De la prison ferme pour les trafiquants de chimique

Elle est impliquée dans de nombreuses affaires de violences extrêmes : la chimique, cette drogue de synthèse qui circule à Mayotte, était au cœur d'un trafic impliquant trois personnes. Ils étaient jugés ce vendredi.

2
2038
Chimique, Mayotte
Les trois prévenus étaient jugés ce vendredi

Le travail mené depuis plusieurs mois par les enquêteurs de la section de recherches de Mayotte, a débouché sur une opération judiciaire le 20 avril 2021, visant à l’interpellation d’individus s’adonnant à l’importation et à la revente de « chimique », produit classé comme stupéfiant, sur l’île de Mayotte.

Trois personnes, deux de nationalité française et une de nationalité comorienne, étaient placées en garde, et reconnaissaient avoir mis en place un trafic visant à faire venir sur Mayotte de la chimique par colis postaux, produit acheté sur des sites internet et livré depuis la Chine. L’arrivée à l’aéroport est particulièrement visée.

« Le 23 avril 2021, à l’issue de leur garde à vue, ces trois individus étaient déférés en vue de leur comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Mamoudzou pour détention, transport, acquisition, offre ou cession, emploi et usage de produits stupéfiants ainsi que pour importation de produits stupéfiants pour l’un d’entre eux », rapporte le parquet de Mamoudzou.

Le chien de la Douane en action lors de l’arrivée des voyageurs à l’aéroport

Leur culpabilité ayant été reconnue par le tribunal correctionnel, ils ont été condamnés aux peines suivantes:

⁃ pour celui passant les commandes en Chine et acheminant la chimique jusqu’à Mayotte, il a été condamné à 3 ans d’emprisonnement dont 1 an assorti d’un sursis simple, avec mandat de dépôt et à une amende de 3000 euros

⁃ pour les deux autres qui réceptionnaient les colis à Mayotte, ils ont été condamnés à 2 ans d’emprisonnement dont 1 an assorti d’un sursis simple, avec mandat de dépôt pour l’un d’eux et convocation devant le juge de l’application des peines pour l’autre, ainsi qu’à une amende de 3000 euros chacun.

« Il s’agit de la deuxième opération menée depuis fin mars dans le cadre de la lutte contre le trafic de produits stupéfiants sur l’île, qui reste une priorité pour les forces de l’ordre et les autorités judiciaires. »

2 Commentaires

  1. des peines de prison bien risible !! la justice nous bassine a cout de com » pour nou sdire qu’il seront intraitable sur les voyous,e la ! combien? 2 ans ,la blague!! quans on voit les dégat que cette merde fait sur les jeunes !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here