Sanction contre les monopoles de Procter & Gamble, Coty et Chanel dans les DOM

1
458
Des référents vie-chère désignés au sein des Dieccte

Une situation de monopole en outre-mer vient d’être sanctionnée par l’Autorité de la concurrence. Les entreprises Procter & Gamble, Coty et Chanel ainsi que leurs grossistes-importateurs sont accusés d’avoir mis en place des accords exclusifs d’importation dans la distribution de parfums et cosmétiques dans quatre DOM, Martinique, Guadeloupe, Guyane et à La Réunion. Mayotte ne serait donc pas concernée.

Une entorse à la loi Lurel du 20 novembre 2012 relative à la régulation économique outre-mer. Dans le même esprit de lutte contre la vie chère dans ces territoires, des référents « vie chère » seront désignés au sein des Dieccte, une décision prise lors du 2ème Comité interministériel aux outre-mer du 18 septembre 2019. Et deux groupes de participation citoyenne sont associés aux travaux des Observatoires des prix, des marges et des revenus en Martinique et à La Réunion.

Une consultation sera lancée lancement auprès des plateformes de e-commerce pour favoriser le recours aux plateformes de réexpédition et permettre aux ultramarins d’éviter le cumul de la TVA à 20 % (qui s’applique dans l’hexagone), de l’octroi de mer et parfois d’une TVA locale supplémentaire (elle est de zéro à Mayotte).

« La lutte contre la vie chère passe d’abord par le développement de l’emploi dans les territoires, mais aussi par l’application rigoureuse de la réglementation en matière de concurrence aux entreprises privées», a déclaré Annick Girardin, ministre des outre-mer. « La situation économique est véritablement en train de changer dans nos territoires : les outre-mer ne sont pas des terrains de jeu pour grandes enseignes en quête de monopole économique. »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here