Un groupe de personnes confinées du RSMA dépose plainte contre le préfet

Depuis leur rapatriement de Madagascar, il s'est écoulé 10 jours, et comme les troufions d’antan, ils comptent les jours qui les séparent de la quille, les confinés du RSMA ! En attendant, ils dénoncent leurs conditions d'hébergement dans une plainte.

10
1293

Il ne s’est guère passé un jour sans qu’ils ne protestent contre les conditions de leur isolement, qu’une quinzaine d’entre eux a consignées dans un courrier au procureur de la République : « nous sommes confinés par chambre de 3 ou 5 personnes, où est la distanciation sociale », « nous sommes plus de 80 à utiliser les mêmes sanitaires (…) les mêmes robinets d’eau ».

L’un d’entre eux, médecin, avait même suivi une brève grève de la fin, « mais rien ne change donc nous portons plainte. »

Le lieutenant-colonel Jardin, chef de corps du RSMA, avait répondu aux premières critiques en expliquant tenter d’améliorer l’ordinaire, et replaçant dans le contexte, « on n’est pas au bagne mais on n’est pas à l’hôtel non plus. Cette résidence est spartiate, rudimentaire mais correcte ».

Comme en écho à notre poisson d’avril qui avait prêté à ces 80 personnes hébergées une tentative d’évasion réussie du RSMA, à La Réunion, neuf des passagers placés en quarantaine dans un hôtel de l’île, se sont vraiment fait la belle ! Ils dénonçaient des conditions d’accueil « invivables ».

Courage, plus que 4 jours !

Lire la plainte préfet

A.P-L.

10 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here