Cyclone Belna : les lieux d’hébergement d’urgence par commune (Actualisé)

En cas de risque de catastrophe naturelle, les communes doivent activer leur plan communal de sauvegarde. Certaines l’ont inauguré lors du cyclone Kenneth en avril. Nous abonderons la liste au fur et à mesure des transmissions par les communes.

0
2617
La mairie de Mamoudzou a établi son plan communal de sauvegarde

MAMOUDZOU

Le maire de Mamoudzou informe la population qu’en raison du phénomène cyclonique qui s’annonce, des centres d’accueil seront ouverts sur tout le territoire communal dès le déclenchement de l’alerte rouge. « La population doit rester vigilante et suivre les consignes de sécurité, diffusées dans les médias et réseaux sociaux. »

La liste des hébergements d’urgence à Mamoudzou

CHIRONGUI

La maire de Chirongui a également pris des mesures dans le cadre du plan de sauvegarde.

“En raison de la pré-alerte cyclonique activée le 5 décembre 2019 à 18h par le Préfet, la Ville de Chirongui a activé son Plan Communal de Sauvegarde le 6 décembre à 7h30 et a organisé sa première réunion de crise. A cette occasion, les missions des différents services ont été définies avec notamment :
• la sensibilisation de la population pour l’alerter sur le risque cyclonique et leur indiquer les consignes à mettre en œuvre réalisée par le pôle sécurité et les services civiques du CCAS
• la sensibilisation des personnes vulnérables et des bénéficiaires du CCAS avec la fourniture d’eau et de bougies par les agents du CCAS
• la définition des lieux d’hébergement de la commune et l’information aux directeurs des écoles
• la mise en place de citernes d’eau dans les centres d’hébergement
• la mise en place d’une astreinte technique
• la réalisation d’un grand nettoyage de la commune menée par les équipes des services techniques

Le 6 décembre :
• 17h, tous les agents de la Ville et du CCAS ont été convoqués en présence du Maire et des élus pour une deuxième réunion de crise qui a consisté à informer les agents de la situation et à nommer des équipes référentes des centres d’hébergement, plus d’une quarantaine d’agents sont mobilisés pour tenir les centres d’hébergement dans les villages ainsi que les élus
• 19h, une réunion a été organisée avec les élus pour les informer des mesures prises et pour répartir leur présence dans les centres d’hébergement.

Le 7 décembre :
• 9h, la population de la commune, les associations et conseils citoyens étaient conviés en Mairie à une réunion d’urgence en présence des élus. Les habitants ont été informés de la situation à venir, les consignes de sécurité leur ont été rappelées, la liste des centres d’hébergement leur a été diffusée ainsi que les cartes des risques inondation, submersion marine et glissement de terrain par village. Des habitants se sont portés volontaires pour aider la Ville dans la tenue des centres d’hébergement.
• 11h, les agents mobilisés pour les centres d’hébergement ont été convoqués pour une nouvelle réunion d’organisation dans laquelle les missions précises de chacun ont été définies, la liste des besoins en matériel complétée. Un dossier comprenant les numéros d’urgence et d’astreinte, les cartes de risques des villages, des lampes torches, des carnets de main courante leur a été distribué.
• 13h, la répartition des matériels a démarré pour doter les centres d’hébergement de nourriture, d’eau, de trousses de secours, des produits d’hygiène, des nattes…Ils seront livrés dans les centres d’hébergement dès leur ouverture.

Centres d’hébergement d’urgence à Chirongui

Depuis le 7 décembre 7h :
• les agents du pôle sécurité sillonnent les villages pour informer la population et prévenir les habitants des zones à risques (inondation, submersion marine, glissement de terrains) et les populations des habitations vulnérables (type tôle) qu’une évacuation sera certainement programmée dimanche. Chaque mosquée a eu pour consigne d’informer la population sur l’alerte cyclonique ;
• deux entreprises d’élagage ont été réquisitionnées pour réaliser des travaux de sécurisation des arbres qui menaceraient les maisons ou les équipements ;
• le CCAS via l’atelier chantier d’insertion petit bâti intervient chez les bénéficiaires du CCAS pour sécuriser leurs habitations

La liste des centres d’hébergement et les équipes mobilisées dimanche dès 8h pour accompagner la population figurent dans le tableau ci-contre.

Le Maire rappelle l’importance d’être à l’écoute et de respecter les consignes de sécurité. L’ampleur de ce phénomène météorologique est inédite pour Mayotte et ses conséquences peuvent être dévastatrices.
Les personnes situées sur les zones à risques inondation, submersion marine, glissement de terrains et ceux habitant dans des habitations en tôle doivent rejoindre les centres d’hébergement dès 8h ce dimanche.
Les cartes des risques sont disponibles sur la page facebook de la Ville de Chirongui.

BANDRELE

La mairie de Bandrélé

La commune de Bandrélé à activé son plan de sauvegarde communal ce matin à 8h.

« En sa qualité de commandant des opérations de secours, mr le Maire a réuni la cellule opérationnelle et mobilisé les élus de la commune.

