27.8 C
Mamoudzou
vendredi 27 janvier 2023
AccueilorangeMansour Kamardine : « Je voterai Emmanuel Macron au second tour »

Mansour Kamardine : « Je voterai Emmanuel Macron au second tour »

Le député LR décortique pour nous les enjeux de la nouvelle donne issue des urnes du 1er tour de la présidentielle. Si les qualifiés Macron-Le Pen sont les mêmes qu’en 2017, le paysage politique n’est plus le même, les alliances non plus. Avec peut-être un indice pour le second tour, « Emmanuel Macron a une baraka insolente ! », lâche Mansour Kamardine

L’effondrement des partis traditionnels révélé par les sondages de cette présidentielle 2022, place les LR en 5ème position derrière Eric Zemmour, Valérie Pécresse totalisant 4,8% des voix. Ses comptes de campagne ne seront pas remboursés, cela sonne probablement le glas du parti. Elle a pu compter à Mayotte sur davantage de soutien, avec 8% des voix. Sans véritablement donner de consignes de vote, elle a indiqué ce dimanche soir « voter en conscience » pour Emmanuel Macron. Le député LR Mansour Kamardine nous livre son analyse du scrutin où Jean-Luc Mélenchon apparaît comme la seconde force politique en local, et des reports de voix pour le second tour.

JDM : Jamais les LR n’ont atteint un score aussi bas lors d’un scrutin. Comment l’analysez vous ?

Mansour Kamardine : Plus qu’une déception, c’est un désastre pour notre formation politique. Nous n’avons pas réussi à imprimer collectivement notre projet dans l’opinion nationale. Personnellement, depuis que je mène des campagnes, celle-ci fut la plus difficile, en raison de plusieurs facteurs, dont la crise sanitaire et la guerre en Ukraine qui est venue perturber les prises de parole. Je le dis et le redis, Emmanuel Macron a une baraka insolente ! Car en période de guerre, on a tendance à s’appuyer sur le pouvoir en place. Valérie a raté le marchepied avec le meeting du Zénith, un peu comme nous à Sada pour les municipales.

Valérie Pécresse a donné une orientation en indiquant voter pour Emmanuel Macron. A Mayotte, Daniel Zaïdani appelle les électeurs de tout bord à suivre le choix des mahorais, c’est à dire à voter pour Marine Le Pen. Quelle est votre position ?

Mansour Kamardine : Daniel Zaïdani peut demander ce qu’il veut, je voterai Emmanuel Macron, même si en matière de lutte contre l’immigration et contre l’insécurité, le compte n’y est pas. Et je demande à tous ceux qui peuvent me faire confiance d’aller dans le même sens.

« On ne construit pas sur la colère »

Marine Le Pen en décembre 2021 à Mayotte. Un passage qui lui a permis de fédérer

Les solutions entendues ça et là à Mayotte pour lutter contre l’immigration clandestine et l’insécurité, sont proches de celles émises par Marine Le Pen. Comment allez-vous fédérer ?

Mansour Kamardine : Il faut accepter que la colère des mahorais se soit exprimée au 1er tour. Mais on ne construit pas sur la colère. Il ne faut pas que ce soit un vote sans lendemain pour Mayotte. Or, s’il va en direction de Marine Le Pen, le suffrage n’apportera pas la structuration dont le territoire a besoin. Les thématiques de l’immigration clandestine et de la lutte contre l’insécurité ne sont pas les seules, il faut construire ce territoire maintenant. Comme ce n’est pas avec Valérie Pécresse, ce sera avec Emmanuel Macron.

Contrairement à 2017 où Emmanuel Macron avait composé avec les LR, choisissant un premier ministre de ce parti, cette fois, c’est avec l’Union populaire de Jean-Luc Mélenchon qu’il peut faire alliance s’il est élu. Une orientation à gauche toute du gouvernement ?

