28.9 C
Dzaoudzi
vendredi 7 octobre 2022
AccueilFaits diversLe mari, l’amant, le frère et la bouéni

Le mari, l’amant, le frère et la bouéni

Salle d'audience entréeC’est une histoire à trois protagonistes. D’abord, une femme, mariée cadialement. C’est du moins ce qu’affirme le mari. Tous les deux tiennent une petite boutique de vêtements à Dzoumogné. Mais depuis quelque temps, un autre homme est souvent présent dans la cour de leur banga. C’est l’amant de la femme. Mais les deux hommes ne savent rien l’un de l’autre. Ils sont tous les deux persuadés que l’autre est un frère ou un cousin.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, leur vie a basculé. Il est plus d’une heure du matin lorsque le mari se rend compte que son épouse ne dort pas à ses côtés. Il se lève, va visiter les différentes pièces du banga. Il va alors découvrir sa femme, nue, dans une position qui ne laisse place à aucun doute. Il comprend tout de suite que le frère est en réalité l’amant.

Le mouvement de colère va être terrible. Discrètement, il quitte la pièce, attrape un rondin, retourne dans la chambre et commence à frapper le couple illégitime avec une extrême violence. L’épouse reçoit des coups au visage et dans le dos. Elle tombe du lit.
Elle n’était pas présente à l’audience pour cause d’intervention chirurgicale à l’hôpital.

L’amant laissé gisant dans son sang

Puis, c’est au tour de l’amant d’être tabassé. Il parvient tout de même à prendre la fuite, mais le mari furieux le rattrape dans la brousse. Coups de bâton, coups de pieds, le malheureux parvient à peine à respirer quand le mari le laisse, gisant sur le sol. Traumatisme facial, fractures de la mâchoire, vertèbres abîmées, des plaies multiples… Les gendarmes ont même découvert une de ses dents sur le lit. Les blessures sont sévères, l’amant porte d’ailleurs une minerve à l’audience et son visage est encore marqué par les blessures.

Salle d'audience A la barreIl ne peut parler qu’avec difficulté mais il parvient tout de même à demander au prévenu… s’il est vraiment le mari et non le frère… Dans la salle d’audience, face à la gravité de l’affaire, le public tente de retenir des sourires.

«A quelqu’un d’autre, je n’aurais jamais fait ça»

«Vous aviez conscience que vous pouviez les tuer?» demande la procureur Prampart. Il le sait même si ce n’était pas son intention. C’est d’ailleurs lui qui a appelé les pompiers et les gendarmes. C’est également le mari qui va indiquer qu’il a renversé le scooter de l’amant avant d’y mettre le feu.
Si l’homme s’est senti lourdement trahi, «le contexte explique les faits mais ne les justifient pas», précise la procureure. Elle requiert deux ans de prison dont 18 mois ferme.

«Depuis qu’il est à Mayotte, il n’a commis aucun écart», plaide Me Rahmani, l’avocat du mari qui est d’origine anjouanaise. «Ce n’est pas de la jalousie parce qu’il n’y a pas eu de préméditation de son geste».

La dent est confisquée

«Elle était dans mon lit. Si ça avait été quelqu’un d’autre, je n’aurais jamais fait ça», indique le prévenu, comme ultime défense.

Aux gendarmes, l’épouse a précisé qu’elle ne voulait plus avoir affaire à lui. Ce sera probablement le cas. Le mari trompé a été condamné à 8 mois de prison ferme, avec un maintien en détention. Il écope également de 3 ans d’interdiction de territoire.

Les scellés ont enfin été confisqués. Il s’agit du rondin de bois et de la dent retrouvée par les gendarmes que l’amant a donc perdu à tout jamais.

RR
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Arrivée à Mayotte du pont de secours de Dzoumogné : «...

139137
C’est un déchargement inédit qui s’est déroulé ce jeudi en fin d’après-midi au port de Longoni avec l’arrivée d'un viaduc métallique démontable. Ouvrage ayant vocation à remplacer temporairement l’actuel pont de Dzoumogné, son acheminement sur le site est prévu en début de semaine prochaine pour une ouverture à la circulation dès le 17 octobre.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139137
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139137
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139137
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139137
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139137
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com