28.9 C
Dzaoudzi
mardi 27 septembre 2022
AccueilFaits diversMayotte: La mesure du ministère de l’Intérieur pour éradiquer la délinquance en...

Mayotte: La mesure du ministère de l’Intérieur pour éradiquer la délinquance en 2 ans

.
Passer par le commissariat pour se déclarer et non par le tribunal pour se faire juger

Rémunérer les délinquants pour en faire des citoyens respectables. Le ministère de l’Intérieur s’apprête à dévoiler un dispositif inédit pour venir à bout de la crise sécuritaire majeure que nous connaissons dans notre département. Plutôt que de traquer les auteurs de crimes et de délits, l’idée est de les transformer en allocataires du «bien vivre ensemble».

«Les causes essentielles de la délinquance reposent sur le fossé entre ceux qui disposent d’un mode de vie confortable et les plus démunis. Avec ce système, les délinquants peuvent bénéficier des moyens essentiels pour prétendre s’insérer dans la société de façon tout à fait classique, sans avoir recours à des actes répréhensibles», explique un proche du ministre de l’Intérieur.

Des allocs’ antivols

Concrètement, ceux qui auraient commis un acte délictueux durant les derniers mois ou qui seraient tentés d’en perpétrer un, devront se rendre au commissariat ou dans une caserne de gendarmerie du département. Là, ils y rempliront le nouveau formulaire CERFA créé pour ce dispositif, dans lequel ils se déclareront en tant que «délinquants». Ils devront préciser les actes commis et reconnaître d’éventuels préjudices subis par leurs victimes.

Pôle emploi à Mayotte : plus de 2.800 jeunes de moins de 25 ans sont inscrits
Pôle emploi Mayotte s’apprête à accueillir des centaines de délinquants  déclarés

Une fois le formulaire rempli, non seulement ils échapperont à toute poursuite, à condition de restituer le butin des vols et cambriolages commis, mais ils disposeront aussi d’un véritable statut qui leur ouvrira un grand nombre de droits. Non seulement ils disposeront d’un accès facilité aux offres de travail à Pôle emploi, d’entrées gratuites au cinéma et de carnets de 10 trajets en taxi-brousse, mais ils pourront également se voir attribuer une allocation mensuelle pouvant aller jusqu’à 997,60€ par mois.

“Tout ça sans risquer de se blesser”

«C’est un montant qui a été calculé au plus près de la situation rencontré sur le terrain à Mayotte», indique une source du ministère des Outre-mer qui confirme la mesure. «Cette allocation a été calculée pour représenter 4 fois le montant moyen de ce que rapportent les cambriolages à leurs auteurs chaque mois à Mayotte. De cette façon, dès le mois de juin, ils pourront percevoir une somme bien plus importante que s’ils continuaient à pénétrer illégalement dans les habitations ou les entreprises. Tout ça, sans risquer de se fouler une cheville en escaladant une façade ou de se blesser en brisant un naco».

.
Des stages de “délinquants anonymes” au CHM pour lutter contre la dépendance aux  délits

Pour autant, devenir un «non-voleur professionnel» implique une obligation : ne commettre aucun forfait dans les six mois suivant la reconnaissance de son statut de «délinquant», ce type de dossier étant renouvelable chaque semestre. Dans le cas contraire, les peines seraient extrêmement lourdes : évidemment rembourser l’intégralité de l’allocation perçue, des peines de prison, mais aussi être contraints de suivre des stages de «délinquants anonymes», sur le modèles des alcooliques qui tentent de se désintoxiquer de leur dépendance à l’interdit.

Bien moins chers, mêmes indexés

Le gouvernement s’apprête à faire face à de violentes critiques face à ce dispositif particulièrement innovant. Mais il dispose déjà d’un argument imparable : son coût. Verser moins de 1.000 euros par mois à des délinquants repentis coûte bien moins cher que d’entretenir le système de sécurité et de justice de notre département, même si, à terme, les bénéficiaires du statut de «délinquant» devraient profiter de l’indexation.

Et dans les ministères, on est certain de la réussite de l’opération. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si certaines professions d’habitude silencieuses, des magistrats à certains gradés de la gendarmerie, sont rapidement montées au créneau pour dénoncer la mesure. Ils ont été suivis des avocats. Un proche du bâtonnier de Mayotte a confirmé au JDM son indignation face à un tel détournement potentiel de clientèle, y voyant une nouvelle mise en cause de la profession.

Quoi qu’il en soit, la mesure devrait effectivement être mise en place à Mayotte mais aussi en Guyane dès le 1er juin. L’objectif est de venir à bout de l’essentiel de la délinquance en deux ans. C’est la période jugée nécessaire pour placer sous allocation la plupart des petits malfrats de nos territoires.

RR
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Ralentissement de l’inflation en août sous l’effet du recul des prix...

139133
Le dernier bulletin de l’INSEE rapporte un petit 0,1% d’augmentation des prix en août. Pas loin d’une baisse donc, mais c’était sans compter les...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139133
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139133
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139133
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139133
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139133
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com