29.9 C
Dzaoudzi
mercredi 8 décembre 2021
AccueilorangeLes forces de sécurité à Mayotte: Répartition et projets de brigade

Les forces de sécurité à Mayotte: Répartition et projets de brigade

Gendarmes fouleOn ne peut pas mettre un gendarme derrière chaque habitant, et heureusement. Il faut donc définir une norme sécuritaire. Le chiffre communément admis de 1 pour 1.000 habitants est en réalité un bas de tableau puisque le Sénat publiait en 2002 une étude faisant état de trois départements bénéficiant de plus de quatre policiers ou gendarmes pour 1 000 habitants (Haute-Corse, Corse du Sud et Lozère), « par contre, une vingtaine de départements ont un ratio inférieur à 2. »

Et dès qu’on parle du nombre d’habitants à Mayotte, les compteurs s’affolent. Nous n’avons pas d’autre choix que de nous baser sur les chiffres INSEE, puisque son représentant à Mayotte avait validé ses chiffres, tous sacs d’importation de riz confondus.

De 212.600 habitants en 2012, nous pouvons donc envisager que nous atteignons les 235.000 en 2016 en reprenant le taux de croissance annuel de 2,7%. En retirant les habitants de la zone police qu’est la commune de Mamoudzou soit, avec la même péréquation, 61.000 en 2016, nous pouvons nous dire que ce sont 174.000 habitants qui doivent être couverts par la gendarmerie.

Les gendarmes sur 90% du territoire

Face à ce nouveau danger, la gendarmerie s'organise selon le colonel Jean Gouvart
Le colonel Jean Gouvart: “Nous couvrons 90% du territoire”

Ce qui implique la présence de 174 gendarmes dans le cas d’un ratio de 1 pour 1.000 et de 348 si c’est 2 pour 1.000.

On pourrait presque penser que la gendarmerie fait du sur mesure puisqu’ils sont exactement 174 militaires et civils à Mayotte, « en comptant l’état-major, la plate-forme Chorus à la préfecture, les unités spécialisées de transports aériens, de brigade nautique, de section de recherches, de section aérienne, du renseignement territorial, et pour finir, du peloton de surveillance et d’intervention et les cinq brigades territoriales de Pamandzi, Sada, M’tsamboro, M’zouazia et Sada », détaille le colonel Jean Gouvart, Commandant de la gendarmerie de Mayotte. Il faut rajouter 107 gendarmes mobiles, montant l’effectif à 281.

Il rappelle que la gendarmerie est compétente sur 16 communes (sur 17), « soit près de 90% du territoire pour 73% de la population selon le recensement INSEE 2012. » Et surtout que 7 élèves sur 10 du primaire et du secondaire y sont scolarisés.

Des moyens dépendants des dépôts de plainte

Aux côtés de Joël garrigue
Aux côtés de Joël garrigue

C’est peut-être l’élément le plus important pour notre département où plus de la moitié de la population a plus de 18 ans. Tranche d’âge moyen de la plupart des délinquants. Ce qui nécessite un réajustement du ratio. Et justifie les demandes répétées des habitants en terme de protection, comme le confirme le colonel Gouvart : « Nous calculons aussi les besoins en fonction du nombre de crimes et délits par nombre d’habitants. Or, ce ratio est fortement en hausse depuis 4 ou 5 ans. J’incite donc les habitants à déposer plainte systématiquement, sinon cela fausse les évaluations dans l’obtention de moyens supplémentaires. »

Du côté de la police nationale, le commissaire Philippe Miziniak annonce 217 fonctionnaires au total. Ce qui rapporté au nombre d’habitants de la commune de Mamoudzou est un ratio favorable. Mais encore faut-il prendre en compte les spécificités locales, comme l’inaccessibilité de certains quartiers, et toujours la proportion élevée de jeunes.

Il se base lui aussi sur le nombre de faits constatés : « Bien que nous ne couvrions que 11% du territoire, cela représente 30% de la population, et la moitié du nombre de crimes et délits de l’île. La pression de la délinquance est traditionnellement plus forte en zone urbaine, donc tous renforts seront les bienvenus ! » Le commissaire attend beaucoup des résultats du rapport des Inspections générales de la police et de la gendarmerie nationales, et peut déjà compter sur le renfort des gendarmes qui viennent prêter main forte.

Une brigade de gendarmerie aux Trocas

Les explications du commissaire Miziniak
Le commissaire Miziniak à l’écoute des plaintes des  habitants des Hauts Vallons

Et pour cause, la brigade de gendarmerie est en pleine zone police, une autre spécificité locale ! C’est que la gendarmerie doit faire le grand écart de part et d’autre du chef lieu, puisque les deux communes proches, Dembéni au sud, et Koungou au nord, sont, elles aussi, très peuplées. Tellement que Koungou avec ses prés de 30.000 habitants (chiffres réactualisés 2016) dépasse de 10.000 le quota pour être en zone police.

C’est pourtant une brigade de gendarmerie qui doit toujours s’installer à Koungou, avec un projet qui commence à prendre forme. Lors d’une réunion cette semaine, plusieurs propositions ont été examinées, et c’est celle d’Eden Austral, qui a été retenue, avec une implantation sur le lieu-dit « Les Trocas » à Trévani, en bordure de route. Les plus optimistes voient un démarrage des travaux dès cette fin d’année.

En attendant la présentation d’un Plan sécurité sur lequel planchent les ministres Cazeneuve et Pau-Langevin, qui on l’espère intégrera la prévention, l’effectif de gendarmerie a été revu à la hausse, puisque 65 mobiles d’Aunay sur Odon sont présents jusqu’à mi-mai, et que cet été, le commandement de la gendarmerie de Mayotte va recevoir le renfort de 30 militaires avec la création d’une unité d’intervention, le GPIOM (antenne régionale du GIGN) et de 12 gendarmes départementaux.

Mais on sait déjà que ce sera un coup d’épée dans l’eau s’ils ne sont pas suivis d’un accroissement des lieux de placement des personnes interpellées, centre de rétention ou familles d’accueil. Et en amont, d’occupations pour cette jeunesse désœuvrée, assorties d’un comportement exemplaire des adultes qui ne doivent pas fermer ou bloquer des écoles ou des routes pour un oui ou pour un non, et de l’arrêt des bagarres entre villages qui exportent la violence dans les établissements.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

DTPN, Mayotte, Laurent Simonin, PAF, POlice nationale, Cour des Comptes, Sénat

Insécurité : le commissaire Simonin met plus de “bleu dans la...

0
Davantage de moyens pour moins de policiers sur le terrain en France... la Cour des Comptes étrillait la police nationale dans un rapport dont nous nous étions fait l’écho. Profitant de la présence d’un haut fonctionnaire à la tête de notre police à Mayotte, promu au grade de commissaire général, le plus haut des commissaires, nous avons fait le point avec Laurent Simonin sur l’état opérationnel des services de la DTPN* dont il a pris la tête le 12 mars 2021
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
FMAE, Mayotte, Journée mondiale du climat, Word Weather Attribution

La FMAE réveille les politiques sur la prise en compte de l’élévation du niveau...

0
Ce samedi, la Fédération Mahoraise des Associations Environnementales (FMAE) organise avec la mairie de Bandrélé et l’association 976 Sud Prévention, une nouvelle édition de la Journée mondiale du climat. L’occasion de lancer l’Observatoire du Changement Climatique de Mayotte

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...