Pré-alerte cyclonique Belna : les prévisions décryptées par Laurent Floch

Belna, c'est le nom de la tempête tropicale, très précoce qui s'approche de notre zone. Pour savoir à quoi s’attendre, nous avons interrogé Laurent Floch, directeur de l’antenne locale de Météo France.

5
6487
Les prévisions de Windy pour samedi, un des modèles retenus

Depuis plusieurs jours, nous avons tous le nez sur le site Windy pour observer leur anticipation aux belles couleurs sur ce qui va sans doute devenir un cyclone, le premier de la saison, très précoce. Si l’on en croit la liste des noms choisis par les îles de la région cette année, il pourrait donc s’appeler Belna. En effet, le premier, Ambali, vient de nous être ravi par la tempête tropicale installée au nord-est de Madagascar.

Nous avons cherché à savoir quel modèle était retenu par les prévisionnistes. « A 72h du phénomène, nous faisons toujours du multi-modèle, du ‘multirun’. Nous travaillons sur un raisonnement ‘ensembliste’ qui assimile plusieurs modèles, et notre prévisionniste du Centre de La Réunion les compare à ce qu’il voit, et choisit une évolution la plus probable. Et il a jugé qu’il y avait 60% de chance que la perturbation évolue en cyclone samedi en passant entre Madagascar et Mayotte », nous explique Laurent Floch.

Ensuite, la trajectoire, la puissance seront affinées. « Par exemple, ce jeudi, il a estimé qu’il y avait 10% de chance qu’il passe à l’ouest de Mayotte. Il peut aussi passer à la verticale de l’île.» Le cône visible sur la projection de Météo France prend en compte ces incertitudes qui vont se réduire bien entendu avec le temps.

« Cette perturbation va nous faire du ‘Ernest’ ! »

Laurent Floch : “Nous travaillons sur un raisonnement ‘ensembliste'”

La température de l’eau plus élevée que la normale que nous connaissons depuis plusieurs mois, n’est pas la seule qui va nourrir le cyclone, l’altitude est aussi une donnée.
Ce vendredi devrait être une « journée calme », « pendant ce temps, la dépression devrait évoluer vers le stade de tempête tropicale ». La pluie, le vent et la houle devraient être associés, « samedi nous avons des risques d’orages et de précipitations non négligeables. »

« Cette perturbation va nous faire du ‘Ernest’ ! », lance avec humour Saïd Hachim, géographe mahorais. Il rappelle plus sérieusement que Ernest fut le premier système cyclonique de l’année 2005. « Il avait aussi donné du fil à retorde au centre météorologique du sud-ouest l’océan Indien. En effet,  les événements se sont précipités dans la journée du 20 janvier 2005. Tout d’abord avec son baptême à 6h UTC, puis en cyclone dans les quelques heures qui ont suivi. Il a été baptisé à son passage à Mayotte. Il a continué  à s’intensifier en éclair pour atteindre douze heures plus tard  le stade  de Cyclone Tropical ! »

Anne Perzo-Lafond

5 Commentaires

  1. ces calculs d’apothicaires n’intéressent que les spécialistes de la spécialité. Il faut se préparer sérieusement à recevoir ce cyclone et cette fois ci, à mon avis on y échappera pas. Oubichi oukomo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here