2ème promotion du Diplôme Universitaire Santé communautaire

Être acteur de sa santé et de celle des autres : c'est l'objectif du Diplôme universitaire (DU) d'animateur en Santé communautaire qui fut lancé pour la 1ère fois en octobre 2018 à Mayotte, qui l'inaugurait pour la France entière. Face à son succès, il est reconduit.

0
302
Les premiers étudiants en DU de Santé communautaire en octobre 2018

“Prévenir avant de guérir”, avait résumé Xavier Montserrat, Directeur de l’antenne mahoraise de l’Agence régionale de Santé (ARS) océan Indien, en octobre 2018 lors du lancement du DU qu’il portait avec l’institut Renaudot*, représenté par Philippe Lefèvre, son co-président, et grâce au financement de l’AFD.

La santé communautaire vise à associer tous les acteurs (habitants/usagers/citoyens, professionnels, élus, associations, institutions)  d’une communauté territoriale, sans exclusion de personnes ou de groupes, pour trouver les réponses adaptées aux problèmes de santé reconnus comme prioritaires.

Devant le succès de la première promotion, l’ARS de Mayotte, avec l’appui de l’AFD, a décidé de poursuivre le financement de cette aventure qui doit amener à la construction d’un réseau d’animateurs sur tout le territoire de Mayotte.

L’Institut Renaudot annonce l’ouverture des candidatures pour la deuxième promotion, qui débutera le 14 octobre 2019, en même temps que la remise des diplômes de la première promotion.

S’il a été implanté à Mayotte en priorité, c’est que les caractéristiques du territoire s’y prêtent. Avec une superficie terrestre de 374 km2 et une population supérieure à 250.000 d’habitants en 2017, Mayotte compte pour 13% de la population d’Outre-Mer. Le jeune Département possède son modèle particulier de développement fondé sur des caractéristiques démographiques, économiques, géographiques et socio-culturelles.

Philippe Lefevre et Aurélien Siri, directeur du CUFR, lors du lancement nouveau DU

“Les divers indicateurs produits et études menées, mettent tous en exergue des difficultés socioéconomiques nettement plus marquées dans notre 101ème Département par rapport aux autres départements. L’accès à la santé ainsi que sa promotion font partie des services essentiels, et de ce fait, est une priorité nationale. Dans une optique de déployer des projets répondant aux besoins spécifiques à la population de Mayotte, l’ARS OI a décliné parmi ses politiques le déploiement des démarches dites communautaires. En d’autres termes, une démarche visant à associer l’ensemble des acteurs concernés dans la construction d’une réponse à la réalité du territoire (les élus, les professionnels de la santé, les habitants-usager-citoyens, les institutions, etc..). Dans les années 1990-2000, l’approche avait déjà été utilisée par la mise en place d’un réseau de « relais communautaires ».

Les défis à relever pour la promotion de la santé à Mayotte

Les différentes mutations sociales et économiques, si elles ne sont pas prises en compte dans la nouvelle stratégie locale de santé entraveront à la réussite d’une meilleure promotion de la santé. L’Institut Renaudot, l’ARS Océan Indien ainsi que leurs différents partenaires doivent tenir compte de nombreux facteurs constatés sur le territoire car ils influents fortement sur les politiques de santé déclinées sur l’île.

L’un des premiers objectifs déclinés par l’ARS OI en termes de démarches communautaires, est de former les acteurs afin de mettre en place un réseau d’animateurs en santé communautaires, pour disposer d’un ancrage territorial par la présence de référents formés dans cet état d’esprit de démocratie en santé.

L’un des défis majeurs sur le territoire est de permettre à la population, aussi jeune soit elle, de devenir acteur non seulement de son parcours, mais aussi acteurs de santé en les associant dans la mise en œuvre des projets relatifs à la promotion de la santé.

De quoi s’agit-il ?

La santé communautaire, un des enjeux du PRS de l’ARS dirigée à Mayotte par Xavier Montserrat

Dans le Projet Régional de Santé (PRS) adopté par l’ARS OI, l’un des enjeux déclinés pour ces prochaines décennies, est de promouvoir la santé communautaire en formant, accompagnant, et sensibilisant les différents acteurs et parties prenantes.
Il s’avère donc que la formation reste un préalable à la mise en œuvre de cette politique
stratégique, d’où le renouvellement de la formation DU « Animateur en Santé communautaire ».

Il s’agit donc d’une formation personnalisée et interactive, centrée sur la démarche en santé communautaire à mettre en place par chaque apprenant tout en inculquant les
principes et valeurs de la démarche communautaire en santé. Elle dispose d’une architecture propre à la réalité du territoire visant l’acquisition et l’appropriation des
savoirs (faire, être, etc…) fondamentaux tels que définis dans la charte des pratiques communautaires. L’objectif étant de renforcer le futur réseau d’animateurs en santé
communautaire.

Les objectifs de la formation :
• Recenser et mobiliser les acteurs du territoire sur lesquels il est possible de s’appuyer ;
• Repérer les éléments du contexte d’intervention avec ses atouts et ses faiblesses ;
• Identifier les besoins et les demandes des différents acteurs du territoire ;
• Créer les conditions d’une implication partagée ;
• Construire des objectifs partagés ;
• Mettre en place un suivi partagé.

Déroulement prévu : 4 sessions de formation à travers une pédagogie participative et interactive de 80h au total : concept de « formation-action », et 3 périodes de stage correspondant à 60h de stage.

A qui s’adresse-il ?

Il est accessible à des :
– Professionnels des collectivités locales, déjà impliqués dans des actions collectives ;
– Professionnels de santé, du champ médico-social ou social ;
– Bénévoles, militants d’associations (salariés, volontaires).

Lieu de formation (16 places sont prévues pour cette promotion) : CUFR de Mayotte.

*L’Institut Renaudot est une association loi 1901 qui promeut le développement des démarches communautaires en santé. C’est à dire une approche de santé globale,
au sens le plus large du terme, et donc en réfléchissant à l’ensemble des déterminants de santé, le champ du social y aillant bien entendu pleinement sa place.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here