27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 août 2022
AccueilorangeSéismes : le point sur la demande d’état de catastrophe naturelle et...

Séismes : le point sur la demande d’état de catastrophe naturelle et la mission d’expertise


Le président du Département vient de demander la reconnaissance de l’état de Catastrophe naturelle pour Mayotte, ce qu’explique son vice-président Issa Issa Abdou : « Nous avons adressé à ce sujet un courrier au premier ministre avec copie à la ministre des Outre-mer, en y ajoutant deux autres points : la demande d’envoi d’une mission scientifique pour comprendre l’origine de ces secousses, et la mise en place d’une cellule psychologique pour les habitants dont certains sont totalement désorientés. » Il demande aussi que la catégorie du territoire classé en « risque sismique faible », soit remontée.

La préfecture de Mayotte nous indique avoir effectué cette demande d’envoi d’une mission depuis quelques jours, « elle arrive d’ici la fin de cette semaine », nous confirme Etienne Guillet. Peut-être vendredi. Elle sera composée de spécialistes de la sécurité civile et de scientifiques spécialisés en sismologie a annoncé la ministre Jacqueline Gourault.

La cellule psychologique a été mise en place depuis deux jours, « c’est un psychologue du CHM qui en est chargé, mais nous devons l’étoffer », explique Etienne Guillet.

Nouveau job pour les maires

Suivi de l’essaim sismique (BRGM)

Quant à la reconnaissance de catastrophe naturelle, c’est aux maires de s’en charger, avec dossiers à l’appui. « Depuis le début de l’essaim de séismes, nous demandons aux particuliers de faire remonter à leur maire les problèmes de structures et autres liés aux séismes, photos à l’appui, pour que ces derniers compilent les données ».

L’état de catastrophe naturelle n’est pas une baguette magique, mais seulement un accélérateur de prise en charge, « les personnes assurées voient le traitement de leurs dossiers réduit à 3 semaines. » Et il n’y a pas de magnitude minimum pour l’obtenir, « seule l’importance des dégâts est évaluée. Un rapport technique est rédigé par les services de l’Etat, en fonction des remontées qu’en font les maires, et du contexte ». Par exemple, le fait que le territoire n’ait jamais connu de séismes à répétition.

C’est ensuite une commission du ministère de l’Intérieur, composée des ministères de l’Ecologie, des Finances, de l’Intérieur et des Outre-mer, qui prend la décision, en fonction du degré de risque et des dégâts constatés. Pas de garantie actuellement qu’elle soit déclenchée, mais, et ce n’est pas à souhaiter, une secousse plus forte et plus proche peut faire la différence.

La cheminée de l’usine sucrière, un abri sûr…

La cheminée de l’usine sucrière de Dzoumogné

Pour l’instant, la préfecture a dénombré une soixantaine de bâtiments ayant fait l’objet de dégradations liées à l’activité sismique, « principalement sous forme de fissures », et dans 7 communes de l’île, certaines classes, voire des écoles ont dû fermer. Ce qui achève de perturber la scolarité de cette année 2018. A Koungou notamment, deux écoles ont été fermées, sans que les élèves aient pu être pris en charge dans un autre établissement, « le maire doit consulter un ingénieur-structure qui va se prononcer sur l’état du bâtiment », précise Etienne Guillet.

Pour le second degré, Didier Cauret, le directeur de cabinet de la vice-recteur explique la marche à suivre : « Les chefs d’établissement nous alertent pour que nous diligentions un expert, de la Socotec ou du Bureau Veritas, nous prenons la décision de fermer ou pas à l’issue. Pour l’instant, trois salles sont concernées à Dembéni, et quelques problèmes au collège de Koungou, ainsi que depuis ce mercredi des microfissures au plafond au collège de Labattoir, mais un expert doit passer. Nous faisons remonter les informations tous les soirs au ministère. »

Un périmètre de sécurité a été installé autour de la cheminée de l’usine sucrière qui trône tel un vestige au milieu de la cour du collège de Dzoumogné, « mais elle tient bon, alors que d’autres bâtiments plus récents semblent plus fragiles ».

Toutes les constructions doivent respecter les normes parasismiques depuis 2008 à Mayotte.

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Impunité chez les délinquants ? Un mercredi de violences à Kaweni

139533
A quelques jours de la rentrée scolaire et de la visite prochaine du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer ainsi que du ministre délégué aux Outre-mer, la tension est montée d’un cran ce mercredi à Kaweni. Des violences ont éclaté à la suite de contrôles de la Police aux Frontières obligeant les riverains à se calfeutrer chez eux et la circulation à s’arrêter.
Législatives, Mayotte

Accorder le droit de vote aux étrangers, un sujet politique récurrent toujours aussi épineux

139533
Début août, « à titre personnel », le député Renaissance (ex-LREM) Sacha Houlié a déposé une proposition de loi afin « d'accorder le droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales » à tous les étrangers. Un sujet difficilement éludable pour le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin à quelques jours de sa venue à Mayotte.

Commission permanente du CD : l’ensemble des rapports étudiés adoptés

139533
Vendredi dernier, la salle de cinéma Alpa-Joe a accueilli la Commission permanente du Conseil départemental. Pas moins de 36 rapports ordinaires et 13 rapports complémentaires étaient à l’ordre du jour. Tous ont été adoptés qu’il s’agisse de la réduction du taux de taxation sur les produits pétroliers ou encore le maintien du dispositif temporaire d’emplois exceptionnels pour l’accompagnement des transports scolaires.

Vidéo de simulation du projet de piste longue : le virtuel en attendant le...

139533
L’intégration paysagère de la piste longue de l’aéroport de Mayotte a récemment fait l’objet d’une vidéo de simulation dans laquelle le spectateur peut découvrir l’infrastructure finale vue depuis plusieurs sites du lagon et de Petite-Terre. L’occasion de revenir sur l’avancement du projet avec Christophe Masson, délégué à la piste longue de l’aéroport de Mayotte, dans la perspective des visites ministérielles prévues ce mois-ci.

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139533
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com