Immigration : Sud-Solidaires se désolidarise des revendications de 2018

Le réseau syndical Solidaires Mayotte souhaite, après un an et demi, se retirer de la plate-forme syndicale de 2018. En cause, des débats internes sur les points liés à l'immigration, sur lesquels les militants ne se reconnaissent pas.

4
1990
Une partie du bureau local de Solidaires réuni en 2018

« Suite aux différents débats qui se sont déroulés au sein des sections et syndicats départementaux de Mayotte, le conseil syndical de l’union locale réuni en séance extraordinaire ce mardi 17 décembre 2019, décide à l’unanimité de désengager l’Union Syndicale Solidaires de la Plateforme revendicative, issue du mouvement contre l’insécurité en 2018.

Il s’avère qu’une partie des revendications qui y figurent vont à l’encontre de nos principes et de nos valeurs.

En effet tous les points liés à l’immigration ont été traités d’une manière non conforme à nos références.

De fait, nous demandons le retrait du logo de Solidaires de la plateforme et que dans l’avenir notre sigle ne soit pas utilisé dans une quelconque communication sans notre accord préalable,

L’Union Syndicale Solidaires demande un véritable plan de rattrapage pour garantir à l’ensemble de la population de Mayotte une meilleure couverture de service public dans tous les domaines, notamment l’éducation, la santé, les infrastructures et les prestations Sociales.

Nous affirmons aussi nos demandes de rattrapage social qui doit aboutir à une égalité des droits tels que les conventions collectives et accords de branche, l’application du code de la sécurité sociale nationale à Mayotte, la reprise d’ancienneté de service pour les agents ayant servis dans le public ou le privé.

L’état a durant de longues années manqué à ses engagements, ce qui n’a pas été sans conséquence pour le devenir de Mayotte, et la question de l’insécurité n’en est qu’une des nombreuses expressions. Sans politiques volontaristes de nos pouvoirs publics il sera difficile d’envisager un bien vivre ensemble. »

4 Commentaires

  1. De ce que j’ai compris sud national ne voulait pas que sa base à Mayotte ne cautionne les 101 mesures menées par le collectif. Autrement dit, ils veulent avoir une lecture avec leur prisme métropolitain sur des événements spécifiques à Mayotte.

    Donc SUD peut continuer son chemin. Il n’y a rien à voir. Avec ou sans eux, Mayotte avance selon la volonté des mahorais et de personne d’autre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here