marin éducatif à Grande Terre.

« Il faut que la population soit avec nous pour arriver à sensibiliser sur les effets de la dégradation de l’environnement »

Le corail est pris sous tous les angles pour produire sa modélisation en 3D

D’ailleurs, le 28 du mois prochain, les élèves vont restituer leurs travaux et observations auprès du grand public lors d’une exposition avec l’équipe scientifique sur le parvis du Comité de Tourisme de Mamoudzou. « Il faut que la population soit avec nous pour arriver à sensibiliser sur les effets de la dégradation de l’environnement, considère Aline Tribollet avant de poursuivre, ce n’est pas un hasard si nous avons choisi Musical plage ». Son collègue François Guilhaumon abonde, « on ne peut protéger que ce que l’on aime, on aime que ce que l’on connaît ».

Présent sur les lieux, le recteur Gilles Halbout a salué cette initiative, « nous sommes à la fois dans la transmission de savoir et l’éveil des consciences sur tous les enjeux de préservation de l’environnement. Il est important que des chercheurs de haut niveau puissent expliquer aux élèves les enjeux de la préservation des écosystèmes. On prépare le monde de demain ». Le projet impliquant également deux classes d’élèves de la banlieue parisienne, réalisant du bouturage de corail en milieu contrôlé,à l’Aquarium tropical du Palais de la Porte Dorée à Paris, Aline Tribollet espère « trouver le budget afin de réaliser un échange depuis la métropole vers Mayotte et de Mayotte vers la métropole ».

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Jeunes ambassadeurs et sentinelles des coraux en action 

0
Lancé officiellement en octobre 2021, ce projet — co-construit entre le Cufr, l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et le Parc naturel marin de Mayotte — avait offert, l’année passée, une toute première...
Public-Sénat, Mayotte, Future Maore Reefs, IRD

Quand la chaine Public-Sénat s’intéresse à nos bouturages de coraux

0
Le projet Future Maore Reefs a fait l’objet d’un reportage de la chaine parlementaire. Cinq structures artificielles pourraient voir le jour, pour combler les emprises sur le lagon.

Préserver les coraux de Mayotte, un des grands enjeux de l’avenir du département

0
En cette journée de sensibilisation aux enjeux liés aux récifs coralliens, les équipes du projet Future Maore Reefs se mobilisaient sur le parvis du comité de tourisme. L'occasion de faire un point d'étape de ce projet d'ampleur, et de continuer la sensibilisation fondamentale autour des enjeux de préservation des éco-systèmes marins de Mayotte.
Future Maore Reefs, Mayotte, corail

Opération bouturage de corail pour des scolaires ce jeudi

0
Extrêmement sensibles aux variations de température, les coraux se dégradent fortement dans certaines régions du monde, puisque leur population a diminué de moitié en quelques dizaines d'années. La technique du bouturage permet d'entrevoir une...

L’état de santé variable de nos coraux 

0
Il est compliqué d’y voir clair dans les eaux troubles des différents diagnostics portant sur l’état de santé des récifs coralliens de Mayotte. Les publications du Parc Naturel Marin et de l’Ifrecor, offrent des tendances opposées. Une synthèse serait la bienvenue

Recent Comments