23.9 C
Dzaoudzi
samedi 25 juin 2022
AccueilEducationPrés de 53 M€ alloués aux communes pour les constructions scolaires en...

Prés de 53 M€ alloués aux communes pour les constructions scolaires en 2022, avec quelles perspectives ?

Où en est-on du déficit de 800 salles de classe ? Nous avons interrogé la DEAL, qui informe du choix du nouveau prestataire pour l’assister dans l’accompagnement aux communes. Car les défis sont de plus en plus vertigineux pour les maires.

La programmation pluriannuelle des constructions et rénovations de salles de classe dans le 1er degré vient de tomber. L’Etat tient ses engagements, elle porte sur 52,78 millions d’euros pour 2022. Pour moitié issue de la Dotation Spéciale de Construction et d’Equipement des Etablissements scolaires (DSCEES), 24M€, et pour partie du Fonds Exceptionnel d’Investissement (FEI), 20M€. Les 8,6M€ restant proviennent du FCTVA des communes, mais qui est ensuite remboursé.

Face au besoin crucial du département en scolarisation, les constructions scolaires sont un poste important du budget d’investissement des mairies, de 18% à 60% avait rapporté l’observatoire des communes en 2019. Avec une proportion plus importante naturellement dans les plus peuplées.

Les groupes scolaires mettent du temps à sortir de terre

Il y a peu de chance que le déficit estimé par le recteur Gilles Halbout en 2020 de 800 salles de classe, ait grandement évolué à la baisse, la crise sanitaire ayant ralenti les chantiers sur ces deux dernières années. Et, phénomène aggravant, la démographie est en hausse puisque la barre des 10.000 naissances est dépassée sur 2021, autant d’enfants qui feront leur rentrée scolaire dans 3 ans.

Sur 800 salles à construire, 500 environ sont nécessaires à l’arrêt des rotations, et 300 à l’inscription des plus de 3 ans. En rapportant le nombre de classe manquante au nombre de commune, l’objectif était de 50 nouvelles salles par an, pour envisager de combler ce déficit.

Une école régulièrement inondée à Acoua qui avait bien besoin d’un coup de rénovation

La carte SETEC-IDEPHI pour booster les constructions

Les communes sont différemment dotées, en fonction de deux critères, toutes n’ont pas les mêmes besoins, et certaines ayant été davantage dotées l’année dernière. Les plus demandeuses en infrastructures scolaires du premier degré sont naturellement Mamoudzou, dotée de 11 millions d’euros, Koungou, 3,4 M€ (complément de 2021) et Dembéni, 4M€, communes à forte densité de population.

Les enjeux devenant gigantesques, il a fallu passer à un stade supérieur en matière d’assistance en maitrise d’ouvrage. Car sur les 50 millions d’euros programmés annuellement et financés par l’Etat, tout n’est pas consommé, le taux de réalisation de salles de classe sur la période 2014-2018, était de 23% à Mayotte, avait même indiqué la secrétaire d’Etat à l’éducation prioritaire.

Le président des maires de Mayotte, Madi Madi Souf, avait résumé les difficultés rencontrées : « Nous avions du mal à construire des écoles à Pamandzi, j’ai donc proposé qu’on recrute un ingénieur, mais ça coûte cher, toutes les communes ne peuvent pas se le permettre ! » C’est pour répondre à cette problématique qu’une nouvelle structure est née d’une convention signée en octobre 2021, entre l’AFD, la préfecture, l’AMM et le rectorat, impulsée par ce dernier.

Le marché a été notifié, et c’est le groupement SETEC IDEPHI (ex cabinet Deltah) qui a été retenu. Il va conduire les opérations aux côtés de la DEAL (Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), dans les communes prioritaires, ayant besoin d’assistance.

500 salles de classe neuves d’ici 2028

AFD, Charles Trottmann, construction scolaire, Gilles Halbout, Mayotte
Le rectorat, l’AFD, la préfecture et les maires avaient signé pour accélérer les constructions scolaires

L’Etat ayant engagé 50 millions d’euros pas an pour les établissements scolaires du premier degré depuis 2019, nous avons fait le point avec Christophe Trollé, directeur adjoint de la DEAL Mayotte, sur ce qui est réellement mis en œuvre : « Aujourd’hui, 155 opérations actives sont engagées, que ce soit en constructions neuves ou en rénovation de salles de classe, ou en mise en place de réfectoires. Si le rythme est maintenu, d’ici 2028, nous pourrons compter sur une livraison de 500 nouvelles salles de classe et 600 rénovées. Sans compter les réfectoires. Et la programmation est constamment réévaluée. »

Les dernières statistiques des naissances ne sont pas là pour faire baisser la pression, « la situation devient critique, des communes sont à 100% de rotation. » Sur la programmation 2022, ce sont une trentaine de salles de classes qui doivent être construites à Koungou, en complément de celles programmées en 2021, plus d’une vingtaine à Dembéni et une cinquantaine sur tous les villages de Mamoudzou, sans compter les rénovations dans ces trois communes en tension. Dans d’autres communes, le rythme n’est pas assez soutenu, « ce sont des opérations très importantes, on parle maintenant de T32 (écoles de 32 classes, ndlr), il y a donc un décalage entre les études, la programmation, et les réalisations. Il faut voir que de telles opérations sont menées tous les 30 ans sur le territoire national. Ici, les maires doivent les mettre en place sur une mandature ! », nuance Christophe Trollé.

Une course contre le temps et la natalité pour les maires

En attendant, le rectorat jongle avec les classes itinérantes et les moyens du bord, « pour laisser le moins possibles d’enfants hors des écoles », dixit le recteur dont on connaît la détermination sur ce sujet.

A Mayotte, les maires gardent un œil sur un indicateur, le chiffre des naissances, dont la baisse doit devenir le premier objectif de santé du territoire, que ce soit pour les infrastructures, ou pour la pression que fait peser cette jeunesse. On attend beaucoup de l’ARS sur ce sujet.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Demain, grand départ de la 38e édition de la Course de...

139533
Dans la perspective de sécuriser le parcours et l’événement prévu demain, la circulation sera interdite du Boulevard Mawana-Madi (rond-point Baobab) jusqu’à la place Zakia...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139533
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
GIEC, Les Naturalistes, Mayotte

L’Union européenne plus présente au côté des régions ultrapériphériques pour leur développement

139533
Les conclusions relatives à la nouvelle stratégie sur les régions ultrapériphériques (RUP), proposée par la Commission en mai dernier, ont été adoptées ce 21 juin à l’unanimité par le Conseil de l’Union européenne, sous présidence française.

Le Cd 976 rend hommage à Younoussa Bamana pour les 15 ans de sa...

139533
Ce jeudi 22 juin marquera le 15ème anniversaire de la disparition de Younoussa Bamana, figure illustre de l’histoire mahoraise. L’occasion pour le président du Conseil départemental Ben Issa Ousseni de rendre hommage au M’zé : « J'ai...
Yaël Braun Pivet,Thani Mohamed Soilihi, Mayotte

Les sénateurs mahorais invitent l’INSEE à sortir Mayotte de son long tunnel statistique

139533
Comme un écho à notre mise en garde en mai dernier sur « l’effet tunnel » de l’INSEE à Mayotte, le courrier des sénateurs Abdallah et Thani Mohamed aux ministres des Finances et de l’Outre-mer, lance une bouteille dans une mer de données périmées concernant Mayotte.

Le Cesem félicite les députés élus et entend collaborer avec eux dans l’intérêt de...

139533
Suite aux résultats des élections législatives, le Conseil économique, social et environnemental de Mayotte a fait savoir par communiqué qu’il « félicite Madame Estelle Youssouffa et Monsieur Mansour Kamardine ». Des qualités qui se complètent Si...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com