Piste longue : « Il manque beaucoup de monde sur la pétition ! », raille Saïd Omar Oili

L’absence de sa signature et de celle de la maire de Chirongui sur le courrier adressé au président de la République a provoqué des sarcasmes faciles. Que les esprits chagrins se rassurent, Saïd Omar Oili, le maire de Dzaoudzi Labattoir et président de l’association des maires, est bien favorable sur le fond, mais non sur la forme de cette pétition, qui demande le rallongement de la piste et l’ouverture du ciel à la concurrence.

12
1645
Le bon exercice de la gouvernance, l'actuel challenge des collectivités à Mayotte pointé par Saïd Omar Oili

« Je ne mets ma signature que sur quelque chose en lequel je crois. Il y a eu le Grand Débat, et la question de Soibahadine au président Macron au sujet de la piste longue. Souvenons-nous de la réponse de ce dernier, il n’a pas éludé mais réserve sa décision lors de sa visite à Mayotte », rappelle Saïd Omar Oili, proche de LREM.

Qui s’interroge : « Pourquoi Soibahadine, président de l’exécutif dont c’est pourtant la compétence, n’a-t-il pas été démarché pour réclamer de nouveau ce rallongement ? Pourquoi n’y a-t-il aucun parlementaire, mais seulement les maires ? Il manque beaucoup de monde sur cette pétition ! A qui profite cette polémique ? Comme par hasard, ce sont les maires de deux communes en bonne santé qui n’ont pas signé ! » Sous-entendant qu’on détourne l’attention des électeurs.

Éludons le côté peu captivant de l’instrumentalisation, pour se concentrer sur le rapport des trois inspecteurs du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), dévoilé par la presse régionale, et que nous avions repris. Il évoque une 3ème hypothèse que celles étudiées au débat public de 2012, avec un remblaiement de la plage côté est. Le rapport devrait en tout cas être dévoilé par Emmanuel Macron lors de sa visite à Mayotte. Les dates des 22-23 octobre sont avancées.

En attendant, Saïd Omar Oili “cultive (sa) différence” : « Comme le canard, quand je sors de l’eau, mes plumes ne sont pas mouillées ! »

Anne Perzo-Lafond

12 Commentaires

  1. Pourtant, c’est bien sur le fond qu’il faut se pencher. L’île s’enfonce et le niveau des océans monte…🤔🤔
    C’est donc du gaspillage d’argent public et de ressources écologiques cette piste longue (pour laquelle j’ai longtemps milité).
    Il serait grand temps d’arrêter de faire des projets en regardant son nombril et d’avoir une vision plus large et globale qui prenne en compte les nouvelles données topographiques, climatiques et démographiques…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here