Outre-mer, le gouvernement vise le zéro-déchet

Le gouvernement a lancé un appel d'offre pour les structures désireuses de lutter contre les déchets qui polluent le lagon. Une enveloppe de 300 000€ est prévue pour le financement.

7
593
Des déchets à perte de vue

La question des déchets est centrale en outre-mer, a forciori sur une île comme Mayotte. Le manque de bacs et les difficultés d’accès des camions vers les hauteurs génèrent une pollution des sols et des cours d’eau. Les déchets finissent dans le lagon qui les vomit chaque jour, transformant la mangrove, filtre naturel, en décharge. Des bacs de tri ont été installés, et l’incendie au centre de valorisation Enzo Recyclage a mis en lumière l’importance du traitement des déchets. Et si la solution, c’ était de le plus en produire du tout ?

François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, Annick Girardin, ministre des Outre-mer, et Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès de François de Rugy, ont annoncé le lancement d’un appel à projets visant à réduire l’impact des déchets, y compris des filets et engins de pêche abandonnés ou perdus, sur la biodiversité marine dans les Outre-mer.

Les déchets, les filets et les engins de pêche abandonnés ou perdus en mer engendrent un impact considérable sur la biodiversité et la faune marine, en créant notamment des phénomènes d’enchevêtrement. Aujourd’hui, on considère qu’une grande majorité des déchets marins proviennent des activités à terre ; les déchets plastiques représentent la quasi-totalité d’entre eux, constate le gouvernement.

Une enveloppe de 300 000€ d’aide

“Face à ces constats alarmants, un appel à projets est lancé afin de proposer des solutions concrètes, efficaces, pérennes et réplicables pour diminuer l’impact de ces déchets sur le milieu marin.” Cet appel à projet s’inscrit dans les objectifs du plan biodiversité et du Livre bleu Outre-mer qui visent la construction d’une économie sans pollution et à faible impact sur la biodiversité, avec un objectif de zéro plastique rejeté en mer d’ici 2025.

Une mangrove encombrée de déchets

L’appel à projets vise à mener des opérations de localisation des zones où les déchets s’accumulent, telles que la mangrove. Il s’agit ensuite de procéder à leur récupération et  à trouver des solutions de prévention et de valorisation. L’objectif est aussi de mener des opérations pilotes de récupération de déchets avec les professionnels de la pêche.

“Les candidats ont jusqu’au 8 novembre 2019 pour déposer leur candidature afin de bénéficier d’une aide. L’enveloppe totale consacrée pour cet appel à projets est de 300 000 euros, à répartir entre les projets sélectionnés.

Cette initiative s’inscrit dans la stratégie « zéro déchet en Outre-mer » initiée par Annick Girardin à laquelle Brune Poirson a pu apporter son concours ce lundi matin lors de la  rencontre au ministère de la Transition écologique et solidaire avec les élus d’Outre-mer. Elle a notamment eu l’opportunité de leur rappeler la volonté de l’Etat de lutter contre la pollution plastique à laquelle ils sont principalement confrontés.”

Des actions sont déjà régulièrement menées par diverses associations, écoles etc. notamment pour ramasser les détritus dans les mangroves et sur les plages. Il s’agirait désormais d’une approche globale. Mais le zéro déchet ne peux se limiter à du recyclage, c’est tout un mode de consommation qu’il faudra repenser.

7 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here