Le centre-ouest de l’île se dévoile grâce à son office de tourisme

L’Office de Tourisme du Centre-Ouest avait mis les petits plats de toubou-toubou dans les grands pour faire découvrir une partie de l’offre touristique de son territoire.

0
264
A Tanaraki un accueil à la mesure des ambitions de l'office du tourisme

L’installation des intercommunalités à Mayotte il y a deux ans s’est conjuguée avec un transfert de compétences. Celle du tourisme leur est ainsi dévolue. Toutes ne s’en sont pas accaparé, la 3CO, la communauté des communes du Centre, a été une des plus dynamiques.

La nouvelle équipe ne faillit pas, et proposait ce week-end un programme axé sur la nature, le patrimoine, la culture et le lagon, à destination des médias et des élus. Ceci en lien avec la nouvelle identité et la nouvelle stratégie de communication de l’Office dévoilées en avril 2020.

Communément appelée « Eductour » dans le milieu, « voyage de découverte » en français, l’opération consistait à faire découvrir les richesses du territoire. Chiconi, Mtsangamouji, Ouangani, Sada, Tsingoni, la Communauté de Communes du Centre Ouest (3CO) a du potentiel touristique et en a mis une partie en avant dans son programme ce dimanche.

La mosquée de Tsingoni et ses deux tombes shiraziennes

La journée commençait par la découverte des techniques de culture de la vanille mahoraise avec Foundi Madi, 2ème au Concours général agricole à Paris, et par la rencontre de l’Association Saveurs et Senteurs de Mayotte, avec dégustation de produits locaux. Elle se poursuivait par la visite de la mosquée de Tsingoni, plus vieille mosquée encore en exercice de France, avant de rejoindre la plage de Tanaraki et son îlot pour une sortie kayak-paddle, et une dégustation au coucher de soleil. Précisons que la location de kayak et de paddle est ouverte tous les week-end à Tanaraki, et que le tombant révèle un champ de corail éclatant. Une tortue imbriquée est une fidèle des lieux.

Un programme adressé aux élus et aux journalistes qui gagnerait à être reconduit en semaine pour garantir un bon relai de l’information. De bonnes idées de sortie que pourraient intégrer les chèques-découvertes annoncés par l’ADIM, afin de les faire découvrir au plus grand nombre.

A.P-L.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here