23.9 C
Dzaoudzi
dimanche 25 septembre 2022
AccueilEconomieMayotte, "entre chaos et développement économique", met en garde le Medef

Mayotte, “entre chaos et développement économique”, met en garde le Medef

Thierry Galarme, président du Medef
Thierry Galarme, président du Medef Mayotte, avait convié les syndicats à une table ronde fin 2015

Thierry Galarme, président du Medef Mayotte, reprend un lettre adressée au préfet le 13 octobre 2015, lors du premier préavis de grève de l’intersyndicale. La transposition intégrale et immédiate du code du travail y figurait déjà en bonne place, “le MEDEF Mayotte est ouvert au dialogue social à condition que celui-ci ne se déroule plus sous la menace de la rue, sous la pression de manifestations aux quelles se greffent des délinquants extérieurs aux manifestants et étrangers à leurs revendications,  troublant l’ordre public et menaçant la sécurité publique”

Si le patron des patrons mahorais dit approuver les revendications de l’intersyndicale, c’est surtout pour demander en échange une zone franche fiscale  totale pour une durée de 5 ans, “qui sera aussi un facteur d’attractivité aussi bien pour les investisseurs , les médecins , les acteurs économiques prêts à développer Mayotte : investisseurs extérieurs, investisseurs locaux, jeunes créateurs  d’entreprises natifs de notre île de plus en plus dynamiques.”

Revenant au conflit en cours, menés par des syndicalistes “le plus souvent du secteur public”, il dénonce des barrages qui portent atteinte à la liberté de circuler des marchandises et des personnes, “et dans les cas les plus graves à des médicaments et produits de santé mettant en danger la vie de nos concitoyens.” Le Medef demande donc la levée des barrages, autant aux syndicalistes qu’aux forces de l’ordre, “d’autant que les événements de ce week-end démontrent comment la violence se banalise sur cette toile de fonds.”

L’économie prise en otage

Un Medef qui se pose déjà en juge au cas où le gouvernement répondrait favorablement à l’intersyndicale en nommant un médiateur, “à la condition que l’intersyndicale lève les barrages.”

Le ton monte au fil du communiqué pour dénoncer une grève non pas interprofessionnelle, “mais une grève de la fonction publique prenant l’économie mahoraise, les salariés  mahorais du secteur privé et la population mahoraise en otage.” S’il avance le chiffre de 1% de grévistes dans le secteur privé, ils dénombre 300 salariés empêchés de rejoindre leur poste de travail”, et avance que “chaque jour nos entreprises cumulent plusieurs centaines de milliers  d’euros de pertes de chiffres d’affaires”, et que  “les entreprises de production sont incapables de produire et ravitailler l’ile aussi bien en produits frais, qu’en produits de construction.  Qui fournira du travail à nos salariés si devons nous devons fermer nos entreprises ou licencier une part importante de nos salariés ? Le Conseil Départemental ? Les Mairies ? Les Administrations ?”

Le Medef tire le signal d’alarme sur des milliers d’emplois menacés par des entreprises “qui subissent de lourdes pertes”, et dont il a donné les chiffre à la préfecture ce lundi.

“Nous demandons que tous les acteurs entendent  raison et prennent leurs responsabilités en cette période grave où Mayotte peut basculer dans le chaos ou repartir dans le sens de son développement économique.”

A.P-L.

Le Journal de Mayotte

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupures d’eau à Mirereni et Combani ce vendredi

139533
La Mahoraise des Eaux informe ses usagers de la commune de Tsingoni que suite à une consommation importante sur le réseau de distribution d’eau...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139533
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139533
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte

Résorber l’insécurité à Mamoudzou : des mesures chocs annoncées par le maire

139533
Le premier édile de Mamoudzou a annoncé ce lundi matin, lors d’une conférence de presse organisée à la mairie, un panel de mesures visant à endiguer la violence sur le territoire de la commune. Parmi elles, effectives dès le 3 octobre, la fin de la vente de pétrole lampant à la station essence de Passamainty, la prohibition de la prostitution sur la commune de Mamoudzou ou encore la publication d’un arrêté de péril imminent pour décaser.

Nettoyage de l’îlot Mtsamboro : un “joyau” à polir et surtout, à dépolluer

139533
Débarrasser l’îlot de Mtsamboro de ses immondices en incluant la population du Nord, tel est l’objectif de l’opération menée ce dimanche par le Conservatoire du Littoral.  Au lendemain des décasages, le joyau du Nord fait peau neuve.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com