27.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueilEducationNarisome: le début d’une nouvelle vie pour 225 jeunes de Mayotte

Narisome: le début d’une nouvelle vie pour 225 jeunes de Mayotte

Travailler en cuisine pur ceux qui choisissent cette voie grâce à Narisome
Travailler en cuisine pur ceux qui choisissent cette voie grâce à Narisome

Des gamins jeunes en cuisine, d’autres au service dans la salle du restaurant d’application de l’AGEPAC… Impossible de connaître leur parcours et de savoir qu’ils viennent tout juste d’intégrer l’opération «Narisome», destinée à des jeunes en grande difficulté.

L’objectif de ce dispositif est de prendre des adolescents et de jeunes adultes de 15 à 25 ans très éloignés de l’emploi et de la formation pour les amener à définir un projet professionnel réalisable. «Ce sont des jeunes qui sont à un niveau CAP, 5e voire parfois CM2. Certains ont été déscolarisés très tôt pour différentes raisons mais le résultat est qu’ils sont souvent dans la rue, sans compétences de base pour trouver du travail», explique Catherine Charlet, la coordinatrice du projet Narisome à l’AGEPAC.

Ces jeunes sont sélectionnés après un petit test car la formation ne peut pas accepter des gamins totalement illettrés. «On juge surtout la volonté du jeune à s’en sortir. Quelqu’un qui nous dit: ‘Je ne veux plus être dans la rue à ne rien faire, je veux que ma vie aille mieux’, on va le prendre», confie Catherine Charlet.

Petite enfance et aide à la personne parmi les voies proposées par l'Agepac
Petite enfance et aide à la personne parmi les voies proposées par l’Agepac

Ces jeunes très fragilisés vont donc imaginer un projet professionnel qui va déboucher sur une formation effective et la possibilité d’un emploi. «Ça marche par promotion de 28 jeunes. La formation dure 4 mois et commence par un projet collectif pour que le groupe apprenne à se connaître et pour que tous prennent conscience qu’ils savent faire des choses», explique Catherine Charlet. Car ces jeunes ont une image d’eux-mêmes très dégradée.

Valoriser ces jeunes

«Personne ne sait rien faire. On a tous des gestes, des savoirs, des savoir-faire…» insiste Catherine Charlet. Rapidement, ces jeunes vont donc prendre de l’assurance et commencer à explorer, en fonction de leur capacité, les professions qui peuvent s’offrir à eux.
«On leur fait découvrir des métiers, dans la restauration, l’hôtellerie, l’aide à la personne… Mais attention, ils ne sont pas spectateurs. Ils sont acteurs, ils sont très vite mis en situation pour comprendre ce que représente ce travail». En cuisine, ils sont donc aux fourneaux. Au restaurant, ils sont effectivement au service…

Dans la salle informatique, pour une remise à niveau complète
Dans la salle informatique, pour une remise à niveau complète

Au bout des 4 mois de formation, ceux qui douteraient encore de leur voie pourront disposer de 2 mois supplémentaires pour trouver la bonne filière, avec la possibilité de se former, grâce à LADOM, en dehors de Mayotte.

Nouvelle étape

«On a imaginé ce projet sur 2 ans avec une promo qui sortirait tous les 2 mois», explique Catherine Charlet. Et il a été conçu pour fonctionner avec les Fonds Européens. L’Europe finance ainsi 92% du dispositif, le complément étant apporté par la DIECCTE et la DJSCS. Et ses résultats seront analysés très régulièrement.

«On est dans la continuité de ce que fait «Apprentis d’Auteuil» qui propose des formations depuis 1996 à Mayotte. Là, ce qui est nouveau, c’est qu’on va aussi travailler avec les familles pour que les jeunes se sentent entourés. On est persuadé que c’est une des clés pour avoir un bon taux de réussite».
Finalement, le dispositif vise donc à lever tous les freins pour permettre à ces jeunes de construire bien plus qu’un parcours professionnel, une nouvelle étape de leur vie.
RR
www.jdm2021.alter6.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Météo France, Mayotte

Mayotte en vigilance jaune pour les Orages aussi

0
Depuis ce week-end et ses grandes marées, Mayotte est placée en vigilance jaune vagues submersion. Météo France vient de rajouter une vigilance jaune pour...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.