Quatre établissements scolaires fermés autour de multiples revendications

Le mouvement "île morte" de mardi a mué vers quelques "établissements morts" ce mercredi. En lien avec la contestation contre la réforme des retraites, mais étaient aussi visées celle du Bac et l'insécurité. Les cours devraient reprendre ce jeudi

0
1206
Les enseignants grévistes devant le lycée de Sada fermé depuis deux jours

La cité scolaire de Bandrélé, les collèges de Dzoumogné et Ouangani et le lycée de Sada ont été fermés ce mercredi, empêchant les épreuves de contrôle continu E3C de la nouvelle réforme du Bac de se tenir.

Un professeur de Sada rapporte qu’un “noyau d’une quinzaine d’enseignants a impulsé un mouvement de contestation contre les réformes en cours et l’insécurité récurrente dans le département de Mayotte”.

Les lycéens se seraient joints au groupe ce mardi ainsi qu’une trentaine d’autres professeurs. “Devant ce climat de contestation, largement alimenté par les chants et danses de nombreux élèves, les examens appelés E3C ont été annulés et reportés par l’administration conduite par M. Redjekra.”

Généralisation des REP+ au territoire, clôtures et caméras autour du lycée, suppression des E3C, prise en compte des primes des néo-titulaires, retrait de la réforme des retraites, mise en place de cantine, primes d’installation pour les néo-contractuels, demande de médecins scolaires, d’assistantes sociales et d’infirmières, font une liste disparate de revendications qui touchent le national et le local.

Ce mercredi, les portes du lycée ont été bloquées par des chaines, “ils étaient une soixantaine à se tenir sur le parvis de l’établissement scolaire”. Le mouvement était annoncé comme reconduit jusqu’à la fin de la semaine, mais une AG qui s’est tenue ce mercredi a décidé du contraire. Les parents d’élèves ayant notamment demandé que les épreuves de E3C se déroulent comme ce fut le cas pour les autres établissements.

Même esprit pour Dzoumogné où les cours reprennent ce jeudi.

A.P-L.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here