Décès du docteur Michel Noël: « Il a voulu revenir pour mourir en terre mahoraise »

Le docteur Michel Noël est décédé cette nuit. Arrivé en 1997 à Mayotte,il aura exercé la médecine libérale jusqu'au bout, il y a deux ans, avant d'être frappé par la maladie. De nombreux témoignages ont immédiatement afflué.

15
4883
Le docteur Michel Noël, dont l'investissement professionnel est mis en avant (Photo D.R.)

La salle d’attente de son cabinet rue Mariadze, était toujours pleine, et Michel Noël vous recevait toujours avec un sourire aux lèvres, ravi de commenter l’actualité.

Bon vivant et amateur de soirées festives, sa haute stature et son allure élancée était connue de beaucoup. Le peintre Marcel Séjour qui était un de ses amis, nous livre une anecdote: « Lorsque je me suis fait opérer du larynx à Saint-Denis, aussitôt sorti de la clinique, il m’invitait dans le meilleur restau de la ville pour un bon repas autour d’un Saint Estèphe, son vin préféré. » Il se souvient également d’une fois où il l’avait sollicité pour un conseil de lecture, « grave erreur, il m’a recommandé de lire un ouvrage sur l’intestin grêle qui se lisait parait-il comme un roman ! »

Son ami Vincent Liétard préfère laisser parler le petit Bao (« Michel, t’es où, ça ne va pas du tout! »)

Sophie Mazelin était une de ses proches, à la fois amicalement et professionnellement, depuis 18 ans. Elle l’a notamment accompagné jusqu’à son dernier souffle, « il a voulu revenir de métropole, pour revoir ses amis et mourir en terre mahoraise qu’il aimait tant », témoigne-t-elle. Il avait été membre du Rotary club Mamoudzou, qu’elle préside actuellement. Elle revient sur son engagement professionnel: « Il n’arrêtait pas, de 6h du matin à 22h, c’était le seul qu’on pouvait appeler H24, il répondait même au milieu de la nuit. Sa vie tournait autour de son métier. C’était une belle personne. »

Un jeune médecin livre également un témoignage fort sur son aîné. Le docteur Elhad Mohamadi a rencontré son confrère 3 fois, et se dit « impressionné par sa capacité et ses ressources au travail malgré son âge avancé, par amour pour les Mahorais. Mayotte a perdu un pilier de son Histoire et un de ceux dont l’amour pour cette île ne peut être mis en doute. »

Sa dépouille sera transférée dans une mosquée ce mardi, avant d’être enterrée. Depuis l’annonce de son décès, nous avons reçu de nombreux témoignages. Un hommage devrait lui être rendu dans quelques jours*.

A.P-L.

* Une cérémonie aura lieu ce mardi à 15h30 à la mosquée du vendredi à Mamoudzou. L’enterrement est prévu au cimetière musulman de Mgombani. Une messe devrait être célébrée dimanche prochain à l’église Notre Dame de Fatima à Mamoudzou (en face du cinéma). Un hommage lui sera rendu place de la République en février.

15 Commentaires

  1. ce fut un bon gars. toujours à l’écoute. et puis je me rappelle une fois il m’avait dit « si je me sent physiquement diminuer je me tire une balle et puis c’est tout😭😭😭.je ne veux pas être assisté »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here