32.8 C
Mamoudzou
vendredi 12 avril 2024
AccueilEconomieLes représentants de l'Union maritime du port de Longoni menacent d'actions "fortes"

Les représentants de l’Union maritime du port de Longoni menacent d’actions « fortes »

Réunis au Conseil départemental pour en rencontrer le président ce mardi matin, des représentants de l'Union maritime du Port de Longoni ont présenté "toute une liste de doléances", réclamant notamment un changement de gouvernance. Parmi eux, le patron de Somaco qui dénonce la "prise d'otage" de 84 conteneurs à la veille du Ramadan.

Qu’ils soient pilote, transitaire ou patron de grande distribution, tous parlaient d’une voix ce mardi dans l’enceinte du Conseil départemental. Ces représentants de l’Union maritime de Mayotte voulaient voir le président Soibahadine Ibrahim Ramadani pour lui faire part de leurs doléances. Après un point presse, ils ont été reçus par le vice-président Mohamed Sidi.

« Je les ai reçus et écoutés », résume ce dernier. « Je vais faire dès demain (ce mercredi NDLR) un compte rendu au président. Ils ont présenté toute une liste de doléances, notamment ils ont parlé d’une urgence concernant la société Somaco qui a 84 conteneurs bloqués au port. Il y avait un référé à 15h. Pour eux ça démontre les problématiques qu’il y a au port. Il y a notamment leurs demandes un changement dans la gouvernance du port, les questions d’AOT, de tarifs, tout ce qui est latent là bas et qui pose problème. »

Norbert Martinez, président de l’UMM

Parmi eux en effet, Sam Akbaraly, patron de Somaco, dénonce ce qu’il appelle une « prise d’otage » de plusieurs dizaines de conteneurs, notamment des produits périssables destinés à la période du Ramadan. Selon lui, un litige autour de la facturation serait à l’origine de ce blocage de ses marchandises.

Sam Akbaraly a déposé une demande en référé pour récupérer ses conteneurs, qui a été plaidée ce mardi à 15h. « On a fait la plaidoirie mais la juge a demandé 48h donc on aura les résultats jeudi. Ça s’est bien passé » estime l’entrepreneur.

Un litige repris par le président de l’UMM Norbert Martinez pour qui avec ce « genre de pratique », le gestionnaire du port, Mayotte Channel Gateway « oublie que dans délégation de service public, il y a service public, on ne gère pas le port pour faire de l’argent ». Les représentants reçus par le vice-président du CD estiment avoir été longtemps « pacifiques » dans leur approche.

Un arrêté fantôme, et un vrai dépôt de plainte

Plusieurs conteneurs destinés à Somaco sont en souffrance, une décision de justice est attendue

Après l’espoir suscité par un courrier commun le président du CD et le préfet l’année dernière, ils envisagent de passer à la vitesse supérieure. Le président de l’UMM a également  sollicité le 27 novembre 2020, Annick Girardin, ministre de la Mer, Sébastien Lecornu, ministre des Outre-Mer, et à Monsieur Jean-Baptiste Djebarri, Ministre des Transports, pour leur faire part des dysfonctionnements du port. « Depuis, la délégataire du port a décidé de la mise en application d’une tarification relative à une redevance dite « redevance sûreté » non validée par le Président du Conseil Départemental », rapporte Norbert Martinez dans un communiqué de presse, et « a adressé à certains occupants du domaine public portuaire ainsi qu’à des importateurs, des lettres de menace (d’expulsion !) en faisant fortement référence à un arrêté relatif à la tarification de l’outillage public portuaire en date du 28 avril 2016 », un arrêté qui n’a « pas d’existence légale », selon une confirmation du préfet, rapporte toujours le communiqué. Lire Communiqué UMM Presse 13 04 2021

L’Union maritime a fait une dénonciation auprès du procureur, et un groupe d’acteurs économiques a également entamé une action en justice « pour faux et usage de faux commis dans une écriture publique par une personne chargée d’une mission de service public agissant dans l’exercice de sa mission ».

Sans trop dévoiler leurs actions à venir, qui dépendront de la réponse du président du Département, on sait qu’ont été évoquées les options d’une opération escargot ou d’un blocage pur et simple du port.

Y.D.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
INTERREG VI, Mayotte, Cavani, migrants, port

Stade de Cavani, coopération régionale et tarifs portuaires au programme du CD

0
La séance plénière, c’est le moment où les élus mettent au vote les évènements marquants de la vie du Département. Celle de ce mardi n’a pas dérogé
Diffamation, MCG, JDM, Mayotte

La plainte pour diffamation de Jacques-Martial Henry contre le JDM jugée ce mardi

0
Compliqué pour un média attaqué de rapporter avec impartialité une audience portant sur un de ses articles. L'ancien élu estime diffamatoires les propos explicatifs de la décision de la Cour de cassation de le renvoyer ainsi qu'Ida Nel devant la cour d’appel de Paris. L’audience se tenait ce mardi

Omar Simba nouveau directeur des ports industriel et de plaisance

0
Cette année, la visite du port de Longoni avait notamment comme objectif la présentation de son nouveau directeur. Il s’agissait également de faire le point sur les projets en cours
Autorité de la concurrence, Mayotte, Longoni

L’Autorité de la concurrence reproche un abus de position dominante au port de Longoni

0
S’il n’est pas fait mention de l’identité de la société visée, les deux griefs énoncés par l'AC portent sur la gestion et l’exploitation des infrastructures du port de Longoni. Toute ressemblance avec une personne existante est-elle fortuite ?...
containers, Longoni, Mayotte

Ça rebloque à Longoni, plus de 8.000 containers en souffrance

0
Le port ressemble à une voie sans issue pour containers. Les navires continuent à entrer et à décharger les marchandises sans que celles-ci ne parviennent à quitter son enceinte. Ce qui a forcément un coût

Recent Comments