Palme IFRECOR des récifs coralliens : 3 élus ultramarins seront récompensés

0
181
En 2014, le conseil général de Mayotte l’avait obtenu pour sa campagne contre les acanthasters

L’IFRECOR (Initiative française pour les récifs coralliens), un réseau d’acteurs engagés pour la préservation de ces écosystèmes, organise la 7ème édition de son grand concours PALME IFRECOR 2018 à destination des élus d’Outre-mer. Chaque année, ce concours récompense et met en lumière les initiatives, actions et politiques mises en place par les élu(e)s des Outre-mer français pour préserver et gérer durablement les récifs coralliens de leurs territoires, ainsi que les écosystèmes qui leur sont associés : herbiers et mangroves

Depuis 2011, le concours de la Palme IFRECOR encourage et récompense les initiatives, actions et politiques exemplaires mises en place par les élus d’Outre-mer pour protéger et gérer durablement les récifs coralliens français et leurs écosystèmes associés. Soumis à de nombreuses menaces, les coraux pourraient disparaître complètement d’ici 2050 !

A l’occasion de l’Année Internationale pour les Récifs Coralliens (IYOR 2018), la Palme IFRECOR prend une forme différente des précédentes éditions en récompensant pour la première fois un élu pour chacun des trois bassins océaniques (Indien, Pacifique et Atlantique) où des territoires ultramarins sont présents. Représentés par leurs élus, les Outre-mer français seront mis en lumière à l’échelle internationale dans le cadre de l’IYOR 2018.

« Les Outre-mer français, un réservoir de biodiversité exceptionnel !

Corail dans le lagon de Mayotte

La France dispose de la deuxième plus vaste Zone Economique Exclusive du monde avec
plus de 11 millions de km². Ses Outre-mer représentent plus de 90% de l’espace maritime
national et abritent près de 10 % des récifs et 20% des atolls du monde. La biodiversité de ces écosystèmes est unique: 1km2 de récifs coralliens équivaut à la concentration en biodiversité de l’ensemble des côtes littorales de France métropolitaine. La France détient ainsi une responsabilité locale, nationale et mondiale en matière de conservation et de gestion durable de ses récifs, mangroves et herbiers.

Les élus pour ambassadeurs
Des récifs en bonne santé ont démontré avoir des retombées positives sur les économies locales, notamment grâce à l’augmentation des recettes du tourisme et du nombre de poissons, et la restauration de services écosystémiques prodigués par les récifs tels que la protection côtière. Mais le maintien d’une bonne fonctionnalité écologique des écosystèmes littoraux et marins nécessite que des mesures soient prises : les élus d’Outre-mer peuvent faire la différence ! Leur connaissance du terrain et des besoins associés à leur collectivité, leur capacité à pouvoir impulser localement des actions concrètes en font des ambassadeurs de choix dans la protection des récifs coralliens et écosystèmes associés.
Les élus d’Outre-mer ont un rôle à jouer !

Les modalités du concours IFRECOR 2018
Depuis 2011, le concours est ouvert aux élus des territoires suivants : Martinique, Guadeloupe/Saint-Martin, Saint-Barthélemy, La Réunion, Mayotte, îles éparses, Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna et Polynésie Française. Cette année, le choix des lauréats s’est fait en étroite collaboration avec les Comités locaux de  l’IFRECOR.
L’annonce des lauréats se déroulera lors de la cérémonie de remise de la Palme à Paris lors de la réception des élus ultra-marins par la Ministre des Outre-mer le 20 novembre à l’Hôtel de Montmorin, en marge du Congrès des maires qui se tiendra du 19 au 22 novembre 2018.
Plus d’informations sur : http://www.ifrecor.com/concours-ifrecor.html

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here