26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 11 août 2022
AccueilEducationPortrait de deux lauréates du concours international Castor informatique 

Portrait de deux lauréates du concours international Castor informatique 

Pas besoin d’être fort en maths, mais il fallait quand même agiter ses neurones pour participer à ce concours international où Mayotte s’est bien classée. Nous avons rencontré les deux lauréates de leur niveau en 3ème, Nissya Mahamoud en binôme avec Inshia Goulamany. Deux porte-drapeaux de l’avenir de leur île.

Faisant appel à la déduction et à la logique, le concours Castor Informatique a été créé en Lituanie en 2004 et est désormais organisé dans 50 pays dont la France depuis 2011. Le concours s’est déroulé du 7 novembre au 18 décembre 2021, et a vu la participation de 671.020 élèves pour 3.642 établissements sur le plan national, et plus de 4 millions d’élèves en comptant tous les pays. Le Collège Halidi Sélémani de M’Gombani y a participé et s’est remarquablement bien classé.

Les élèves des collèges et des lycées peuvent s’y inscrire quelque soit leur niveau et leur filière, en répondant à 12 questions interactives, qui comportent chacune 4 niveaux de difficulté croissante. Le jeune Siyam Youssouf, est arrivé 27ème sur
107.000 participants au niveau national pour le niveau 6ème. « Tout le monde pouvait y participer, il n’était pas nécessaire d’être bon en maths, il faut juste être bon en logique », glisse Nissya Mahamoud, qui était en binôme avec Inshia Goulamany. Elles ont terminé 131ème sur 39.805 candidats de leur niveau.

Nous avons rencontré ces deux têtes de classe de la 3ème Madrid du collège de M’gombani, pour en savoir plus sur leur personnalité.

Un des tests de logique et de programmation

Présentez-vous. De quel village êtes vous toutes les deux, dans quel secteur vos parents travaillent-ils ? Et quel a été votre parcours scolaire en primaire ?

Inshia Goulamaly, 15 ans : Je suis de Mtsapéré, ma mère est femme au foyer et mon papa tient une quincaillerie. J’ai une grande sœur à l’université à La Réunion et un petit frère. J’ai été scolarisée à l’école Couleurs d’épices, puis aux Roussettes avant de venir au collège de M’gombani.

Nissya Mahamoud, 14 ans : Je suis de Kavani, ma mère est secrétaire en pédiatrie et mon père travaille à la pharmacie centrale. J’ai deux frères et une sœur, et j’ai été à l’école privée les Frimousses à Kavani sud.

Quelle est votre matière préférée et pourquoi ?

Nissya Mahamoud : J’aime toutes les matières, mais surtout SVT, Sciences et Vie de la Terre, parce qu’on découvre tout ce qui a trait à la vie, aux humains et aux être vivants en général. Par exemple, en TP, on a disséqué un morceau de cerveau humain, de personnes qui donnent leur corps à la science, on voyait les cellules, c’était incroyable. Ce qui me plait, c’est la découverte.

Inshia Goulamaly : Moi c’est les maths ! Parce que c’est facile, logique, il n’y a rien à apprendre par cœur. Les tables de multiplications, ou les théorèmes, ça entre dans la tête tout seul, c’est comme un jeu.

Ce concours, c’était compliqué ?

Remise des prix ce lundi

Inshia Goulamaly : Il y avait 4 étoiles de niveau, et il fallait tout faire en 45 minutes. La première était facile, mais la 4ème, plus compliquée. Par exemple, il y avait des boites face au Castor, qui ne devait se rendre que dans les claires, en laissant les foncé, tout en suivant un parcours. Il fallait bien réfléchir.

Nissya Mahamoud : Moi je veux dire que ce concours, tout le monde peut y participer. Personnellement, je n’aime pas les maths, mais il n’y a pas besoin d’être fort en maths, il faut juste être logique, et je vous assure, c’était facile.

Quelles sont vos passions et vous projetez-vous déjà sur un métier dans l’avenir ?

Inshia Goulamaly : J’aime lire avant tout. C’est le livre « Cœur délice » qui m’a incité à la lecture, et après, les Harry Potter que j’ai dévoré. J’adore aussi jouer aux jeux de société. Plus tard, je veux enseigner les maths, ici ou à La Réunion.

Nissya Mahamoud : Ma passion, c’est le foot. J’aime beaucoup jouer en équipe, et ça me vide la tête. Plus tard, je veux être sage-femme, et à Mayotte. Il y a trop de problèmes ici, il faut du soutien et rester pour y travailler, c’est important.

Ensemble : Nous participons aussi aux activités proposées par le collège les mercredis après-midi, surtout en « éloquence », et une participation à une extension au lycée Bamana où nous devons donner notre avis. Mais il y a aussi, Théâtre, jeux de société, sports, etc.

Les deux copines, déléguées de classe toutes les deux, repartent à leur cours de musique, non sans avoir lâché, « le brevet, ça va arriver vite, et ça nous inquiète beaucoup ! »

Une petite cérémonie de remise des prix s’est déroulée ce lundi pour les 12 élèves lauréats qui ont reçu chacun un livre offert par la Bouquinerie de Passamainty. C’était aussi l’occasion pour 15 élèves de l’Unité pédagogique pour élèves allophones arrivants (UPE2A) de proposer un spectacle de danse, et de lire chacun une phrase d’un poème.

Propos recueillis par Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau dans la commune de Koungou ce vendredi 12 août...

139533
Le syndicat des eaux, dans un communiqué, informe les usagers de la commune de Koungou "de la nécessité d'interrompre la distribution d’eau afin de...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139533
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139533
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139533
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com