Perturbations Air Austral : le B787 immobilisé pour au moins deux mois

24
1867
Les ailettes des moteurs Rolls Royce refont parler d'elles: le B787-8 aux couleurs du lagon immobilisé

“Le vol UU276 Réunion Mayotte du 4 juin 2019 est annulé, vous êtes reportés sur le vol UU255 du 5 juin 2019”, c’est le communiqué que la compagnie a envoyé à ses passagers cette nuit. Le départ de Saint Denis/Roland Garros est prévu a 7h45 et l’arrivée à Dzaoudzi est prévue a 8h55 (heures locales).

Autre perturbation, comme annoncé, le vol direct Air Austral de ce mardi soir à 21h, pour Paris est annulé, et remplacé par un vol Ewa départ à 14h pour Tananarive (Madagascar). Puis liaison Tana-Paris opérée par Air Madagascar départ 21h pour arriver à CDG le lendemain matin.

Air Austral adresse un communiqué détaillé sur la panne des ailettes de moteur, qui reprend le triste scenario de l’année dernière:

“Suite au contrôle programmé et réalisé ce lundi 3 juin 2019, au niveau de ses moteurs Trent 1000 équipant son Boeing 787-8 F-OLRC, et ce conformément à la directive de navigabilité édictée par les autorités européennes pour le maintien de la sécurité des vols, la compagnie Air Austral a immobilisé ce lundi soir sans délais son appareil. Le boroscope effectué au niveau de ses moteurs, a mis en évidence une nouvelle détérioration précoce, inattendue, des ailettes déjà sous surveillance, depuis la vague d’inspection imposée l’an dernier à l’ensemble des opérateurs disposant de 787-8 équipés de moteur Rolls Royce Trent 1000. British Airways, Singapore Airlines, ANA, Virgin Atlantic ou encore Air Austral ont ainsi vu leur exploitation fortement perturbée.

Air Madagascar, dont Air Austral détient 49% du capital, prend partiellement le relais

Pour mémoire, le motoriste britannique Rolls Royce, a en effet été confronté l’an dernier, à un problème de durabilité sur les ailettes des moteurs Trent 1000. Depuis, et dans l’attente de pouvoir rendre disponible ces mêmes pièces revues et corrigées, une directive de navigabilité (AD) impose à l’ensemble des compagnies aériennes concernées un plan de vérification et de contrôle poussés et réguliers. Celui-ci prévoit, entre autres, chaque mois et sur chaque moteur une vérification complète et draconienne de l’état d’usure des ailettes ici concernées.

Air Austral qui dispose de deux appareils équipés de moteurs Trent 1000 a ainsi déjà été fortement pénalisée l’an dernier de mars à novembre 2018, du fait de l’immobilisation longue et successive de ses aéronefs, impactant tout particulièrement ses liaisons aériennes de et vers Mayotte.

La compagnie a depuis en étroite collaboration avec son sous-traitant AFI-KLM et Rolls Royce, mis en place un dispositif préventif de suivi et d’atténuation des risques d’usure sur ces pièces. Elle a, par ailleurs, depuis plusieurs semaines, et ce malgré des boroscopes présentant de bons résultats, pris en compte l’éventualité d’une possible immobilisation prolongée de ses 787-8 et étudié différents scénarios ou alternatives qu’elle pourrait être à même de déclencher pour le maintien de son programme de vols, en particulier de et vers Mayotte.

Le résultat négatif, inattendu, annoncé ce lundi soir reste pour la compagnie extrêmement pénalisant avec l’immobilisation immédiate du F-OLRC et ce, pour une période de 2 mois au minimum.

Toutefois, la sécurité est une priorité absolue pour la compagnie. Face à cette situation qu’elle subit encore une fois, et à la veille de la haute saison, Air Austral se voit ainsi contrainte d’accélérer ses recherches déjà très actives d’une solution de transport qui soit la moins pénalisante possible pour sa clientèle particulièrement de/vers Mayotte.

La compagnie assure mettre tout en œuvre afin d’être en mesure de proposer la meilleure alternative à sa clientèle. A ce stade une solution a été proposée aux passagers des vols UU 976 et UU 977 des 3 et 4 juin.

Air Austral et ses équipes se mobilisent. La compagnie tiendra informé sa clientèle de toute évolution de la situation.”

Une mésaventure qui virerait carrément au cauchemar si le second B787-8 desservant La Réunion, et acquis en même temps, connaissait la même mésaventure.

24 Commentaires

    • Dominique Damon Ne vous faite pas de soucis pour mes neurones elles vont très bien … je me souviens qu’il a à peine un mois les deux Boeing était immobilisé un à Paris l’autre à la Réunion … pour panne de dernière minute de ce faite les vols annulé reporté sur plusieurs jours Vive Air Austral … je le dit et je répète encore TOUJOURS DES EXCUSES . Comme on dit on voient les bon ouvriers à leurs bon outils !!!… A bon entendeur ….

    • Personne n’a forcé ces escrocs à acheter ce 787 en défiscalisation !!! Ils ont acheté une bouse avec nos impôts ! Il avait été rendu a Boeing par son ancienne compagnie car toujours en panne! Et ces enculés de dirigeants sont allés a 100 personnes le chercher aux frais du contribuable a Seattle, petits fours grosse campagne de pub etc. Les premiers français a avoir acheté un 787, on se demande bien pourquoi les autres compagnies n’en ont pas pris. Pigeons et bouffons de dirigeants

  1. Nous devons en profiter pour moins prendre l’avion. Si vous avez besoin de « prendre l’air » de Mayotte, quittez notre île définitivement car vous n’y êtes pas bien. À chaque vacances scolaires c’est la course à l’aéroport, de la part des métropolitains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here