Vacances scolaires : la préfecture et la mairie de Koungou se muent en G.O. pour occuper les jeunes

C’est un emploi du temps digne d’une semaine de cours, sauf qu’il ne laisse de place que pour les loisirs. Les jeunes de Koungou vont être chouchoutés pendant les vacances de mars. Avec des retours attendus.

6
1040
Les jeunes vont partir à la découverte du lagon

Depuis les émeutes des vacances de Noël, le projet lui accapare tout son temps : Mounirou Ahmed Boinahery, DGA Développement humain, économique et social à la mairie de Koungou peut maintenant dévoiler le programme concocté avec la préfecture de Mayotte, et de multiples partenaires dont le CRIJ et le CCAS : « L’objectif est d’occuper les jeunes de 8 à 17 ans pendant les vacances. » Des actions ont déjà été entreprises avec un financement politique de la ville, mais jamais de cette ampleur, « notre calendrier s’étale sur les deux semaines de vacances, nous devrions toucher entre 400 et 500 jeunes. »

Financées à 75% par la politique de la Ville et le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), et à 25% par la commune, les actions sont diversifiées, « nous proposons une découverte du lagon avec une activité plongée, en partenariat avec l’hôtel Trévani. Ce sont 480 jeunes qui vont pouvoir en bénéficier. »

Une opération qui va autant toucher les jeunes scolarisés que ceux qui ne le sont pas. Ils doivent s’inscrire au Centre communal d’action sociale (CCAS) ou à la Bibliothèque, et pour ceux qui ne font pas la démarche car trop éloignés de ces réseaux, « les médiateurs et coordinateurs CLSPD vont les y inciter. »

Développer la citoyenneté en échange de bons procédés

Mounirou Ahmed Boinahery : “En retour, les jeunes doivent effectuer une action citoyenne”

Le Centre d’Information Jeunesse résume le contexte qui laisse des jeunes en marge du système : « Le taux de chômage ne cesse d’augmenter, + 43% pour les jeunes de moins de moins de 30 ans, le seuil de pauvreté avoisine les 84 %, le taux des sans diplômes touche les 68% des jeunes sans compter le gouffre numérique qui touche les ménages mahorais, 14% seulement des ces derniers sont équipés d’Internet contre 52% à La Réunion. » Dans le cadre de son partenariat avec la mairie de Koungou, le CRIJ propose un programme de 3 ateliers d’information sur 4 demi-journées, voire plus, durant ces vacances de mars 2020.

L’opération « Je me bouge shababi », (jeune, je me bouge), est menée pour rendre les jeunes autonomes dans leur recherche d’emploi et dans la construction de leur parcours professionnel.

Une foule d’activité, animations de quartier, passage du BAFA citoyen, hip-hop, basket, volley, sont également proposés, comme l’explique le DGA de la commune, « nous avons aussi mis en place un permis bateau pour les jeunes non scolarisés. En retour, ils doivent effectuer une action citoyenne dans la commune. » Et c’est lui même Mounirou Ahmed qui se charge de suivre son effectivité.

Les jeunes ont jusqu’à lundi prochain, date de début des vacances, pour s’inscrire.

Voir le planning action mairie Koungou

Anne Perzo-Lafond

6 Commentaires

  1. On parle d’un sujet important. Et tu trouves un journaliste qui vient faire de l’ironie sur le fait que les autorités publiques mettent des actions pour prévenir et contrôler la délinquance juvénile.
    Vous êtes ceux qui alimentent la haine avec vos propos “les jeunes de Koungou vont être chouchoutés…” ppffff

  2. “Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise.” Jean MONNET ——————- A quand la même dynamique et le même niveau d’engagement pour tous les gamins de MAYOTTE ? Ils en ont TOUS besoin !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here