23.9 C
Dzaoudzi
dimanche 2 octobre 2022
Accueilorange«Décasés»: aucune solution immédiate malgré 3h de discussions «prometteuses»

«Décasés»: aucune solution immédiate malgré 3h de discussions «prometteuses»

La liste des personnes présentes est toujours en cours d'écriture, chaque jour amenant son flux de délogés
La liste des personnes présentes est toujours en cours d’écriture, chaque jour amenant son flux de délogés

Le président du département ayant pris le même avion que Seymour Morsy, Mayotte se retrouve donc orpheline de sa direction bicéphale.

La volonté de la préfecture était d’aboutir au relogement des habitants expulsés de leurs cases par la population des villages du sud. Elle avait besoin pour cela des élus. Non que la loi ne soit pas de son côté, puisqu’il s’agit notamment d’étrangers en possession de titres de séjour, et que ses exécutants se placent dans l’illégalité, mais parce que la situation est complexe. Et ce ne sont pas les plus de 3 heures de discussions qui ont pu en venir à bout.

L’idée de Bruno André de faire repartir les étrangers dans les villages d’où ils étaient issus, s’est heurtée à un front unanime: “Ça ne passera jamais auprès de la population qui a délogé ces personnes!”, s’est exclamé le maire de Tsingoni. “Bruno André a compris que les élus étaient excédés”, rapporte Issa Issa Abdou. Le sous-préfet a demandé depuis 3 jours maintenant que soient recensées les personnes présentes sur la place de la République. Il s’est engagé sur l’expulsion des étrangers en situation irrégulière.

En attendant Frédéric Veau

Présence de la Croix rouge
La préfecture a demandé la mise en place d’un poste de soin avancée

D’ailleurs, la politique de lutte contre l’immigration clandestine va s’intensifier sur l’ensemble du territoire, histoire de donner des garanties aux maires. Des maires qui n’ont pas accepté de réintégrer les étrangers en situation régulière, ce qui pose un problème définitif de logement pour les personnes qui ont investi la place de la République. “Il a été convenu de saisir le nouveau préfet dès son arrivée lundi pour dresser un bilan des avancées, et décider des évolutions”, souligne Issa Issa Abdou.

Parallèlement, Bruno André a annoncé qu’un travail serait mené sur le foncier et les identifications de terrains.

Des expulsions irrégulièrement appliquées

Lorsque le sous-préfet a évoqué les délogements hors la loi de la part des habitants, impliquant les maires par leur absence de réaction, les élus ont fait remarquer que les expulsions issues d’un jugement, qu’elles soient à Kawéni sur des terrains, ou à Kangani sur la carrière IBS, n’étaient jamais exécutées par la préfecture.

La demande d’autoriser les étrangers détenteurs d’un titre de séjour à se rendre à La Réunion ou en métropole a été évoquée, “ce sont les parlementaires qui doivent porter ce combat”, a glissé le représentant de l’Etat. Alors que les élus concluent : “Nous n’avons rien lâché, mais la porte n’est pas fermée. Les esprits sont encore trop échauffés pour qu’une solution pérenne soit dégagée.”

“Des discussions prometteuses”, pour Toillal Abdourraqui, le DGS de l’association des maires de Mayotte, qui se réjouit qu’un cadre de travail soit enfin posé sur un sujet aussi délicat.

Des années d’incohérence de la politique de l’Etat qui n’ont pu être gommées en une soirée.

Anne Perzo-Lafond

Le Journal de Mayotte

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Accident mortel entre un bus et une voiture à Ironi Be

139533
Ce samedi matin, un grave accident de la route s'est produit sur la RN2 dans le centre de l'île. Un bus et un véhicule...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139533
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139533
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com