Mohamed Aboudou, « serial entrepreneur » 

Ce 7 février à Paris, c’était la fête d’une Mayotte qui réussit. Un entrepreneur mahorais, ambassadeur de ses pairs en métropole, avait convié politiques et acteurs économiques pour lancer sa 5ème société.

0
1278
Mohamed Aboudou entouré des trois femmes chefs d'entreprise (photo cd976)

« Je suis un serial entrepreneur ! » C’est ainsi que se présente Mohamed Aboudou. Son pédigrée invite à le croire puisqu’il est à la tête de 4 sociétés, dans le conseil, le transport, l’import-export et le négoce de marchandises en région parisienne.

Ambassadeur du réseau des entrepreneurs Mahorais en France métropolitaine, il organisait ce week-end à Paris, un évènement pour présenter le lancement de sa 5ème entreprise, MA TRANSIT en présence de 300 invités dans un prestigieux hôtel parisien.

Une rencontre festive qui colle au projet d’attractivité territoriale mené par la Délégation de Mayotte à Paris. Cette dernière a créé le réseau des Chefs d’Entreprises et cadres Mahorais de Métropole (CECMM). Il s’agit d’amener la diaspora mahoraise à se mobiliser et échanger notamment dans l’objectif de l’accompagnement à la création d’entreprises.

Mohamed Aboudou est à la tête de 5 sociétés (photo cd976)

À cette occasion il a mis à l’honneur trois profils entrepreneuriaux mahorais : Hassanati Binti Be, Doctorante dans l’entrepreneuriat à l’international et porteuse de projet dans l’agriculture, Chadia Idaroussi, responsable d’un restaurant à Lyon et porteur d’un projet dans la restauration à Mayotte et le Docteur Youmna Mouhamad, chercheuse à l’université de College of Engineering, Swansea University (Royaume Uni), et porteuse d’une startup.
Etaient notamment présents le sénateur Thani Mohamed Soilihi, Faridy Attoumani, représentant la Délégation interministérielle pour l’égalité des chances des Français d’Outre-mer au ministère des Outre-mer, etc.

Pour Mohamed Zoubert, le directeur de la Délégation de Mayotte à Paris, c’est la preuve que Mayotte porte « une jeunesse prête à se lever pour entreprendre ». Mohamed Aboudou enchaine, « une jeunesse qui a besoin de voir la réussite de quelqu’un qui lui ressemble, pour se dire ‘c’est possible’ ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here