Dix jeunes mahorais pour renforcer les forces de gendarmerie

0
252
La cérémonie de remise du calot à Pamandzi
La cérémonie de remise du calot à Pamandzi

«Goût de la discipline et envie de servir la population». La jeune Hilary est comme les 10 autres jeunes de la première promotion des gendarmes adjoints volontaires de Mayotte, elle aime l’ordre et le travail. Originaire de Pamandzi, elle vient d’être officiellement accueillie au sein de la gendarmerie nationale ce vendredi matin. La cérémonie de remise du «calot» qu’elle portera désormais quotidiennement, a eu lieu à la gendarmerie de Pamandzi, sous la direction du colonel Leclercq.

Ces dix jeunes sont tous âgés entre 18 et 26 ans. Ils vont effectuer un contrat de 2 ans, reconductible 3 ans, qui leur donnera la possibilité de passer à terme le concours des sous-officiers.

Les sélections se sont déroulées dès le 14 novembre dernier par le biais d’entretiens et de tests psychologiques. Ils ont permis de sélectionner ces 10 jeunes motivés sur les 30 postulants. Il est à noter que 6 femmes ont été retenues, preuve que ce corps de métier, traditionnellement masculin, s’ouvre désormais de plus en plus à la gent féminine.

Encore neuf semaines de formation

Ces 10 jeunes gendarmes sont désormais membres à part entière de l’institution. Ils auront à cœur de servir la population mahoraise dans les meilleures conditions à l’image d’Abdou Ben Fahad, 23 ans, originaire de Labattoir. Comme Hilary, il se dit très attaché aux notions d’honneur et de discipline et souhaite de tout son cœur «servir la patrie».

Les dernières consignes avant la cérémonie
Les dernières consignes avant la cérémonie

Et pour eux, la formation n’est pas encore tout à fait terminée. Ces nouveaux gendarmes adjoints volontaires vont désormais recevoir 9 semaines de formation aux différentes compétences nécessaires, comme l’emploi et le maniement des armes. Lundi, chacun d’entre eux rejoindra une unité spécifique: gendarmerie de Pamandzi, de Mamoudzou, brigade nautique ou corps administratif de l’Etat Major.

Et s’ils le désirent, ils pourront continuer leur parcours. La majorité de ces 10 jeunes Mahorais a d’ailleurs pour ambition de passer le concours de sous-officier pour intégrer durablement la gendarmerie nationale. En cas de réussite, ils devront partir se former pendant un an en métropole pour revenir ensuite à Mayotte s’ils le désirent. Chez nous, la gendarmerie forme deux promotions de gendarmes adjoints volontaires locaux par an.

Le JDM.

Dix jeunes mahorais qui focalisent tous les regards
Dix jeunes mahorais qui focalisent tous les regards

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here