Volcan : stabilité du phénomène avec 676 séismes de faible intensité en 2 semaines

1
1226
Carte de localisation des épicentres. 281 séismes ont pu être localisés, dont 124 de magnitude M2 à M3

Du 16 au 30 septembre 2019, le nombre de séismes et leur intensité est similaire à celui enregistré sur la première quinzaine de septembre (506), nous indique le 5ème bulletin REVOSIMA, le Réseau de surveillance Volcanologique et Sismologique de Mayotte, qui s’appuie sur les données des stations de mesures à terre.

Si les magnitudes n’ont pas dépassé 3,6, on compte 676 séismes en 2 semaines, soit 19 par jour. Une activité sismique donc « globalement stable » sur les dernières semaines, analyse REVOSIMA, mais « néanmoins importante, et (qui) témoigne d’une activité volcanique toujours intense. »

Le phénomène en lui même n’a pas évolué, avec une éruption volcanique sous-marine en cours à 50-60 km à l’Est de Mayotte et une activité sismique principale toujours concentrée à 5-15 km de Petite-Terre, à des profondeurs de 19-50 km.

La sismicité plus faible en nombre et en énergie (faible magnitude comprise entre 1 et 3), également toujours enregistrée proche de Petite-Terre à environ 5 km à l’est (à des profondeurs de 20-50 km) voire sous Petite Terre. Cette sismicité était déjà visible sur les données des sismomètres fond de mer depuis février 2019. En dehors de possibles autres émissions sous-marines, mais à confirmer, la situation reste donc quasiment la même.

Localisation des émissions de gaz carbonique en Petite Terre

Quant aux déplacements de l’île et à son enfoncement, ils semblent s’être stabilisés sur les 45 derniers jours : vers l’est d’environ 17 à 20 cm, et un affaissement d’environ 8cm à l’ouest et 15cm à l’est. « Un ralentissement des déplacements est observé depuis avril-mai 2019 ainsi qu’une stabilisation de la subsidence depuis 1,5 mois sur certaines stations notamment sur celles de Petite Terre. » Une situation « à confirmer dans le futur », expliquent les scientifiques. (Lire Revosima_bull_N°5_08102019)

Il est fondamental de reporter tout séisme ressenti au BCSF-RENASS sur le site dédié.

Quant aux émissions de gaz par le sol, une campagne de prélèvement a eu lieu du 7 au 14 septembre 2019. “Le secteur principal d’émissions de gaz riches en CO2 est celui dit de « La plage de l’aéroport » au nord-est de l’aéroport et proche de l’usine de désalinisation. Ces points vont être re-échantillonnés régulièrement lors des prochaines missions pour un suivi régulier de leur évolution temporelle”.

Les panaches de fluides détectés en mer lors des campagnes océanographiques MAYOBS1-4 sont en cours d’analse à l’IFREMER. “Des résultats détaillés seront communiqués ultérieurement et seront comparés conjointement avec les données sur la composition des gaz émis sur Petite-Terre.”

A noter que deux séismes ont été ressentis depuis le début du mois d’octobre, de magnitude 3,4 et 3,6.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here