26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 28 septembre 2022
AccueilorangeLa joie au cirque: Quand les vacances sont aussi un projet pédagogique

La joie au cirque: Quand les vacances sont aussi un projet pédagogique

Jongler même la tête à l'envers
Jongler même la tête à l’envers

Dans les gradins, plus de 500 enfants, âgés de 4 à 17 ans, prêts à être émerveillés. D’Acoua à Chirongui en passant par Mamoudzou ou Petite Terre, ils sont venus avec les animateurs de 14 centre loisirs. Et dans leurs yeux, la petite flamme du cirque.

«Au départ, je me suis dit, on fait ça rapidement et on se contente d’emmener des enfants au spectacle. Il y avait un côté ‘consommation’ qui pouvait me gêner. Mais au final, on a eu des frissons. Voir autant d’émotion chez ces enfants, c’était très fort, extrêmement touchant», confie Amélie Mouchette de la DJSCS (direction jeunesse, sport et cohésion sociale).

L’opération a, en effet, été montée très rapidement, quasiment au moment où le cirque érigeait son chapiteau. Mais l’occasion était trop belle pour ne pas la laisser passer. «Pour la plupart d’entre eux, c’est l’opportunité de découvrir le cirque et son univers, souvent pour la première fois», se réjouit Grégory Cron, de la DJSCS. De fait, sans cette initiative, très nombreux sont les petits dont les parents n’auraient pas pu ou pas su les emmener voir le spectacle.

Des centres de loisirs très accessibles

Des étincelles de bonheur dans les yeux des enfants
Des étincelles de bonheur dans les yeux des enfants

Avant cette journée, plusieurs centres de loisirs avaient travaillé sur le thème du cirque, comme la jonglerie ou les acrobaties, pour qu’ils prennent conscience des performances des artistes de la piste. «Les animateurs de ces centres font souvent du très bon travail», souligne Amélie Mouchette qui rappelle que la plupart de ces structures ont, avant tout, une démarche sociale, avec des familles qui ne versent que 5 euros par enfant pour une semaine. «C’est vraiment de l’éducation populaire».

Deux communes avaient également envoyé des enfants, Bandrélé et Chirongui. C’est encore peu compte tenu des enjeux liés à la jeunesse, mais lorsqu’on regarde en arrière, beaucoup de chemin a tout de même été parcouru. «Les moyens sont là, mais il faut vraiment anticiper pour offrir des activités aux enfants. Ce sont des dossiers à construire et pour répondre à des appels à projets, il faut avoir réfléchi en amont», explique Amélie Mouchette. Mais les habitudes, peu à peu, s’installent.

Un projet pédagogique

Et il faut aussi vaincre les problèmes de communication, avec des parents qui ne sont pas forcément au courant des événements et des activités proposés aux petits. «Il y a cette méconnaissance et puis il faut aussi faire avec un élément culturel. Les parents, eux-mêmes, ne sont pas allés dans de telles structures étant petits. Pour faire entrer les centres de loisirs dans le mode de vie, ça prendra forcément du temps.»

Un numéro aérien !
Un numéro aérien !

Et pourtant, les centres de loisirs, ce n’est pas seulement un endroit pour faire passer le temps aux enfants. «Incontestablement, c’est un accès à la culture. Le centre de loisirs, ça occupe l’enfant mais ce n’est pas une garderie. C’est aussi un projet pédagogique, une ouverture au monde. L’enfant apprend à se responsabiliser, à gagner en autonomie»… finalement, il approche le fameux «vivre ensemble», une expression si souvent employée qu’on en oublierait presque qu’elle est réellement porteuse de sens.

Enfin, il est à noter que si l’état, via la DJSCS, a financé les places, c’est le département qui a pris en charge le transport des enfants. «On est heureux que le département se soit mobilisé aussi rapidement pour nous suivre sur cette action. On travaille déjà avec la direction de la jeunesse et des sports du département mais ça donne vraiment envie de lancer d’autres actions ensemble», conclut Amélie Mouchette… On en connaît au moins 500 qui n’attendent que ça !

RR
www.jdm2021.alter6.com

On en connaît qui ont trouvé de nouvelles activités pour la fin des vacances
On en connaît qui ont trouvé de nouvelles activités pour la fin des vacances

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Salon de l’espace Emploi en Outre-mer à Paris du 6 au...

139130
Les jeudi 7 et vendredi 8 octobre prochains, de 10h à 18h, se tiendra à Paris la 5e édition de l’espace Emploi en Outre-mer,...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139130
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139130
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139130
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139130
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139130
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com