Quand l’absence d’eau fait barrière aux gestes d’hygiène à Sada

2
509
La SMAE a mis à disposition des habitants une citerne d'eau potable, mais elle n'avait pas été rechargée ce mardi matin

Plusieurs habitants de Sada nous écrivent pour s’insurger de coupures d’eau à répétition, « tous les jours », nous signale une habitante du quartier Coumbini.

Avec deux enfants de 13 et 4 ans, elle rapporte sa grande difficulté pour assurer le quotidien de la famille, « pour se laver les mains régulièrement » et « pour préparer les foutaris ». Elle prenait ce lundi en exemple :  » Ils nous ont coupé l’eau depuis 13h et jusqu’à maintenant ce n’est pas encore revenu », indiquait elle en fin d’après-midi, « nous avons à peine de quoi faire à manger et donner une douche aux petits pour les jours les plus chanceux. »

Elle déplore autant le manque d’information que les désagréments subis, « alors que je paie régulièrement ma facture d’eau ».

Un autre habitant du quartier Bandrani, « la partie haute de Sada », précise-t-il en soulignant que ce coup, la coupure est expliquée par « un défaut de pression » et « une incapacité à faire fonctionner une pompe ». La SMAE a installé des citernes pour reliées à des rampes de distribution dans la rue. »Mais aujourd’hui, à 13h, elle était déjà vide », rapporte-t-il.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here