27.8 C
Mamoudzou
lundi 4 mars 2024
AccueilEnvironnementTransition énergétique, Mayotte possède tous les atouts pour parvenir à ses fins

Transition énergétique, Mayotte possède tous les atouts pour parvenir à ses fins

Vendredi dernier, le docteur en énergétique Kassim Mohamed Aboudou est intervenu au CUFR dans le cadre d’une conférence intitulé « La transition énergétique dans le contexte des territoires insulaires : le cas de Mayotte". Cette conférence nous donne l’opportunité de faire le point avec le Directeur général d’EDM sur les avancées dans le département.

Si la transition énergétique est propre à chaque pays, les objectifs poursuivis sont universels. Qu’il s’agisse de lutter contre le réchauffement climatique, la raréfaction des énergies fossiles ou contre la précarité énergétique, le but escompté est la modification structurelle profonde des modes de production de l’énergie et de sa consommation. Pour le docteur Aboudou, « les petits Etats et les territoires insulaires (PETI) connaissent une situation difficile sur le plan énergétique compte tenu d’un taux de dépendance énergétique élevé par l’absence de ressources en énergies fossiles ».

Une place limitée des énergies renouvelables dans le mix énergétique de Mayotte 

Le mix énergétique de Mayotte dépend à hauteur de 95 % des énergies fossiles afin de faire tourner les machines thermiques d’EDM situées sur les sites de Longoni et Badamiers. Pour l’heure, sur le total de l’énergie produite sur l’île, seule une infime partie est issue du photovoltaïque. Selon Claude Hartmann, Directeur général d’EDM, il s’agit « d’un point de départ qui est loin des attentes escomptées en matière d’énergie renouvelable ». Néanmoins est-ce à dire que les cibles fixées par la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) sont hors d’atteinte ? Non, car « la PPE fait la part belle à la conversion du fioul au bio liquide et d’autre part à l’augmentation du photovoltaïque », précise le directeur d’EDM.

Le colza permet de produire du bio liquide qui remplace le gasoil

« Le colza permet de produire de l’huile qui est 100 % substituable au gasoil. Nous avons fait les tests en juin dernier, le résultat est probant. Une fois que ce processus de conversion sera acté, l’île va passer à 100 % d’énergie renouvelable » souligne M. Hartmann, avant de préciser, « cette conversion n’apporte pas d’énergie supplémentaire, on ne produit pas davantage avec le bio liquide ». Dès lors, l’essor du photovoltaïque à Mayotte permettrait de répondre aux attentes d’augmentation de la consommation d’énergie et ce, tout en étant une source d’énergie produite localement. « Pour l’heure, compte tenu de l’intermittence de cette énergie, le photovoltaïque ne peut représenter que 40 à 45 % du réseau. On ne peut pas utiliser uniquement le solaire; la nuit il n’y aurait pas d’électricité ».

Le stockage de l’énergie un enjeu majeur

Pourtant, selon M. Hartmann ce niveau peut être dépassé dans la mesure « où des

L’énergie solaire est intermittente d’où l’importance des batteries pour la stocker

outils de stockage d’énergie existent. Ils permettrait de couvrir la tranche horaire 18h-20h qui correspond au pic de consommation dans la journée ». Sauf que « Mayotte ne dispose pas de batterie. Deux sont en construction sur le site de Longoni. Ces installations représentent quasiment 10 % du total de l’énergie produite sur l’île. Une fois qu’elles seront opérationnelles, nous disposerons donc de 10 % de puissance d’énergie en plus ». En outre, pour repousser la limite technique des 45 %, « il faut transformer la manière dont l’électricité est distribuée via des outils intelligents pour améliorer la distribution et la flexibilité des réseaux. Mayotte a décroché un projet européen d’innovation, projet Maesha, doté d’une aide de 10 millions d’euros. L’île va expérimenter des moyens d’aller plus loin dans l’intégration du solaire dans un système insulaire. Parmi les solutions qui sont réfléchies aujourd’hui il y a notamment la batterie hydrogène, le délestage d’installation non vitale » explique le directeur d’EDM.

De la production à la consommation, les comportements doivent s’adapter

Deux éléments clés entrent ici en considération. Concernant la production d’énergie à partir du photovoltaïque, « il faut être en mesure de multiplier par 10 la surface des panneaux

Adopter un comportement responsable permet de réduire sa consommation d’énergie

disponibles. Cela ne sera possible que si les nouveaux bâtiments construits sont en mesure de recevoir des panneaux solaires ». Au niveau de la consommation, « la pédagogie est un élément clé pour sensibiliser les consommateurs ». Effectivement, par des gestes simples, la consommation d’énergie peut chuter drastiquement et donc réduire l’impact sur l’environnement.

Les systèmes hybrides dans les zones éloignées non raccordées au réseau électrique national confèrent donc un potentiel en sources d’énergies renouvelables tout en limitant les gaz à effet de serre. Si les solutions existent d’ores et déjà, il faut que ces dernières puissent se concrétiser sur le territoire. Ainsi, « sur la question de la construction des batteries, le processus a été relativement lent. Des décisions qui ont été prises il y a 4 ans se mettent en route maintenant » concède M. Hartmann. Reste donc que l’énergie la plus significative consiste en la volonté de faire advenir les changements de demain.

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Soliha et EDM au secours de la précarité énergétique !

0
Soliha, association d’aide à l’habitat solidaire et EDM ont uni leurs forces ce jeudi 23 novembre pour tenir un stand informatif à propos de la précarité énergétique sur la Place de la République. Les informations ne portaient pas tant sur la question des aides financières en soi que sur les techniques de rénovation des maisons afin d’économiser de l’énergie.

De décharge à centrale photovoltaïque : le site de Hamaha retrouve une seconde jeunesse...

0
La centrale photovoltaïque de Hamaha a été inaugurée ce mardi 21 novembre sur le site de l’ancienne décharge. Créée par la société Akuo, producteur et développeur indépendant d’énergie renouvelable à travers le monde, cette centrale sera mise en service le 1er décembre et permettra de fournir de l’électricité via EDM à 1700 Mahorais. Un pas de plus vers la transition énergétique de l’île aux parfums !
Sécurité civile, Mayotte, ForMISC, eau, écoles, EDM

Le durcissement des coupures engendre des tensions sur le stockage de l’eau

0
L’étau se resserre : le durcissement du temps de coupure passant de 48 à 54 h tous les trois jours depuis ce mercredi met à mal les capacités de stockage de tous les établissements qui doivent rajouter des cuves aux cuves. La Sécurité civile arrive alors en dépannage, et se prépare à alimenter les sites stratégiques de Petite Terre comme la centrale EDM
EDM, Mayotte, électricité

Blackout électrique : un câble sous-marin entre Petite et Grande Terre fautif

0
En plus des coupures d'eau, l'électricité s'est invitée à la crise ce mercredi. La réalimentation s'est faite dans les deux à trois heures environ en fonction des zones
EDM, Mayotte

EDM à la rencontre de ses clients

0
Après une première édition "très satisfaisante" de la Semaine de la Relation Client en novembre 2022, où ont été accueillis 100 clients au siège de Kaweni, Electricité de Mayotte réitère en misant sur la...

Recent Comments