Prés d’une tonne de drogues interceptée par les forces navales multinationales dans l'océan Indien

0
159
La Frégate Surcouf (© MARINE NATIONALE - G. CHAUMEIL)
Interception de 250kg d'héroïne par les militaires australiens (©CTF150)
Interception de 250kg d’héroïne par les militaires australiens (©CTF150)

C’est au départ pour lutter contre la piraterie dans la Corne de l’Afrique, et plus précisément au large de la Somalie, qu’a été créée cette force opérationnelle navale CTF 151, issue d’une coalition multinationale. Elle est sous commandement français depuis le 13 avril dernier.

Après la découverte de 250kg d’héroïne à bord d’un boutre le 14 avril dernier par la frégate australienne HMAS Arunta, les forces navales ont décidé de poursuivre les actions, nous apprend le site meretmarine.com. Le voilier traditionnel, un « dhow » était en transit dans le nord-ouest de l’océan Indien, et avait été repéré par un avion des forces aériennes néo-zélandaises.

C’est encore en duo avec un repérage aérien que la frégate française Surcouf repère le 18 mai un autre boutre suspect pour avoir déjà été impliqué dans du narcotrafic dans la région. La cache était soignée puisqu’il aura fallu deux jours de fouilles pour dénicher les 116 kg d’héroïne transportés. Quelques semaines auparavant, le bâtiment avait intercepté deux fois 200kg de drogue, toujours de l’héroïne.

De l’héroïne afghane pour l’Afrique de l’Est

La Frégate Surcouf (© MARINE NATIONALE - G. CHAUMEIL)
La Frégate Surcouf (© MARINE NATIONALE – G. CHAUMEIL)

Après les australiens et les français, ce sont les britanniques qui réussissaient une belle interception. L’équipage de la frégate Monmouth repérait un bateau de pêche dans une zone non poissonneuse, et décidait d’intervenir rapidement. La fouille sera toute aussi longue puisqu’il leur faudra 60 heures pour trouver la planque des 455kg de résine de cannabis et de 266kg d’héroïne.

Mer et Marine retrace le parcours des stupéfiants, en provenance majoritairement d’Afghanistan, ils « sont chargés à la frontière entre l’Iran et le Pakistan », et « transitent dans le golfe arabo-persique à destination de l’Afrique de l’Est et du golfe d’Aden, notamment les côtes du Yémen. »

Une présence des forces maritimes doublement utile donc, et dont se réjouit le contre-amiral Olivier Lebas, commandant de la CTF 150 : «  « Cette triple saisie vient couronner avec succès les efforts déployés par l’état-major franco-britannique de la CTF 150 et renforcer les liens entre nos marines. Les équipages des frégates qui ont effectué les saisies ont montré un grand professionnalisme et une remarquable pugnacité »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here