29.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 mai 2022
AccueilCultureAvec ses « Balades patrimoniales », la ville de Mamoudzou revalorise son...

Avec ses « Balades patrimoniales », la ville de Mamoudzou revalorise son patrimoine bâti, urbain et paysager

Cette semaine, deux classes de l’école Passamainty Stade participaient aux « balades patrimoniales » organisées par la ville de Mamoudzou. Cette sortie pédagogique s’inscrit dans le cadre d’une opération plus vaste, vasant à valoriser et à sensibiliser autour de la richesse patrimoniale de la commune.

L’engouement était certain chez les jeunes

Porté par le service patrimoine de la municipalité, le projet des balades patrimoniales a débuté en décembre dernier, et se prolongera jusqu’en avril 2022. En permettant à 11 classes concernées, et plus de 360 scolaires issus des trois circonscriptions de la ville de déambuler au milieu de plusieurs sites de la commune, l’initiative combine différents objectifs.

Un patrimoine insuffisamment exploité 

Il s’agit ainsi de faire découvrir aux publics scolaires le patrimoine bâti, le patrimoine urbain et le patrimoine paysager, afin de leur permettre d’identifier des constructions et ensembles urbains remarquables. Ce qui est recherché, c’est notamment de permettre d’identifier et de comprendre les caractéristiques architecturales du bâti. Les jeunes peuvent ainsi découvrir le bâti traditionnel avec la mosquée du vendredi, le bâti représentatif de l’époque coloniale avec l’église Notre-Dame de Fatima, et des constructions et architectures plus contemporaines avec les cases et logements SIM de Mgombani par exemple.
« On s’est rendu compte avec les différentes actions Cœur de Ville et les études patrimoniales menées sur Mamoudzou qu’on a vraiment une belle richesse patrimoniale qui n’est pas exploitée » explique Mme Fatou Chauveau, directrice culture, jeunesse et politique de la ville.  L’opération tend alors à sensibiliser le regard, mais aussi à stimuler « l’attachement à ce cadre de vie exceptionnel ». « On se rend compte lorsque l’on se penche sur les recherches, de la diversité patrimoniale au travers de l’architecture, mais aussi des plantes endémiques » reprend Mme Chauveau. Car en effet, un animateur spécialisé dans l’environnement est présent lors de chaque « balade », afin de présenter et d’identifier les plantes ou arbres endémiques de l’île.

La mosquée du vendredi

“Cristalliser un état donné de l’histoire de Mamoudzou”

Au-delà de la sensibilisation des publics scolaires, l’initiative revêt d’autres vertus selon Fatou Chauveau : « Cela permet aussi à la ville d’identifier son patrimoine sa richesse, de protéger des pans et des témoins de l’histoire, parfois des sites historiques (…) Cela cristallise un état donné de l’histoire de Mamoudzou. Cela permet de sensibiliser, de connaître et reconnaître, autant pour les usagers que pour les spécialistes du BTP ». La sensibilisation développe ainsi un sentiment d’appartenance, et permet « tout simplement une meilleure prise en compte ».

Mieux connaître pour mieux protéger, telle semble la maxime du service du patrimoine de Mamoudzou, qui prépare d’ailleurs d’autres projets du même acabit. L’un d’eux concernera les sites de viaras, ces lieux de cultes servant aux pratiques animistes. « L’idée c’est aussi de recenser ces sites, les protéger, les valoriser. On demandera le concours de la population, notamment des propriétaires, car certains de ces lieux sont privés » conclut Mme Chauveau. A termes, ces sites seront intégrés aux « balades patrimoniales » et même au-delà des publics scolaires. Et ce pour permettre à tous de poser un regard neuf sur ces lieux que l’on croise pourtant chaque jour, parfois sans même s’en rendre compte.

Mathieu Janvier

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Colloque sur “La place de la coutume à Mayotte” au CUFR

139533
Le Centre Universitaire de Recherche et de Formation (CUFR) organise la restitution publique du projet de recherche intitulé "La place de la coutume à Mayotte" porté notamment par Aurélien Siri, directeur du CUFR et maître de conférences en Droit privé, qui se déroulera le mercredi 1er juin 2022 à l'amphithéâtre du CUFR de Dembéni
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Yael Braun Pivet, Mayotte, OUtre-mer

Yaël Braun-Pivet, nouvelle ministre des outre-mer, avait pointé la responsabilité de l’Etat dans la...

139533
Au terme d'un suspens sans fin, le nouveau gouvernement choisi par la nouvelle première ministre a été constitué. Plusieurs ministres restent au gouvernement, et c'est Yaël Braun-Pivet qui est nommée à l'Outre-mer. Elle était venue en immersion dans les quartiers de cases en tôles sur les hauteurs de Doujani en 2018
Sénat, déchets, outre-mer, Mayotte

Le Sénat étudie la gestion des déchets dans les territoires ultramarins: “Comment éviter le...

139533
La Délégation sénatoriale aux outre-mer va consacrer son prochain rapport d’information à la gestion des déchets dans les territoires ultramarins. En partant d'une "situation préoccupante", il faut arriver à un objectif "zéro déchets". Un déplacement des sénateurs est prévu en juin à Mayotte
Législatives, LREM, Ensemble!, Mayotte

Législatives – Boinamani Madi Mari investi par le parti de la majorité présidentielle dans...

139533
Deux nouveaux candidats sont investis en outre-mer par "Ensemble ! - Majorité présidentielle", l'émanation de LREM en associations avec les autres partis au pouvoir. Nous en sommes à la 3ème vague ultramarine d'investiture de candidats...
Fort-de-France, RUP, Mayotte

L’appel de Fort-de-France pour une politique collant aux réalités des territoires ultramarins

139533
Au lendemain de la présidentielle, alors que l'Europe est sous les feux de l'actualité internationale, les représentants des 6 RUP français ont alerté sur l'urgence de modifier les politiques Outre-mer des Etats.
Chirongui, Mayotte

Bihaki Daouda, nouveau maire de Chirongui

139533
Le conseil municipal a élu un successeur à l'éphémère et condamné Andhanouni Saïd qui aura dirigé la commune pendant moins de deux ans. Bihaki Daouda devra mener les nombreux projets de la commune, qui ont été poursuivis pendant l'interim
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com