Le Champlain vient redonner de l’oxygène à l’hôpital et aux soignants

Ils sont annoncés comme participants à la Résilience des outre-mer face à la possible épidémie. Après le porte-hélicoptère Mistral ce samedi, le Champlain a accosté ce lundi dans le port de Longoni. A bord, une précieuse cargaison.

0
1198
Arrivée du Champlain ce lundi matin dans le lagon de Mayotte (Photo JDM)

Engagées par le président de la République, les bâtiments de la Marine nationale, notamment des forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), viennent ravitailler l’île en matériel sanitaire.

Le Bâtiment de Soutien et d’Assistance Outre-mer (BSAOM) Champlain a fait son entrée ce lundi 6 avril à 9h dans le port de Longoni. Il a quitté La Réunion le 2 avril après avoir chargé une citerne d’oxygène liquide d’une capacité de 20.000 litres, ainsi que 1.000 litres d’alcool pur destiné à la fabrication de gel hydroalcoolique, et du matériel de protection, dont des masques .

Le Centre Hospitalier attend cette livraison d’oxygène avec impatience, « nous en manquons pour le service de réanimation », avait indiqué Dominique Voynet, directrice de l’ARS Mayotte. L’assistance respiratoire des patients est en effet fortement consommatrice d’oxygène.

La cuve d’oxygène liquide lors de son chargement pour Mayotte (Photo FAZSOI)

De la même manière, les masques sont insuffisamment distribués, notamment au personnel soignant, mais aussi aux secteurs médico social, et social.

Les soignants sont particulièrement touchés, puisqu’il y a une semaine, 17 d’entre eux étaient infectés, il sont 32 ce lundi 6 avril, rapporte Dominique Voynet. Une situation dénoncée par une intersyndicale de salariés, CFE-CGC, CFDT, FO, CGT-Ma, et patronales, Medef Mayotte, CPME Mayotte : « Concernant la contamination des professionnels de la santé et les services qui assurent la continuité du pays, nous attirons l’attention sur l’impérieuse nécessité de mieux protéger ces professionnels qui se trouve en première ligne ». Ils tirent « la sonnette d’alarme sur la situation sanitaire et socio-économique de l’île occasionnée par la survenue sur notre territoire de l’épidémie de coronavirus ». Lire la lettre ouverte aux autorités

Anne Perzo-Lafond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here