Mansour Kamardine : Les résultats ont montré une vraie inquiétude des français. Emmanuel Macron composera-t-il pour autant avec les extrêmes ? C’est difficile à dire. Mélenchon en tout cas n’a pas appelé à voter pour le président sortant, mais a demandé qu’aucune voix n’aille à Marine Le Pen. Emmanuel Macron a parlé de « quelque chose de singulier ». On peut imaginer un gouvernement d’union nationale. Mais en cas d’orientation à gauche, je pense que ce ne serait pas forcément préjudiciable pour Mayotte. Et même si Jean-Luc Mélenchon était choisi comme premier ministre, c’est un ami, il connaît Mayotte, c’est un meilleur avocat de notre territoire que Marine Le Pen, notamment à l’Assemblée nationale où il est intervenu plusieurs fois en notre faveur.

Dans une lettre aux mahorais, Emmanuel Macron confirme les structures annoncées en octobre 2019, piste longue, 2ème hôpital, etc.

Quels sont les points de divergences entre les deux candidats du 2ème tour sur le sujet Mayotte ?

Mansour Kamardine : A l’heure où la campagne du 2ème tour est engagée, il faut viser l’intérêt de Mayotte et espérer qu’il soit pris en compte. Que je sache, Marine Le Pen n’a rien écrit sur Mayotte, alors qu’Emmanuel Macron, copiant la démarche des LR, a écrit ses engagements dans une lettre aux mahorais. Même s’ils sont en deçà de ce qu’on peut prétendre, on peut les voir comme une feuille de route qui permettra aux parlementaires d’interroger le gouvernement.

Le refus de la loi de développement pour Mayotte ne reste-t-elle pas un point d’achoppement entre Emmanuel Macron et notre territoire ? C’était annonciateur des votes ?

Mansour Kamardine : La colère des mahorais s’est exprimée sur trois points lors de ce 1er tour : l’immigration clandestine, l’insécurité, et la loi Programme. On peut penser qu’Emmanuel Macron l’a compris. La grosse erreur sur Mayotte tient dans le choix des ministres des outre-mer, l’actuel avait d’autres ambitions. Les élus de Mayotte ont été unanimes pour dire que le compte n’y était pas, il faut maintenant bâtir un projet de loi pour Mayotte qui réponde aux attentes des mahorais. Le contexte économique et budgétaire national ne facilite pas les choses, mais il faut extraire nos gouvernants de Paris pour qu’ils se rendent compte sur place et qu’il n’y ait plus d’écarts avec notre réalité.

Propos recueillis par Anne Perzo-Lafond

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
STM, Mayotte

Droit de retrait du personnel du STM

0
Pas de rotations de barges depuis ce vendredi matin 7h. Le personnel a décidé d'exercer son droit de retrait en raison de l'état du service et des responsabilités endossées
CHM, agression , Mayotte, CME,

Rassemblement des soignants : l’hôpital, entre sanctuaire et portes-ouvertes aux malades

0
Les langues se sont déliées lors du rassemblement de soignants en soutien au chirurgien agressé dans l’enceinte du CHM. Les déficiences sont nombreuses, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Après cette agression, l'impact sur l’attractivité de l’île va encore s’en ressentir
Sénat, LADOM, continuité territoriale, La Réunion, Mayotte

Sénat – Continuité territoriale, la parole est donnée aux représentants de l’océan Indien.

0
C’est depuis le Sénat, par retransmission directe et visioconférence que se déroulait ce jeudi 26 janvier 2023, une table ronde organisée par la délégation sénatoriale aux outre-mer, dédiée à l’étude des problématiques et aides à la mobilité, entre l’Hexagone et les départements ultramarins de la Réunion et Mayotte
SMEAM, Assainissement, eau, Mayotte, Chambre régionale des Comptes

La CADEMA va reprendre la compétence en matière d’assainissement

0
La CADEMA a organisé une réunion hier en fin d’après-midi afin de délibérer pour sortir du syndicat des eaux, SMAE. En effet, le torchon brûle depuis pas mal de temps entre la Communauté d’agglomération et le syndicat. L’objet du conflit est que SMAE ne ferait pas les travaux nécessaires et urgents concernant le réseau d’assainissement.
Sciences Po, Paris, Mayotte

Les meilleurs élèves du lycée des Lumières vont découvrir Science Po Paris

0
Pour la 4ème année, un pont est dressé entre le lycée mahorais et l’institut élitiste national. Il va être le prétexte à une découverte des institution et des joyaux culturels de la capitale, de quoi nourrir la culture générale des élèves

Recent Comments