27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 décembre 2021
AccueilFil infoDébrayage ce matin au lycée de Sada, contre des propos "chargés de...

Débrayage ce matin au lycée de Sada, contre des propos "chargés de haine et de racisme"

Le lycée de Sada (Image d’archives)

Rassemblement ce lundi matin devant le lycée de Sada où une lettre ouverte au préfet de Mayotte a été lue. Il s’agissait de dénoncer le caractère raciste de certaines prises de position envers un professeur de philosophie d’origine africaine.

Comme nous l’avons régulièrement rappelé, les parents qui ont initié l’alerte ne visaient que le contenu des cours qu’ils jugeaient insuffisants et l’attitude méprisante de l’enseignant. Ils nous avaient appelé ce week-end pour déplorer la tournure qu’ont pris les évènements, “c’est une récupération politique”, et cherchaient même à communiquer pour se désolidariser de propos racistes lus sur le réseaux sociaux.

Le député Mansour Kamardine avait pris position, indexant « l’enseignant concerné ne serait pas citoyen français », ce qui depuis a été démenti, et son recrutement comme contractuel, qui se serait fait au détriment de « jeunes Mahorais diplômés”. Ces derniers sont priés de se faire connaître, car l’Education nationale cherche de la compétence locale précisément…

Les enseignants de leur côté partagent aussi la crainte que ces actes se retournent vers l’ensemble de leurs collègues qui seraient dans le même cas, notamment les contractuels. Ils ont donc décidé de se rassembler devant le lycée de Sada ce matin, afin de lire une lettre ouverte destinée au préfet de Mayotte. Ils ont débrayé jusqu’à midi.

La lettre pointe précisément la “violence de la démarche qui vise un homme et non un dysfonctionnement quelconque”.

Il a depuis été réaffecté au lycée de Chirongui.

Lettre ouverte du personnel du lycée de Sada
“À Monsieur le préfet de Mayotte
Sous couvert de Monsieur le vice-recteur de l’académie de Mayotte
Sous couvert de Mme la proviseure du lycée de Sada
Nous, les personnels du lycée de Sada, nous proclamons notre indignation face aux actions menées depuis lundi 12 novembre 2018 à l’encontre de notre collègue : nous dénonçons la violence de cette démarche, qui vise un homme et non un dysfonctionnement quelconque.
Depuis quelques jours, un collègue du lycée de Sada est mis en cause Nous dénonçons avec force les propos incitant à la haine, portés par une minorité, contre notre collègue, et relayés par certains médias.
Nous souhaitons protéger par ce communiqué la dignité de notre collègue et les valeurs de la République française, quelles que soient nos appartenances religieuses, ethniques, politiques, sociales ou autres.
Nous refusons de travailler sous la pression d’un groupe qui impose ses préférences dans le mépris du fonctionnement de l’éducation Nationale et des valeurs de la République, des décisions des supérieurs, de la dignité des professeurs et du respect des droits de l’homme et du citoyen que nous défendons.
Nous condamnons tout propos chargé de haine et de racisme, quels que soient les motifs invoqués ou les personnes concernées : nous condamnons ces attaques, génératrices de comportements diffamatoires, agressifs et destructeurs ; nous luttons et lutterons toujours contre les idées qui divisent, qui discriminent, qui vont à l’encontre des valeurs de la République.
Enfin, nous revendiquons un mode de communication respectueux et paisible, porté par la conviction que le développement et la réussite de nos élèves dépend nécessairement de la contribution collective à un monde qui prône l’entraide et la fraternité plutôt que la division et la haine.
Nous demandons que des poursuites judiciaires pour incitation à la haine raciale soient engagées à l’encontre de toutes les personnes qui ont tenu des propos racistes ou insultants par tag et sur les réseaux sociaux.”
Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Eric Dupond-Moretti, Justice, Thani MOhamed Soilihi, Mayotte

Annulation de la visite du ministre de la Justice à Mayotte

0
Le garde des Sceaux ayant été déclaré cas contact, a décliné sa venue à Mayotte. On espère que les annonces sont toujours valables et...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan