Fin de grève dans le transport scolaire

C’est un mouvement qui se finit en queue de poisson, faute de garanties précises à arracher par les salariés manifestants.

0
669
Les bus avaient été convoyés jusqu'à leur dépôt de Longoni par la gendarmerie ce mardi

Une rencontre s’est tenue ce mardi en début d’après-midi entre la direction de Matis, en présence de Jean-Pierre Combet, directeur général de Matis, et de Didier Fontaine, directeur local de l’entreprise, avec comme sujet central le mouvement actuel. « Le problème est résolu, les salariés ont décidé de suspendre la grève, quelque soit l’issue du rendez-vous avec le conseil départemental cet après-midi », nous annonçait Didier Fontaine. Sans que rien n’ait été lâché, puisque ce n’était pas tout à fait du ressort de l’entreprise.

En effet, accusée de vouloir faire pression sur le conseil départemental dans la réorganisation en cours du marché du transport scolaire, l’entreprise se défend, « c’est une inquiétude des salariés, nous attendons de notre côté pour prendre position que l’appel d’offre sorte », explique Didier Fontaine.

Une dizaine de salariés est donc partie en délégation au conseil départemental à 15h, pour évoquer leur inquiétude quant aux conditions de leur reprise à l’issue du nouveau marché, annoncé comme effectif à la prochaine rentrée scolaire d’août 2019. Certains basculant d’une grosse boite Matis, vers un petit transporteur. Mais cette réponse, pas plus Matis que le conseil départemental ne peut encore apporter de réponse.

C’est donc mi-figue, mi-raisin qu’ils sont sortis des 3 heures de rencontre : « Nous suspendons la grève même si nous n’avons rien obtenu de précis en dehors de la garantie d’emploi », indiquait Ali Siaka, FO Transports. Des sujets ont bien été évoqués dans ce huis clos, « mais le conseil départemental n’a pas voulu les consigner dans un protocole d’accord. » Comme leur employeur, ils attendent donc la publication de l’appel d’offre, « en attendant, la grève est suspendue ». Un blocage pour rien, qui a touché encore une fois ceux qui travaillent.

Pas de perturbations du réseau routier en vue donc ce mercredi.

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here