Le "plus gros contrat immobilier" de Mayotte lancé à Labattoir

C'est tout un nouveau quartier qui devrait naître à Labattoir avec ce nouveau projet de 240 logements. L'idée est d'impulser une dynamique dans cette zone inoccupée, mais entourée d'habitations précaires et/ou illégales.

0
1627
240 logements pour environ un millier d'habitants sortiront de terre d'ici trois ans

Le terrain appartenait jadis à France Télécom, il accueillera bientôt 240 logements neufs. 216 seront des logements sociaux. Les 24 restants sont commandés par l’armée pour accueillir du personnel des forces en présence à Mayotte, tous corps confondus.
Avec un budget de construction de 38 millions d’euros, c’est “le plus gros contrat immobilier jamais lancé à Mayotte” vante Christophe Arnoud, directeur général du promoteur Ocidim  (filiale de Vinci), depuis la mairie de Labattoir où le projet était présenté mercredi après-midi.

Le plan du futur quartier

Un projet qui fait la joie du maire Saïd Omar Oili, qui a participé à son lancement, notamment en se rendant au siège de France Télécom à Paris pour convaincre la société publique de vendre le terrain à Ocidim plutôt qu’à l’armée ou à un autre candidat.
“Quand le bâtiment va, tout va” sourit l’édile. “Le conseil municipal a toujours cru à cette opération” salue-t-il, précisant que le coût total du projet s’élève à 49 millions d’euros. “On s’était engagé à créer de l’emploi, à donner de l’espoir, hé bien nous y sommes. Deux choses sont importantes pour un politicien : créer de l’emploi et donner un toit. On y a répondu.”

Gros investissement des pouvoirs publics
Pour le maire, ce projet sera un moteur de développement pour la ville. “Cela va transformer Labattoir en une vitrine où il fait bon vivre et où tout le monde voudra venir”.
Il précise que les logements, dont les loyers futurs ne sont pas encore définis, seront variés. “On essaye de faire du mixte, pour tout le monde quels que soient les revenus, ce sera l’antithèse de ce qui se fait aux 100 Villas ou aux Hauts Vallons. Il n’est pas question de concentrer des habitants riches ou pauvres.”

Le maire salue l’avènement d’un projet qui lui tenait à coeur

Sur ce terrain entouré de bangas, ce nouvel espace de vie tout neuf devra donc accueillir des habitants de l’extérieur, mais aussi des riverains actuels. “C’est l’occasion de refaire le quartier. Nous, on construit, et on aura un endroit où on pourra reloger” en cas de destruction des habitats illégaux voisins, poursuit le maire, citant la condamnation de la préfecture.
Pour le promoteur, “ce type d’opération est un catalyseur urbain pour tout le quartier”, comprendre que ces logements devraient motiver la création de commerces, de services, voire de davantage de logements alentour.
Engagé dans le développement du logement social à Mayotte, l’Etat participe à hauteur de presque la moitié des coûts de construction. 5,5 millions d’euros sont avancés par l’Etat via la Deal, partenaire du projet, et quelque 12 millions d’euros seront investis sous forme de défiscalisation.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here