28.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 décembre 2021
AccueilorangeVivre de son art : musiciens, le CFMI vous propose de passer...

Vivre de son art : musiciens, le CFMI vous propose de passer les épreuves à Mayotte

Le top départ avait été donné en octobre dernier : des séquences locale d’obtention d’un diplôme professionnalisant pour les musiciens, vont se tenir en juin, avec la venue du directeur du Centre de Formation des Musiciens Intervenants de Poitiers.

Sur une île où les manques sont nombreux, la culture, et notamment la professionnalisation des artistes passe soit au second plan, soit est totalement escamotée par d’autres priorités. Se sentant démunis face à une direction départementale de la Culture qui proposait peu de solutions, les acteurs du secteur s’étaient réunis en Collectif des Arts confondus.

En octobre 2018, ils avaient déjà frappé un premier coup en proposant des pistes de professionnalisation des artistes à Mayotte. Avec la présentation du Centre de Formation des Musiciens Intervenants (CFMI) de l’Université de Poitiers, qui couvre également les outre-mer.

Seulement deux musiciens mahorais sont titulaires d’un DUMI, un Diplôme Universitaire de Musicien décroché au CFMI, Alpha Dine et Abou Chihabi. « Sa finalité est de permettre de mettre en place des pratiques artistiques dans n’importe quel lieu, les écoles, les maisons de retraite, les associations. Mais il faut déjà posséder des compétences musicales », expliquait alors Christophe Vuillemin, directeur du CFMI de Poitiers.

Il revient à Mayotte pour une semaine, du 8 au 13 juin. Au cours d’une matinée d’information le samedi 8 juin de 9h à 12hà la bibliothèque de Pamandzi, il présentera la formation, le diplôme DUMI, les emplois, les employeurs et les financements.

Jouer sa partition sans anicroche

Christophe Vuillemin expliquait en octobre 2018 l’objectif de sa formation

Sont concernées, les collectivités, notamment les communes, qui souhaitent mettre en œuvre des actions culturelles, les musiciens qui envisagent de vivre de leur métier, et qui peuvent ainsi préparer un diplôme Bac+3, ou toute personne souhaitant avoir des informations.

Les musiciens qui souhaitent tester leurs compétences et se préparer aux épreuves d’admissibilité doivent envoyer avant le 28 mai à christophe.vuillemin@univ-poitiers.fr: un chant traditionnel de Mayotte de son choix, une chanson française de son choix, et un extrait musical de son choix.

Un stage de préparation au chant, jeu instrumental, écoutes, inventions musicales, se tiendra les dimanche 9 et lundi 10 juin de 9h à 17h à la bibliothèque de Pamandzi.

Et dans la foulée, le mercredi 12 juin, un passage des six épreuves d’admissibilité au CFMI :
– Mini concert de 20 minutes : 2 pièces instrumentales de styles différents – 2 pièces vocales accompagnées personnellement.
– Mémorisation : Ecoute d’un morceau peu connu et restitution en 10 minutes
– Déchiffrage d’une partition
– Commentaire d’écoute (sensoriel, matière, sens…) : rédactionnel en 2h, environ 2 pages
– Improvisation : Travail collectif sur 1h30 à partir d’une pièce musicale. Restitution de 5 minutes
– 6. Entretien individuel de 30 minutes à l’issue.

Merci de Confirmer votre participation à musiqueamayotte@wanadoo.fr
Rappelons que notamment à la suite des interventions du CFMI, la Nouvelle Calédonie s’est dotée du centre culturel Jean-Marie Tjibaou, mais aussi grâce à un accompagnement financier fort du territoire. Un diplôme local spécifique aux musiciens kanaks d’équivalent Bac pro a été mis sur pied. Une culture traditionnelle qui s’inscrit dans la modernité… comme à Mayotte.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Météo France, Mayotte

Mayotte en vigilance Orange Fortes pluies depuis ce mardi matin

0
Le jaune a viré à l'orange. Météo France a placé Mayotte sous cette couleur pour sa vigilance Fortes pluies depuis 5h ce mardi matin. Une...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.