Les chrétiens de Mayotte se préparent à célébrer Noël

0
357
L'église Notre Dame de Fatima à Mamoudzou
L'église Notre-Dame de Fatima à Mamoudzou
L’église Notre-Dame de Fatima à Mamoudzou

Pour les chrétiens, Noël célèbre la naissance du Christ. Une fête religieuse incontournable aussi bien pour les catholiques que pour les protestants. Ces deux communautés religieuses sont présentes sur l’île, bien que très minoritaires par rapport à l’ensemble de la population, principalement musulmane.

La communauté catholique, des métropolitains et domiens pour la plupart, est très cosmopolite et compte dans ses rangs aussi bien des Mzungus que des fidèles originaires du continent africain, des Antillais et quelques Malgaches. Pas de Mahorais. Ou plutôt, comme nous l’avoue le père Bienvenue, il y en a bien un ou deux, mais cela doit rester un secret absolu, sinon ils se trouveraient rejetés par la société mahoraise.

L’église Notre Dame de Fatima, située dans la rue du conseil départemental à Mamoudzou, est la plus ancienne église de l’île. Elle a été fondée en 1957, alors que les quatre îles de l’archipel formaient encore un TOM (territoire d’Outre-mer), pour permettre aux chrétiens venus occuper un dans l’île de pouvoir pratiquer leur religion. Elle possède une église filiale, l’église Saint-Michel, située à Dzaoudzi.

Plusieurs communautés protestantes

Les Protestants de Mayotte sont quant à eux divisés en plusieurs communautés différentes, selon les courants de pensée auxquels ils appartiennent. On trouve donc, entre autres, les Adventistes, les Néo-apostoliques et les Evangélistes. Chacun de ces courants, dont les pratiques sont légèrement différentes les unes des autres, possède son propre temple à Mayotte.

L'intérieur de l'Eglise Protestante Internationale de Mayotte, décorée pour les fêtes de Noël
L’intérieur de l’Eglise Protestante Internationale de Mayotte, décorée pour les fêtes de Noël

Cependant, le plus ancien et le plus important est l’Eglise Protestante Internationale de Mayotte, située dans les hauts de Mamoudzou, du côté de la Convalescence. Interconfessionnelle, elle permet à chaque courant de pensée de se regrouper au sein d’un même culte, comme nous l’explique le pasteur Faly Rajaonarison. Si les Protestants comptent dans leur rang plusieurs nationalités différentes, ils sont néanmoins majoritairement Malgaches.

Une célébration similaire

Malgré quelques différences cultuelles, catholiques et protestants célèbrent Noël d’une manière très similaire, comme nous l’expliquent le père Bienvenue et le pasteur Faly.

Au sein des deux communautés, la célébration du 24 décembre au soir commence ainsi par une prestation réalisée par les enfants. «Dès 19h, nous appelons à nous la crèche vivante», explique le père Bienvenue, «le déroulement de la naissance de Jésus est interprété par les enfants». Ensuite, la messe débute, pour se terminer aux alentours de 21h30. Ce n’est donc pas tout à fait une messe de minuit… pour une raison pratique: «C’est trop compliqué à Mayotte d’appliquer cet horaire, car certaines personnes viennent parfois de très loin pour assister à la messe».

Le cœur de Noël

Le père Bienvenu et la pasteur Faly
Le père Bienvenu et la pasteur Faly, en mars dernier

Le Pasteur Faly nous indique qu’à l’Eglise Protestante Internationale, les enfants joueront également de petites scènes autour de la naissance de Jésus le soir du 24. Ils interpréteront aussi des chants et déclameront des poèmes. Le tout, en costumes pour mieux plonger le croyant dans l’atmosphère de Noël. En revanche, il n’y a pas de culte le soir du 24, juste des festivités ainsi que des prières. Chez les Protestants, la célébration de Noël proprement dite se déroule le matin du 25 décembre. «C’est le cœur de la fête de Noël», nous explique le pasteur, «surtout pour les Malgaches. Les Mzungus viennent plus volontiers le soir du 24 et préfèrent célébrer Noël en famille le lendemain», précise-t-il.

Pour les catholiques, la messe du 25 est également un moment fort, souligne le Père Bienvenue. Les fidèles iront ensuite visiter les enfants hospitalisés au CHM et leur distribuer les jouets qu’ils ont collectés lors des quatre dimanches de l’Avent (période précédant Noël).

Nora Godeau
www.lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here