Le comité du tourisme pas assez efficace selon la Cour des Comptes

Dans son dernier rapport, la Chambre régionale des comptes se penche sur le cas du comité du tourisme. Il pointe une gouvernance défaillante, des actions peu efficaces et un tourisme qui peine à se développer. Les conseils précédents ont été peu suivis d'effet.

17
945
Le Comité de Tourisme,

Mention peut mieux faire pour le CDTM, le comité départemental du tourisme de Mayotte.
Ce jeudi, la chambre régionale des comptes (CRC) épingle l’organisme départementale en charge de la promotion du tourisme à Mayotte.

Pas d’accroche sévère sur la gestion des comptes de l’organisme associatif, mais un manque chronique d’efficacité qui fait que Mayotte, malgré “d’indéniables atouts”, doit se contenter de “moins de 30 touristes par jour”.

“Obsolescence du schéma départemental de développement du tourisme” , “défaillance de la gouvernance”, ” bureau du comité ne fonctionne pas, entraînant une concentration
du pouvoir dans les mains du président”. Les failles sont nombreuses dans l’organisation du CDTM selon le dernier rapport de la CRC. La Cour des comptes déplore notamment que le CDTM n’ait pas davantage tenu compte de ses recommandations. “Le CDTM n’a pas tiré profit des quatre années écoulées pour mettre en œuvre les principales recommandations visant à améliorer son fonctionnement et son action” écrit le rapport. Le résultat est connu.

La carcasse de voiture qui souhaite la bienvenue aux touristes

“La fréquentation touristique ne s’est pas améliorée selon les statistiques de l’Institut
national de la statistique et des études économiques (INSEE). La part du tourisme d’agrément a décliné : l’île accueille en moyenne moins de 28 touristes par jour. Les actions de promotion ne font toujours pas l’objet d’évaluation, même si récemment des dispositifs le permettant ont été initiés. Mayotte reste, avec moins de 30 touristes d’agrément par jour, une destination méconnue en dépit d’indéniables atouts. Elle pâtit d’une image ternie.”

La CRC renouvelle donc ses conseils de bonne gestion. Contrôle des dépenses des agents, respect des procédures d’appels d’offre pour les achats, régularisation de plusieurs conventions qui n’ont jamais été signées, font partie des nécessités. Il s’agit aussi de “se mettre en conformité avec la réglementation sur le temps de travail.”

Quelques chiffres

Mayotte a accueilli 62 000 touristes en 2017, soit 21% de plus que les années précédentes.

La croisière, une carte à jouer pour Mayotte (Ici, le Boudicca dans le lagon)

“C’est le tourisme affinitaire, c’est-à-dire la visite de proches ou d’amis, qui dynamise le
tourisme à Mayotte. Avec 42 500 visiteurs, le nombre d’affinitaires reste ainsi majoritaire en représentant 69 % des touristes. Il a progressé de 28 % en 2017 et plus que doublé par rapport à 2008.” Ce sont moins de 28 touristes d’agrément par jour qui viennent sur l’île.

La durée moyenne du séjour des touristes est de 32 jours, la plupart sont hébergés chez des proches. De fait, ils dépensent peu. “Globalement les touristes ont dépensé 36 M€ à Mayotte en 2017, soit 18 € par jour et par personne. “

Malgré un potentiel important, le tourisme reste une manne financière perfectible.
Le CDTM doit donc améliorer sa gouvernance, mais pas que.
“Le CDTM ne peut à lui seul relever le défi du développement touristique. Indépendamment du développement des infrastructures hôtelières, son travail de promotion ne pourra réellement porter ses fruits à destination des touristes d’agrément sans un effort de mise en valeur des sites touristiques. Cet effort passe par leur aménagement, leur sécurisation, leur entretien, et par un accueil de meilleure qualité. “

Cet effort de mise en valeur des sites touristiques incombe donc aussi “à d’autres acteurs, publics et privés”.

Y.D.

17 Commentaires

  1. Pas de piste longue = pas de concurrence aérienne = pas d’enveloppement du tourisme à Mayotte = pas de création d emploi pour la jeunesse mahoraise = pas d avenir = plus de délinquance pour survivre
    L équation est simple, mais nos élus dorment et à enferment dans leurs palais entourés de barbelés

  2. 30 jours de congés, 16 jours fériés chômés et payés, 10 journées de “ponts”. Des horaires non respectés. Le directeur qui va à Maurice 1 semaine par mois avec des frais de bouche et d’hébergement déments. Une brigade verte de 6 agents sensée nettoyer et sécuriser les plages mais qu’on ne voit jamais. Des participations multiples et couteuses des salons qui n’apportent rien et des agents qui bénéficient de frais de déplacements payés en avance et auquel on ne demande aucun remboursement de l’excédent à leur retour (plus de 5000€ détournés de cette manière entre 2014 et 2017). Tout ça pour 30 touristes par jour ! Ce comité du tourisme est une escroquerie en bande organisée et un détournement massif de fonds publics !

    • Pierre Karkos rien tant qu’ ils seront aux commandes on ne devient pas efficaces avec un changement de statut juridique…. bien aux contraire, mais c est la faute de la France…Mdr comme d habitude.

  3. Ce sont des professionnels qui bossent là-bas ou quoi?
    Il faut embaucher les personnes qu’il faut pour que le travail soit bien fait.
    Que ce soit dans ce secteur ou un autre.

    Arrêtons le favoritisme.
    Si c’est ma famille, ok mais il doit être compétent pour son poste

  4. Ce sont des élus de cette structure qui sont devenus des touristes à cause de leurs voyages incessantes entre Mayotte,Paris ,Berlin et Madagascar Ari ils vendent Mayotte haha…!laissez moi rire ils ne font que profiter de l’argent public il est temps que la chambre des comptes creuse et ces conneries durent depuis des années pour un 0 résultats..!

    • Mdjomba Adjoumbwa brefs on s’en fiche il faut dire ce que nous pensons pour changer peut être les choses dans cette île car en se taisant nous leur donnons encore plus de pouvoir et b
      Nous nous rendons complices de ce détournement collectif de nos impôts..!!

  5. L’état français fait tout pour couler notre île et après il envoi sa cour des comptes pour venir juger. Mes chers amis mahorais arrêtons d’être dupe. Avec un système éducatif médiocre tout est fait pour pour que nos enfants deviennent des assistés et on vient nous qu’il n’y a pas d’ingénierie ou de personnes compétente pour gérer ces structures. L’Etat français refuse de construire la piste longue, et fait tout pour favoriser le monopole de certains groupe à Mayotte, mais veut absolument que le travail soit fait par un petit comité pour attirer les touristes.

  6. Sans oublier que c’est l’Etat français qui est le garant de nos frontières et de la sécurité à Mayotte. Question : qui est ce touriste qui payerai 2 000 euros de billet pour venir visiter une decheterie au risque de se faire agressé ?!
    HYPOCRITES JUSQU’AU MOELLE

  7. C’est comme si elle ne voit pas ce qui se passe dans cette jungle ce cours de compte. L insécurité la vie cher, la piste courte et vous croyez que le tourisme va avancer ????? Vous vous foutez de nous où quoi ?.il fallait pointer du doigt des millions d’euros qui entrent a la préfecture et qui ne sont jamais utilisé à Mayotte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here