Fin du motif impérieux pour voyager de Mayotte vers la métropole

Un décret a été publié ce 26 septembre 2020, et fait suite à la levée de l'état d'urgence sanitaire: comme en Guyane, les motifs impérieux, qui ne l'étaient déjà plus trop, ne seront plus nécessaires pour quitter Mayotte, passé en rose pâle depuis mercredi.

0
930
covid, Mayotte, Véran
Mayotte rétrogradée en "zone d'alerte" ce mercredi, par le ministre de la Santé

A la lecture de décret, on pourrait presque s’étonner qu’il existait encore des motifs impérieux pour quitter Mayotte, zone qui n’est plus en Zone de circulation active du virus, et dont l’état d’urgence sanitaire a pris fin le 17 septembre, avant l’échéance du 31 octobre.

Ce décret publié le 26 septembre annule les motifs impérieux pour se déplacer depuis Mayotte et depuis la Guyane, vers la métropole. Jusqu’à ce samedi, il fallait donc encore cocher la case d’un motif impérieux d’ordre personnel ou familial, ou relevant de l’urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé. Il s’agissait en réalité d’une mesure davantage formelle que réelle, puisque tous les détenteurs d’un billet d’avion pour les vacances ont pu voyager sans difficulté.

Il était donc temps que ce dispositif soit allégé, à l’heure où le virus sévit davantage en métropole qu’à Mayotte. Nous avons en effet basculé mercredi d’une zone rouge de circulation active du virus, à un rose pâle de « zone d’alerte » (voir la carte), indiquait le ministre de la Santé Olivier Véran. Nous n’avons pas de chiffre récent de l’ARS, mais selon les chiffres de Santé publique France de la semaine du 14 septembre, le taux d’incidence était de 36 cas positifs pour 100.000 habitants en une semaine.

A.P-L.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here