EDM : une appli contre les comportements dangereux [mis à jour]

Après le décès d'un homme, électrocuté à Kawéni, EDM a mis en place une application permettant de signaler, photo à l'appui, les situations à risque, allant du poteau penché à la rétrocession d'électricité.

2
334
Une application gratuite pour relever son compteur et signaler les cas de rétrocession

Un outil gratuit et participatif, c’est ce que propose EDM pour inciter les habitants à l’aider dans sa lutte contre les comportements à risque. En ligne de mire, la rétrocession d’électricité, mais pas que. L’application Ousalama créée par EDM pour signaler les situations anormales permet aussi de faire remonter les poteaux penchés ou lignes tombés, et échappe ainsi à tout soupçon d’outil de délation.

L’événement qui a motivé la mise en place de cet outil, c’est la mort d’un homme électrocuté à Kawéni.

“Le 20 décembre dernier, à Kawéni, un homme de 27 ans est mort électrocuté alors qu’il manipulait son installation électrique par temps d’orage” rappelle EDM. “Il s’agit bien sûr d’un incident tragique mais ce n’est pas une fatalité. Les agents EDM dépêchés sur place ont pu constater plusieurs cas de rétrocession d’énergie (fourniture d’électricité à un tiers à partir de son compteur), une pratique illégale et extrêmement dangereuse, pouvant entraîner incendie, électrocution ou encore brûlures. Pour sécuriser le lieu, les agents ont procédé à la coupure de 7 compteurs électriques qui alimentaient en cascade plusieurs dizaines d’habitations”.
C’est donc pour ne plus attendre les drames avant d’intervenir que l’idée de cette application a vu le jour.

“Après les campagnes de sensibilisation et les interventions terrain, EDM a décidé de développer une application mobile dénommée OUSALAMA, permettant de remonter facilement les situations ou évènements dangereux comportant un risque électrique. Il peut s’agir d’un poteau penché, de câbles arrachés ou détendus, de coffrets vandalisés, de traces d’amorçage sur le compteur, d’un compteur suspendu, déplacé, de dégradation de branchements ou encore de branchements sauvages. Chaque demande est accompagnée d’une photo pour permettre aux techniciens d’identifier la nature du problème et agir en conséquence. L’application dispose d’une géolocalisation, qui permet de localiser rapidement le lieu de l’événement remonté par le client” détaille la compagnie. Selon EDM, l’application est “un outil permettant d’accompagner notre plan d’actions de lutte
contre l’insécurité électrique en rendant chaque utilisateur acteur de la sécurité électrique car c’est tous ensemble (EDM, collectivités, état et citoyens) que nous réussirons à combattre ce fléau.”

Lutte contre les rétrocessions d’électricité

L’appli est disponible sur Android et Iphone

“Les cas de rétrocession, fraude ou vol d’énergie présentent un réel danger, pouvant conduire à des situations dramatiques, comme cela a été le cas il y a quelques semaines. Pour faire face aux problématiques liées au risque électrique, EDM poursuit donc ses opérations de lutte contre la rétrocession, la fraude ou encore le vol d’énergie et met également la population en garde contre l’agression ou la dégradation d’ouvrages (déplacement de compteurs, dégradation des branchements, absorption des lignes ou poteaux électriques dans les habitations)” conclut le fournisseur d’énergie.

Sur la page de téléchargement Android, il est aussi précisé que l’application permet de remonter sa consommation. “L’application vous permettra également de remonter les index et ainsi ne plus recevoir des factures estimées, mais un montant au plus proche de vos consommations réelles.”

Veillez toutefois à lire les autorisations demandées par l’application, celles-ci sur le site de GooglePlay sont en anglais. L’application, quoique gratuite, demande l’accès aux contacts, fichiers, caméra, micro et localisation du téléphone.

Mise à jour :
Suite à la parution, EDM précise le calendrier de développement de l’application :
“L’application mobile n’a pas été créée suite au décès qui est survenu à Kawéni en décembre (cela nous laisserait très peu de temps pour créer une application mobile). Nous avons finalisé son développement en juin 2019. Nous l’avons d’abord testée en interne (pour s’imprégner de l’outil, régler les petits dysfonctionnements…) avant de la lancer au grand public donc en ce début d’année. Si dans le communiqué de presse, nous avons rebondi sur le décès, c’était pour montrer les dangers des situations à risque électrique, pour faire comprendre qu’elles peuvent conduire à des événements dramatiques, comme ce qui s’est passé il y a quelques semaines.”

Y.D.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here