Nous avons désigné des référents communaux dans chaque village et désigné des lieux de refuge et d’accueil.

– La MJC de Nyambadao
– École primaire de Kavani à Bandrélé ainsi que le collège
– École primaire de Bambo
– École primaire de Mtsamoudou
– École primaire de Dapani

Pour les habitants de Hamouro et de Mgnambani, ils sont priés de se rendre au collège de Bandrélé ce dimanche à partir de 12h30.
Penser à emmener le strict minimum. Une attention particulière est portée au personnes fragile et en situation d’handicap par notre CCAS. Nous vous invitons à observer les consignes de sécurité de mise à l’abri. »

DEMBENI

Les lieux d’hébergements d’urgence sont mis à disposition « pour accompagner les administrés en cas de dégradation de la situation », indique le maire Ambdi Hamada Jouwaou :
– Village d’Hajangua : école élémentaire, école primaire, foyer des jeunes
– Village d’Iloni : collège, centre universitaire, foyer des jeunes
– Village de Dembéni : foyer des jeunes, école élémentaire, centre universitaire
– Village de Tsararano : lycée, école T6, école T11
– Village d’Ongojou : foyer des jeunes, écoles

« Nous invitons tous les administrés pouvant accueillir des proches ou des amis chez eux à le faire. Les administrés des quartiers Mhonkoni, Dembéni et Iloni qui sont très exposés aux vents et à la forte houle seront obligatoirement évacués ».
Numéro à joindre en cas de danger : Police municipale : 0639 26 86 89/39 40 50/06 05 35, Maire : 0639 69 64 41, Gendarmerie : 0269 61 12 16, Pompier : 18.

MTSAMBORO

En prévision du phénomène cyclonique BELNA, Le Maire de Mtsamboro informe les administrés que la commune s’est organisée pour répondre aux besoins de mise à l’abri des populations les plus exposées, notamment les personnes habitant en bord de mer, en zone de mouvements de terrain ou dans des habitations précaires.

Les lieux d’hébergement d’urgence proposées par la mairie sont les suivants : ⁃ l’école Mtsamboro 3, ⁃ L’école Hamjago plateau, ⁃ Le collège de Mtsamboro à Hamjago, ⁃ Et l’école Mtsahara plateau.

La commune a réquisitionné les minibus des clubs de foot pour faciliter l’acheminement de nos concitoyens les plus nécessiteux vers ces points de mise à l’abri. Les services municipaux sont déjà mobilisés pour informer la population sur le terrain. Le plan communal de sauvegarde (PCS) sera activé dès que le préfet placera le Département en alerte orange, avec un poste de commandement fixé à la mairie annexe de Mtsahara.

Nous appelons la population à la plus grande prudence, à suivre attentivement les consignes diffusées par les autorités dans les médias et invitons à nous signaler toutes difficultés sur le numéro d’astreinte suivant : 06 39 09 35 31, et Fixe : 0269 63 74 05

KANI KELI

Compte tenu du déclenchement du plan ORSEC Cyclone et du placement par le préfet de Mayotte du département en alerte orange à compter de ce samedi 7 décembre à 16 h, Monsieur le maire de Kani Kéli appelle ses administrés à la plus grande vigilance et prudence en respectant les consignes en vigueur, relayées dans les médias.

Numéros d’astreinte mairie:
M. le mairie : 0639 69 02 48
Adjointe au maire chargée de la sécurité : 0639 06 51 17
Chef de la Police Municipale : 0639 06 07 78
Patrouille PM : 0639 69 71 42 /0639 22 42 77
Astreinte communale : 0639 06 51 17/ 0269 62 17 31

En cas de nécessité, les sites suivants seront ouverts pour accueillir la population :
– Ecole Primaire de M’bouini ;
– Ecole Primaire de Kani Kéli- La Rose ; La MJC de Kani Kéli et Le Collège de Kani Kéli
– Ecole Primaire et Le Madrassa CEC2M de M’ronabéja ;
– Ecole Primaire de Kani-bé
– Ecole Maternelle de Passi Kéli
– Choungui : Bibliothèque municipale ; Mairie Annexe et Ecole Primaire

Les adjoints au maire et élus sont mobilisés pour recueillir les situations dans les villages concernés et pourront informer les services de l’Etat de la situation dans la commune.
Contact : dgs.kanikeli@mairiedekanikeli.fr- 0639 20 80 45

ACOUA

Suite au déclenchement de l’alerte orange par le Préfet de Mayotte, le Maire d’Acoua active son PC sécurité au sein de l’Hôtel de ville. Vous pouvez joindre la mairie au 0269.62.18.81. En cas d’urgence, merci de contacter les services techniques au 0639.97.27.16 ou la Police municipale au 0639.95.99.98. L’école Acoua 3 ainsi que les écoles de Mtsangadoua sont mobilisées pour servir d’abris en cas de nécessité. Restez vigilants et conformez-vous aux consignes de sécurité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here